• Les Vagues (Virginia Wolf)

     

    VirginiaWoolf.jpg

     

    Je dis "Bats-toi". "Bats-toi" répétai-je. C'est l'effort et la lutte, c'est l'état de guerre perpétuel, ce sont les déchirures et les épissures - telle est la bataille quotidienne, la défaite ou la victoire, la poursuite qui nous absorbe. Les arbres, dispersés, se remirent en ordre ; le vert épais du feuillage s'éclaircit en une lueur dansante. Je les pris dans les filets d'une expression subite. Je les sauvai de l'informe par des mots.

     

    Les Vagues (1931) Virginia Wolf (traduction Michel Cusin)

     

     

    Virginia Wolf, atteinte de troubles bi-polaires se suicide le 28 mars 1941 après avoir laissé une note à son mari :

     

    "J'ai la certitude que je vais devenir folle : je sens que nous ne pourrons pas supporter encore une de ces périodes terribles. Je sens que je ne m'en remettrai pas cette fois-ci. Je commence à entendre des voix et ne peux pas me concentrer. Alors je fais ce qui me semble être la meilleure chose à faire. Tu m'as donné le plus grand bonheur possible... Je ne peux plus lutter, je sais que je gâche ta vie, que sans moi tu pourrais travailler."   

     

      

    « Parce que c'était lui, parce que c'était moi...Hâte-toi... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    8
    Lundi 8 Avril 2013 à 07:56
    Que ce que tu dis est juste et beau !
    7
    Dimanche 7 Avril 2013 à 22:42

    oui, elle était très belle... et cette histoire de pierres dans les poches m'a beaucoup émue...On peut imaginer que contrairement à Ophélie qui était allongée dans l'eau, Virginia est morte debout, elle s'est noyée en marchant.

    6
    Dimanche 7 Avril 2013 à 18:08
    Les pierres dont elle avait lesté ses poches étaient certainement moins lourdes que son coeur.
    Qu'elle était belle !
    5
    Dimanche 31 Mars 2013 à 17:57
    J'aime beaucoup Virgina Wolf - même si je n'ai lu d'elle que Ms Dalloway - une personne très intelligente et sensible qui souffrait beaucoup.
    4
    Vendredi 29 Mars 2013 à 23:07

    oui, ce sont des choses qui arrivent parfois...

    3
    Vendredi 29 Mars 2013 à 11:09
    Pauvre Virginia qui s'est jetée dans un lac avec des cailloux dans les poches ! Moi je trouve que c'était du courage et j'ai pitié de ceux qui souffrent de troubles psy , il parait que c'est terrible de souffrance. Bises Eva
    2
    Jeudi 28 Mars 2013 à 23:31

    je suis tout à fait de ton avis... Les troubles psychiatriques sont une telle souffrance qu'il n'y a parfois aucune autre solution. D'autant plus que la psychiatrie en France est plutôt négligée (probablement parce que ça coûte très cher)  Il n'y a qu'à voir le nombre de cas qui relèvent de la psychiatrie dans les prisons françaises, qui purgent leur peine, et se retrouvent sans soins dehors après plusieurs années. C'est scandaleux dans un pays qui se dit civilisé. 

    1
    DAN
    Jeudi 28 Mars 2013 à 23:26
    Longtemps considéré comme une lâcheté, le suicide l'est encore de nos jours et considéré comme un abandon de la lutte.
    Moi je ne pense pas du tout de cette manière, et je sais que parfois c'est le seule issue possible dans une vie où tout absolument tout est bouché !
    C'est plus une preuve d'un très grand courage à mes yeux qu'une fuite devant l'inconnu !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :