• Les ténèbres.



    Dans les caveaux d'insondable tristesse
    Où le destin m'a déjà relégué ;
    Où jamais n'entre un rayon rose et gai ;
    Où seul avec la nuit, maussade hôtesse,

    Je suis comme un peintre qu'un Dieu moqueur
    Condamne à peindre, hélas ! sur les ténèbres
    Où, cuisinier aux appétits funèbres,
    Je fais bouillir et je mange mon coeur,

    Par instants brille, et s'allonge, et s'étale
    Un spectre fait de grâce et de splendeur.
    A sa rêveuse allure orientale,

    Quand il atteint sa totale grandeur,
    Je reconnais ma belle visiteuse :
    C'est Elle ! noire et pourtant lumineuse.

                                                     Charles Baudelaire (Spleen et Idéal)

    photo eva baila (Rome, cloître de St Paul hors les murs) ©

    « Thuburbo Majus (Nord de la Tunisie)Kerkouane (Tunisie) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    7
    Dimanche 21 Septembre 2008 à 07:47

    Amitié Sergio !
    eva

    6
    Samedi 20 Septembre 2008 à 21:33
    Eva : Photographe et romantique à souhait.
    5
    Samedi 20 Septembre 2008 à 14:24

    D'autres surprises demain ! bon week-end Jeanine.
    eva

    4
    Samedi 20 Septembre 2008 à 14:23

    Bonne journée Flo, et belles photos !

    3
    Samedi 20 Septembre 2008 à 14:22

    Alors à bientôt Michka ! eva

    2
    Samedi 20 Septembre 2008 à 12:10
    Ces colonnes sont merveilleuses. C'est fou comme le pierre peut donner une impression de mouvement, contre nature, par la magie de l'art! Je ne connaissais pas ce poème de Beaudelaire mais au fur et à mesure que je lisais je savais que c'était LUI. C'est la marque des grands que de se faire reconnaître à leur style. Merci, ma chère, de nous introduire avec talent au coeur de la beauté des choses. Bon week-end Eva.
    1
    Samedi 20 Septembre 2008 à 09:25
    bonne journée eva, belles colonnes !!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :