• Les églises peintes de Bucovine (Roumanie) 7

    Monastère de Sucevita, façade sud

     

    Après la prise de Constantinople en 1453, la Moldavie se porte garante des traditions et de la foi orthodoxe. Durant son long règne, Stefan cel Mare édifie des forteresses et des résidences. Il élève souvent à l'emplacement d'églises en bois ou d'ermitages existants, plus de 40 églises pour autant de victoires sur les Turcs ou les Polonais. Le Prince érudit Petru Rares (qui règne de 1527 à 1538 puis de 1541 à 1548) prolonge l'intitiative de son père en faisant peindre les églises. Durant quelques décennies, les murs extérieurs des sanctuaires se couvrent de scènes vivantes et hautes en couleur - un mouvement propre à la Bucovine. Cette démarche portait un double objectif : outre la promesse artistique, il fallait raconter la Bible à une population illétrée alors que les Turcs et la Réforme menaçaient la Moldavie. Aux thèmes bibliques, les peintres ajoutèrent avec de plus en plus d'audace des éléments familiers (instruments, costumes, outils, paysages)... Des murs comme des livres !

     

    Le secret de fabrication des couleurs, concoctées à partir de végétaux et de minéraux, n'a pas été percé : bleu de Voronet, rouge brique de Humor, vert de Sucivita et Arbore... 

     

    Classées par l'Unesco, ces trésors font l'objet d'une restauration minutieuse.

     

    Monastère de Sucevita, Marie vêtue en princesse byzantine

     

    Les trois photos de ce billet ont été prises sur le mur sud de l'église de Sucevita. La deuxième photo (détail de la première) est l'illustration de l'Hymne acathiste : la représentation de Marie, vêtue en  princesse byzantine, au-dessus de laquelle les anges tiennent un voile rouge, s'inspire clairement de l'art russe. 

    La photo ci-dessous représente l'arbre de Jessé. Ses personnages bibliques et ses philosophes couvrent l'autre partie de la façade sud de l'église de Sucevita.

     

    Monastère de Sucevita, l'Arbre de Jessé

    Les voïvodes bâtisseurs ont légué à la Bucovine des monastères formidables. Leurs églises sont coiffées de toits démesurés et évasés, telles des ailes déployées, des jupes à peine relevées. Sur les murs qu'ils protègent, des artistes ont livré en couleurs autant leur version de la Bible qu'une vision de leur monde familier. Ces bandes dessinées médiévales représentent un témoignage inestimable sur la Moldavie des 14e-16e s. La promenade de monastère en monastère est en même temps un prétexte pour découvrir de merveilleux paysages, d'étonnants villages et une mosaïque de traditions d'une région où tant de communautés se sont côtoyées. La campagne embaume le foin, les habitations sont soignées, décorées.

    (documentation écrite extraite du  Guide Vert Michelin "Roumanie")

     

    Monastère de Sucevita 5 

     

    « Monastère Sucevita (Roumanie) 6Cimetières de Bucovine (Roumanie) »

  • Commentaires

    18
    Dimanche 30 Octobre 2011 à 11:53
    C'est vraiment Magnifique !
    Bon dimanche, et à bientôt..
    Gros Bisous.. Alain...
    17
    Samedi 29 Octobre 2011 à 23:11
    J'accepte l'augure du chiffre de mon commentaire... à la fois égoïstement pour moi mais pour toi aussi chère Eva. Amitiés.
    16
    Vendredi 28 Octobre 2011 à 08:44

    J'ai lu quelque part (sur le net) que les fresques sur les murs extérieurs étaient destinées aux fidèles qui n'avaient pas pu entrer dans l'église à cause de sa petitesse...  C'est unique et particulier à la Bucovine. Le but pédagogique chez les chrétiens est visible partout, mais ailleurs, il est rempli par les bas-relief, évidemment beaucoup moins fragiles, les sculptures sur pierre des portails ayant aussi cette fonction.

    Il est évident que les toits débordants largement sont destinés à protéger un peu les peintures.

    15
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 18:17
    Je suppose que ces toits très larges avaient pour fonction de protéger les fresques extérieures. Celles-ci permettaient de se familiariser avec la bible sans avoir à pénétrer dans le sanctuaire. Ce peut-être en effet un moyen d'atteindre les non-croyants ou les infidèles sans les contraindre. En tout cas l'ensemble est harmonieux et ces églises peintes me plaisent.
    14
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 11:42

    Pour moi aussi ce fut une découverte, et j'ai trouvé cela tellement beau et surprenant dans ce pays, que j'ai voulu partager mon plaisir...

    13
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 11:41

    J'avais vu des décors semblables dans les chapelles des monastères perchés (Les Météores en Grèce)... Ce qui est complètement spécial, c'est que ces décors soient extérieurs...

    12
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 11:40

    Chaque étape de ce voyage a été une découverte pour moi (presque comme si j'avais fait ce circuit moi-même...)

    11
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 11:38

    Ton com était le 11 111e ! Je ne te le dis pas par vanité ni par passion des statistiques, simplement, je souhaite que ça te porte chance (et à moi aussi !). Je ne crois pas que mon fils ait pu entendre des chants orthodoxes dans aucun de ces monastères... Il les entendra sur le blog !

    10
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 11:35

    oui Dominique, les chants sont très très beaux, on trouve tout ce qu'il faut sur Deezer... R. n'est pas cavernicole, il est très sociable et très extraverti...

    9
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 11:32

    Il y a beaucoup de misère autour de la capitale, mais dans le Nord de la Roumanie, dans la campagne, les gens vivent en autarcie comme autrefois, en France il y a + de 60ans... La cmpagne est très belle... très propre, très souriante... je te montrerai...

    8
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 11:23
    C'est vraiment une merveille à conserver. Dommage que ce pays soit si pauvre. Bises Eva
    7
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 10:57
    La musique qui accompagne ce bel article est magnifique. Je me la suis remise plusieurs fois. Bises et bonne journée. Dominique.
    (et félicitez encore cavernicole junior pour son talent)
    6
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 09:02
    Heureusement que tout cela est restauré! c'est d'une valeur inestimable tant sur le plan artistique que culturel et historique. Ton fils a-t-il pu écouter des chants orthodoxes dans ces églises? C'est tellement émouvant des ces lieux.
    5
    Jeudi 27 Octobre 2011 à 07:00
    quelle beauté
    4
    Mercredi 26 Octobre 2011 à 23:33
    Je suis vraiment très ému par ce témoignage d'art que j'ignorais totalement
    3
    DAN
    Mercredi 26 Octobre 2011 à 23:15
    Non seulement ces peintures nous ravissent les yeux, mais le texte nous apprend beaucoup sur les origines et la technique de la peinture, mais aussi sur cette partie de l'Europe, qui, je le reconnais volontiers, m'était complètement inconnu avant de lire ce blog. Merci D'Andrea et Eva !
    2
    Mercredi 26 Octobre 2011 à 21:50
    C'est vraiment spécial ces peintures à l'extérieur de l'église. C'est inhabituel.
    Passe une bonne fin de soirée.
    1
    Mercredi 26 Octobre 2011 à 21:30
    Chargé mais remarquable, notamment cette association de couleurs: bleu et brun. Le bleu doit avoir une portée symbolique à mon avis. C'est surprenant.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :