• Lettre à Vincent Van Gogh



    rouge orange

     

    Vincent, mon ami, mon frère,

    Ce 2 février où tu décidas de devenir "jaune citron ou bleu de cobalt" afin d'être visible des autres, je t'aurais bien serré dans mes bras... Oui, ce jour de Chandeleur, nous aurions bu ensemble jusqu'à la lie le calice de la désespérance, l'élixir de la folie jaune citron, vert véronèse, et bleu de cobalt...

    Tous les deux contre tous, nous aurions festoyé avec les couleurs sortant des tubes : rouge-orange (celui que j’étale avec tant de volupté) ou blanc de zinc  (qui aplanit tout dans la grisaille finale…). A la terrasse du café de la Gare…

     

    Tous les deux, main dans la main nous aurions pris le chemin des étoiles, celles qui tournoient dans le ciel de Saint Rémy sur tes toiles, nous frayant un passage au milieu des vols de corbeaux au dessus des champs de blé tels que tu les imaginais…   

     

    Vincent, mon frère de misère, je pense souvent à ta peine, je pense à ta frénésie de peindre,  je partage quelquefois ton tourment et j’attends… j’attends un signe de toi…

     

    eva, le 1er février 2010, (texte et photo) ©

    van gogh-copie-1

    Je vous invite à lire en suivant le lien ci-dessous, une lettre poignante de Vincent à son frère Théo Van Gogh  


    http://www.actes-sud.fr/extraits/e9782742786473.pdf


    Je remercie Jeanine Gran Riquelme (Cendre et Braise link) qui m'a fait découvrir ce document. 
     

       

    « L'autre voyage...Ulysse et Nausicaa... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    32
    Dimanche 10 Juillet 2011 à 16:23

    Je suis allée sur votre blog, bien évidemment, et j'ai été très émue par votre approche de Van Gogh. Moi aussi je reviendrai vous voir...

    31
    Dimanche 10 Juillet 2011 à 13:38
    Bonjour Eva,
    Je partage votre passion pour les toiles de Vincent van Gogh.
    Et votre émotion.
    Je tiens à vous remercier pour le plaisir que j'ai eu a consulter votre blog, et à vous souhaiter une bonne continuation.
    C'est bien la moindre des choses que je puisse faire.
    Et je reviendrai.
    Amicalement,
    PP
    30
    Dimanche 19 Juin 2011 à 17:37
    quelle belle lettre si émouvante, Eva
    bonne soirée et merci du, partage,
    bisous
    29
    Dimanche 19 Juin 2011 à 05:57
    Lettre d'une artiste à un autre artiste. Lettre qui restera malheureusement sans réponse!
    Bon dimanche.
    28
    Samedi 18 Juin 2011 à 16:25

    Crois-tu vraiment ? Ce ne sont pas les plus vivants qui sont les moins morts... Vois Van Gogh comme il est vivant par delà la mort... 

    27
    Samedi 18 Juin 2011 à 16:22

    je suis désolée Dan, le texte a disparu, c'est dommage, il était si beau...

    26
    Samedi 18 Juin 2011 à 16:21

    oui Henri-Pierre, et pour "une qui ne croit plus au Ciel", je suis prête à voir de nombreux signes des âmes qui sont ailleurs ! 

    25
    Samedi 18 Juin 2011 à 16:19

    Les étoiles me font des signes Dominique, et comme disait le Petit Prince, chacune d'entre elles éclate d'un rire cristallin, et ça me fait dans la nuit un concert de milliers de rires dont certains se sont tus à jamais...

    24
    Samedi 18 Juin 2011 à 14:42
    Eva,mon amie
    Ces accents funèbres ne me PLAISENT PAS DU TOUT!
    Malgré toute l'admiration que l'on doit à Van Gogh pour une oeuvre aussi lumineuse, il est mort et tu es VIVANTE... Tellement VIVANTE !
    Bises. J.
    23
    Samedi 18 Juin 2011 à 12:01
    Ah ! Vincent et sa passion ...
    bisous eva :-)
    22
    DAN
    Samedi 18 Juin 2011 à 09:18
    Magie des couleurs, s'il y a une chose qui est bien inexprimable pour moi, c'est bien le fait de peindre.
    Pour le lien voici sur quoi je tombe :
    Page non trouvée
    21
    Samedi 18 Juin 2011 à 08:42
    c'est effectivement très poignant
    20
    Samedi 18 Juin 2011 à 08:34
    Apparemment, Eva, ce signe il te l'a fait...
    19
    Samedi 18 Juin 2011 à 08:14
    Si vous regardez bien les étoiles Eva, Vincent vous fera un signe. C'est ce que l'on m'a dit en Afrique. Bises à vous et bonne journée. Dominique
    18
    Samedi 6 Février 2010 à 08:48

    Quand je contemple une toile de Vincent, je sais qu'il est là, perceptible et vivant, presque palpable (ça s'appelle le syndrome de Stendhal). La peinture de Vincent me fait pleurer d'émotion...

    17
    Samedi 6 Février 2010 à 08:00
    Vincent ne pourra certainement pas resté indifférent à ta lettre. Tu auras sûrement un signe. Regarde autour de toi, sois attentive.
    16
    Vendredi 5 Février 2010 à 01:11
    Installé dans son arc-au-ciel aux milles nuances, sûr que le grand Vincent aura su écouter ton vibrant message irisé...
    Amitiés
    15
    Jeudi 4 Février 2010 à 20:52

    Vincent attendait qu'on reconnaisse sa souffrance dans sa peinture, et qu'on cesse de le traiter comme un fou... Vincent attendait des autres de l'amour et un peu d'humanité...

    14
    Jeudi 4 Février 2010 à 20:48

    Il y a des êtres pour qui la vie est une souffrance, rien qu'une souffrance terrible. Il y a des êtres qui semblent dédiés à la souffrance...

    13
    Jeudi 4 Février 2010 à 14:30
    Quel signe attendait-il Vincent ?
    Combien d'entre nous attendent des signes qui ne viennent pas !
    C'est ainsi...
    12
    Jeudi 4 Février 2010 à 14:22
    Je viens de lire cette lettre, j'en suis encore toute chose... Vincent est mon peintre préféré, dans ses tableaux, il a inventé la lumière. Sa lettre est si désespérée et si belle. J'en retiens ces mots : "Dans ma tête cassée, je voulais cesser d'être un courant d'air.Je voulais devenir jaune citron ou bleu de cobalt. Pour que les gens arrêtent leurs regards sur moi."
    Jaune et bleu, les couleurs de Vincent, les couleurs du Midi flamboyant où la lumière est parfois cruelle mais toujours superbe.
    Cette lettre parle de sa souffrance... Mal aimé dès l'enfance, où naissant après un enfant mort, on lui a donné le même prénom, ce prénom qu'il voyait chaque jour écrit sur une tombe.
    11
    Mercredi 3 Février 2010 à 10:02

    Précision : le document en lien est une lettre de Vincent à Théo.
    La lettre à Vincent est une fiction écrite par moi-même qui aime le peintre Van Gogh depuis bien plus longtemps que les Japonais qui se sont accaparés de plusieurs de ses toiles...sans même l'apprécier, juste parce que ça "valait de l'argent". 

    10
    Mercredi 3 Février 2010 à 09:44
    Très émouvant en effet ce texte de Théo à Vincent, quand on sait qu'il ne lui survécut que 6 mois! J'ai vu les tombes des 2 frères à Auvers-sur-Oise... Vincent aussi a beaucoup écrit à Théo, environ 700 lettres !!!
    9
    Mardi 2 Février 2010 à 21:36
    Très beau texte que tu as écrit Eva pour cet homme que j'imagine avoir été si fragile et si sensible.
    8
    Mardi 2 Février 2010 à 10:03

    Voilà, on commencera par Léonard de Vinci... je nai vu de lui que la Madone au Rocher (je me suis arrêtée là en allant vers la Joconde : la Joconde était sous verre blindé et squattée par les Japonais !) .La Vierge au Rocher m'est apparue parfaite comme exemple de "sfumato"... Je reçois volontiers, et avec plaisir votre baiser au rouge de cadmium...

    7
    Mardi 2 Février 2010 à 09:58

    J'ai toujours aimé Van Gogh, bien avant qu'il devienne à la mode, j'ai toujours aimé sa peinture, et j'ai toujours aimé ce qui se passait dans sa tête...

    6
    Mardi 2 Février 2010 à 09:57

    J'aime les vivants à la folie, je les aime toujours avec un coeur d'adolescente malgré mon grand âge... Mais ils me déçoivent toujours, alors que les morts ne me déçoivent jamais (Boris Vian disait que les morts sont parfaits ! on a oublié leurs défauts, et il ne reste que leurs qualités...) Bonne journée Dominique.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Mardi 2 Février 2010 à 09:56
    Hélas, Eva, comme Vincent ne peut vous répondre, je viens modestement vers vous... alors on commence par quoi ? Vous avez remarqué que le blanc de zinc ou de Titane ou même encore d'autre chose apportait à la fin la grisaille. mieux que personne vous venez de définir pourquoi, je n'emploie jamais de blanc... c'est une couleur bannie de ma palette...
    Bel article plein de sensualité et de nervosité créatrice...
    je vous embrasse au rouge de cadmium.

    Michel
    4
    Mardi 2 Février 2010 à 09:53
    Je n'ai jamais été un fan de Van Gogh, mais votre texte est poignant!
    Cela vous arrive malgré tout d'aimer des vivants ?
    Je vous embrasse. Dominique
    3
    Mardi 2 Février 2010 à 09:32
    Une journée sous le signe de l'art : merci Eva ! J'aime beaucoup Van gogh. Lorsque je travaillais dans l'éducation nationale, nous avions fait une exposition sur la peinture avec les enfants et c'est l'un des peintres qu'ils avaient préféré !

    Bises,

    Sandra
    2
    Lundi 1er Février 2010 à 19:16

    J'ai réalisé ce week-end que c'est la Chandeleur demain ! c'était le moment de faire ma déclaration d'amour... 

    1
    Lundi 1er Février 2010 à 18:27
    Très belle déclaration d'amour et qui a des accents tellement authentiques, que j'en suis toute retournée, comme le jour où j'ai pris connaissance de cette fameuse lettre de Vincent... Correspondance publiée chez Actes Sud, la célèbre maison d' Editions arlésienne. Arles qui fut longtemps dans son coeur...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :