• Les Météores (Grèce)

     

     

    Les Météores (Grèce)


    Placés en lisière du massif du Pinde et de la plaine thessalienne, ces tours rocheuses se dressent au débouché de défilés taillés dans le calcaire du Pinde par le Pénée et ses affluents. Ce phénomène géologique unique au monde, a été étudié à maintes reprises par les géologues grecs et étrangers sans que ceux-ci aient pu toutefois arriver à une conclusion exacte quant à l'origine de ces socs géants. Il semble que la théorie du géologue allemand Philipson (fin du siècle dernier) soit la plus proche de la réalité. A son avis ces énormes masses de roc ont été créées par un cône deltogène (d'origine deltaïque) de pierre calcaire d'un grand fleuve qui durant des millions d'années se déversait dans une gorge profonde d'un bras de mer qui couvrait la Thessalie. Des modifications géologiques surélevèrent et dégagèrent cette région lorsque les eaux se retirèrent et se déversèrent par les gorges de Tempé dans l'actuelle Mer Egée. Les eaux de ruissellement descendant du Masif ont donc déblayé l'actuelle vallée sans pouvoir entamer les bancs plus durs qui subsistent, surplombant de près de 300m la campagne environnante. Une soixantaine de tours, survolées par les vautours ont dénombrées.

    Les Météores (Grèce)


    60 km séparent la ville de Volos de Larissa, capitale de la Thessalie. On traverse Larissa en direction de Trikala, distante de 63km. Au dessus de la vallée du Pénée (Pinios) et de la ville de Kalambaka se découpe une "forêt" de rochers aux parois vertigineuses, portant à leur sommet de célèbres monastères cénobitiques, les Météores (de "Meteora" qui signifie "suspendus dans les airs"). Les Météores servirent pour la première fois de refuge en 985, lorsqu'un ermite nommé Barnabas s'installa dans une grotte. Au milieu du 14eS Neilos, le prieur du couvent de Stàgai constuisit une petite église. Puis en 1382 le moine Athanàsios du Mont Athos fonda le monastère de Mégàlo Météoro. Les 23 monastères édifiés ensuite tombèrent en ruine à la fin du 18eS. Dans les années 1920 on tailla des marches dans le roc pour rendre accessibles les 6 derniers monastères.

     

    Les Météores (Grèce)


    Ce site inaccessible et sauvage assura au cours des temps la protection des habitants contre les incursions des conquérants qui, à plusieurs reprises envahirent la Thessalie. Ces rochers inabordables furent au début un asile sûr et paisible pour les ermites et plus tard pour les moines qui, renonçant au monde, se sentaient plus près de Dieu, sur la céleste paix des sommets de ces rocs. Ils y vivaient dans la crainte, la piété et la privation tendant ainsi à la perfection chrétiennne. Les 15eS et 16eS constituèrent la grande période des monastères dont le nombre atteigniit 24 et qui furent décorés de fresques ou d'icônes par de grands artistes tels que le moine Théophane le Crétois. Malheureusement les rivalités entre les communautés et la diminution des vocations amenèrent un déclin. Naguère les monastères n'étaient accessibles autrement que par des échelles amovibles ou des nacelles suspendues par un treuil jusqu'à une tour en surplomb dite "tour du vrizoni". D'après les voyageurs d'antan, les cordes n'étaient remplacées qu'après rupture !...

     

    Les Météores (Grèce)


    (clic sur images pour les voir pleine page)

     

    Les Météores (Grèce)

     

    Les Météores (Grèce)




    Les Météores (Grèce)

     

    Les Météores (Grèce)

     

    Les Météores (Grèce)



    Les Météores (Grèce)

     

    Tour du vrizoni


    Les Météores (Grèce)


    photos eva baila ©

    « Soumaya (André Guardiola)La Tour de Babel (Bruegel l'Ancien) »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    19
    domi l
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:14
    j'adore tes prise de vues, en plus tu as sourire très sympa à très bientôt Domi
    18
    Samedi 31 Octobre 2009 à 16:17
    Bonjour Eva,

    Merci de m'avoir rendu visite et désolée du retard à te rendre la pareille....Tu a du voir mes soucis d'ordi.
    Je découvre cet article qui m'a attiré spécialement, car la Grèce je l'aime énormément, que tu à écrit avec maestria et illustré de suprebes images....Tu en parle bien mieux que moi et en plus approfondis Merci de nous/me rapeller tout ces détails.
    La lettre à l'ami perdu et très belle aussi.
    Je te souhaite bon dimanche amicalement,
    17
    Vendredi 13 Février 2009 à 14:12

    Merci Domi, j'espère que je pourrai te visiter bientôt...

    16
    Mardi 10 Février 2009 à 08:15

    Bien vu Jean-Marie !

    15
    Mardi 10 Février 2009 à 02:03
    D'ou l'expression "il pleut des cordes!"??? Bonne nuit.. J.M.
    14
    Lundi 9 Février 2009 à 13:08
    Voilà un lieu magnifique , que je découvre . A+
    13
    Lundi 9 Février 2009 à 09:51
    Trés belles photos de ce pays que je ne connais pas. A+
    12
    Lundi 9 Février 2009 à 07:57

    D'autant plus qu'on ne remplaçait les cordes que quand elles rompaient... Quand c'était un paquet, tant pis, quand c'était une personne... tant pis également ! Bonne journée. eva.

    11
    Lundi 9 Février 2009 à 00:24
    Moins fatiguant de lire ton commentaire que de grimper jusque là haut mais.... le lire c'est bien, le faire............! Bonne semaine..
    10
    Dimanche 8 Février 2009 à 11:49

    C'est un site très curieux, qui vaut le déplacement malgré l'affluence des touristes.
    Amitiés à toi Flo. eva.

    9
    Dimanche 8 Février 2009 à 11:48

    Les moines vendent des icônes aux touristes, qu'ils font eux-mêmes et qui sont très belles.
    Toutes mes amitiés à vous deux. eva.

    8
    Dimanche 8 Février 2009 à 11:46

    Non seulement une des manifestations les plus spectaculaires de l'âme, mais une des curiosités les plus extraordinaires de la Nature.
    Je t'embrasse Jeanine.
    eva.

    7
    Dimanche 8 Février 2009 à 11:44

    Bonjour Claude, en effet la théorie du géologue allemand Philipson semble la plus proche de la réalité, mais elle n'est qu'une probabilité... La géologie me fascine car elle nous place dans un espace-temps incommensurable, et nous oblige à prendre du recul par rapport
    à notre petitesse individuelle, en premier sur cette planète que nous maltraitons
     chaque jour, et ensuite dans le grand univers que nous avons du mal à appréhender.
    Amicalement. eva.

    6
    Samedi 7 Février 2009 à 21:16
    je ne connais pas trop la gèrce mais ca donne envie !!
    5
    Samedi 7 Février 2009 à 21:14
    Une suite très documentée..on vois très bien ce que tu nous disais dans ta réponse à notre com (Monastères)...Très visités dit un commentaire précédent ..Quel dommage ,un lieu si propice à un profond retour sur soi..dans un cadre enchanteur.Bises amitiès
    4
    Samedi 7 Février 2009 à 20:33
    C'est grandiose et tellement impressionnant cette nature sculptée par les siècles. Nous sommes si petits face à ces phénomènes géologiques! Et que dire de ces monastères qui sont de véritables nids d'aigles, de ce qu'ils révèlent de la nature humaine. Nous touchons là, en quelque sorte, une des manifestations les plus spectaculaires de l'âme...
    3
    Samedi 7 Février 2009 à 19:55
    c'est vrai que la nature à ces mystères, et c'est bien je trouve qu'elle puisse garder une part non expliqué..d'ailleurs les explications données sont elles toujours la vérité... bonne soirée
    2
    Samedi 7 Février 2009 à 16:15

    Dommage que ce site soit très visité car il est enchanteur... Il faut aller au Mont Athos (seulement si l'on est un garçon car les femmes sont interdites au Mont Athos), et l'on est reçu dans les monastères, gratuitement, de façon ascétique certes, mais baigné dans une atmosphère hors de ce siècle plein de vanités...

    1
    Samedi 7 Février 2009 à 16:01
    J'en ai plein les vues! Merci eva, pour cette Grèce pleine de grâce!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :