• Les yeux d'Elsa (Louis Aragon)



     

    Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
    J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
    S'y jeter à mourir tous les désespérés
    Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

    À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
    Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
    L'été taille la nue au tablier des anges
    Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

    Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
    Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
    Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
    Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure...

                                                                 Les yeux d'Elsa (Louis Aragon) extrait

    photo eva octobre 2009 ©

    « Agen (Lot et Garonne) 4Poteries de Sejenane (Massif des Mogods, Tunisie) »

  • Commentaires

    28
    Thaïs
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:04
    Bonjour, je travaille sur ce poème et je voudrais savoir quel genre de poème c'est (sonnet, blason...)
    Merci
    27
    Thaïs
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:04
    Merci quand même!
    Au revoir
    26
    Mardi 27 Octobre 2009 à 16:20

    Bonjour, je ne suis pas prof de littérature, ni prof de rien du tout, j'aime les mots c'est tout, je me laisse bercer par eux en ignorant les techniques, comme j'aime la photo en ignorant tout de la technique, et la peinture de la même façon, complètement dans l'innocence...
    Mais, d'autres sauront te dire...
    Bonne chance dans ta quête...
    eva.

    25
    Lundi 19 Octobre 2009 à 20:39

    Aragon, je l'aime, avec beaucoup d'autres...
    C'est comme les peintres, j'en aime tant, et tant !

    24
    Lundi 19 Octobre 2009 à 20:05
    Comme je disposais de peu de temps ce matin, je suis revenu lire Aragon que je connais très peu.
    Il faudrait que je m'y intéresse de plus près.
    23
    Jeudi 15 Octobre 2009 à 07:40

    A lire ou entendre un poème d'Aragon, on ne peut être que touché ou admiratif, surtout un poème d'amour. Bonne journée Claire.

    22
    Jeudi 15 Octobre 2009 à 06:29
    Aragon et Elsa, toujours !
    21
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 20:57
    Excellent idée, de nous offrir des poèmes d'Aragon.. des beautés..
    bonne soirée
    clem
    20
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 19:21
    "Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie" Rien que pour cette phrase, je te remercie bien Eva, de nous rappeler le génie d'Aragon! et là, le poème est joliment illustré...
    19
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 18:52

    Il paraît qu'elle était si jalouse qu'elle ne laissait approcher d'Aragon aucune femme...
    Seuls les hommes étaient autorisés à le séduire...
    Elsa était semblait-il, la gardienne du Temple... Il l'aimait, à ce que l'on peut en lire, mais il a écrit aussi (probablement pour Elsa) :

    Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
    Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
    Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
    Répétant après moi les mots que j'ai tressés
    Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
                                                 Il n'y a pas d'amour heureux


    et je pense que personne n'a compris grand chose à cet amour-là, et à cette fascination qu'exerçait cette femme exclusive et possessive sur cet homme qui l'idôlatrait...
    Il a écrit les plus beaux vers de la poésie française, et j'ai un dvd où l'on voit Brassens chanter cette chanson avec les larmes aux yeux...

    18
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 18:40

    J'imagine qu'on peut aimer plusieurs personnes à la fois..Aragon suscitait beaucoup de jalousie de toute part... Quoiqu'il en soit il nous reste sa poésie et son engagement politique.

    17
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 18:39
    L'amour est un rêve de bleu. Elle avait bien de la chance Elsa
    d'être la muse d'un si beau poète! Quant je regarde ta photo, je pense que la nature ne fait jamais de faute de goût et qu'elle assemble les couleurs à merveille et toi, tu sais voir ça! El duende.
    16
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 17:23
    Magnifique ! Mais il paraîtrait qu'en vérité le couple Aragon n'était amoureux que pour les effets littéraires. Serais-je mauvaise langue ?
    15
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 13:58
    C'est fou ce que les yeux d'une Belle peuvent inspirer !!!
    14
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 13:51

    que oui je veux le poster !! il est si beau...

    13
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 13:08
    Les mots oui. Mais vous pouvez toujours dire que ce poème est cité de mémoire, si toutefois vous souhaiteé le mettre, ce qui n'est pas une obligation. Bien à vous. Dominique
    12
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 12:47

    ce sera difficile Dominique, parce que je n'ai pas trouvé ce poème sur la Toile, et je ne suis pas très riche en textes d'Aragon dans ma bibliothèque personnelle...
    Si déjà vous êtes certain des mots, ça fera l'affaire...

    11
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 12:45

    avé plaisir Philippe, c'est toujours un plaisir avec Aragon...

    10
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 12:45

    oui, Aragon !... il a beaucoup glorifié Elsa ! et d'une si belle façon... De quoi rendre jalouses toutes les femmes de la terre et de l'enfer...

    9
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 12:17
    c'est vraiment trés beau !
    merci pour ces lignes;.
    bise
    8
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 12:11
    Belles paroles ... dès le matin ! merci Eva.
    7
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 11:34
    Vérifier cependant Eva, si la "mise en phrase" est la bonne. Quand va t on à la ligne ?. Je ne suis pas certain de ce que j'ai écrit. Bien à vous. Dominique
    6
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 11:29

    Hé bien Dominique, vous avez bonne mémoire... Je ne connaissais pas ce poème et je le trouve... je le trouve... je n'ai pas de mots, mais j'ai des images (!!) et je le posterai bientôt avec les images qui me viennent, et je vous mettrai en lien volontiers, parce que l'échange c'est cela : le plaisir de partager les beautés (mais vous pratiquez à merveille ce genre d'exercice...) Merci encore pour "Isabelle"...

    5
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 10:45
    Je ne sais pour quelle obscure raison je me souviens depuis fort longtemps de ce court poème d'Aragon, Isabelle.
    "J'aime une herbe blanche
    ou plutôt une hermine aux pieds de silence
    c'est le soleil qui se balance
    et c'est Isabelle au manteau
    couleur de lait et d'insolence"
    Merci pourl'extrait des "yeux d'Elsa". Bonne journée à vous. Dominique
    4
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 09:28

    I love Blue also !

    3
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 08:48

    Ton extrême gentillesse est un grand réconfort de bon matin...

    2
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 08:19
    très joli cliché et clin d'oeil à l'automne !
    simple , mais efficace
    bravo
    1
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 08:08
    bleu qu'à sa brisure. belle!
    j'aime que le coin du monde soit ni bleu.
    I love your photo, eva, it feels clean
    like the world is fresh and endless.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :