• Lettre d'Ulysse à une sirène.

     

     

    Lettre d'Ulysse à une sirène.

     

     

    Ma chère Sirène, 

    J’ai lu votre lettre avec beaucoup d’attention, et un peu d’émotion, et mon « cœur endurci » s’est presque attendri jusqu’à ce que j’en arrive au dernier tiers de votre très belle missive. A cette ligne où vous écrivez « Mais je suis arrivée ! » Où donc pensez-vous être arrivée chère Nathalie ? Comment donc imaginez-vous être « insinuée » dans mon esprit au point de devenir « tornade » ?

    Vous avez en effet, (j’aurais mauvaise grâce à le nier), vous avez « chamboulé » tout en moi… pendant un certain temps ! Pendant un certain temps, vous avez été ma « magicienne, mon double, mon âme sœur »… Mais détrompez-vous chère Nathalie, tout fut assez rapide : les hommes sont ainsi faits qu’ils sont toujours enclins à se laisser séduire par la première fée qui passe ! Sachez ma chère, que j’aime tant la séduction que je gratifie chacune du même « regard intense et passionné », que j’ai pour chacune les mêmes mains tendres, « chaudes et grandes » … et jusqu’aux mêmes mots chuchotés à leur oreille, puisque les mêmes mots induisent les mêmes émois…

    Sachez ma chère, que plus que l’amour, j’aime l’idée de l’amour… plus que l’amour… mais bien moins que ma liberté !...

    De la même façon qu’Ulysse retourne immanquablement vers son Ithaque abandonnant Calypso à ses regrets, Circé à ses sortilèges, Nausicaa à son royaume, j'en reviens toujours à mon île de solitude… vous abandonnant à votre fantasme préféré de femme à la fois moderne et romantique : l’illusion d’avoir choisi votre vie, et d’avoir laissé une trace durable dans la mienne.

    Sachez ma chère, qu’il n’y a point de souvenir qui ne s’efface, et qu’il n’y a point d’amour heureux, sachez que je n’appartiens à personne, pas même à vous qui voulez y croire. Sachez  qu’il ne suffit pas de rêver pour que naissent les sortilèges…

    A bientôt peut-être, chère sirène, pour une autre traversée...

     

    Idéalement vôtre,

    Ulysse

     

    (eva, texte et photo) Réponse d'Ulysse à Nathalie G.

    « Le Totem (Léopold Sedar Senghor)Egon Schiele, peintre et poète. »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    13
    Dimanche 17 Mai 2015 à 23:14

    C'est que... je me suis mise à la place de Nathalie, et de la main d'Ulysse, je n'aurais pas voulu d'autre réponse que celle-ci... 

    12
    Dimanche 17 Mai 2015 à 19:47
    Henri-Pierre

    Comment fais-tu pour teinter la lucidité la plus intransigeante de tant de poésie ?

    11
    Lundi 13 Avril 2015 à 23:55

    @ Francesco : Ulysse est toujours sincère, quand il aime, il aime... Peut-être son amour connaît-il l'intermittence de l'étoile lointaine ? C'est juste parce qu'Ulysse appartient à une autre galaxie... il a besoin de grands espaces, et de grande liberté... Il a faim et soif d'absolu... (l'absolue beauté, l'absolue liberté, l'absolu désir, celui qui ne meurt jamais...)

    10
    Lundi 13 Avril 2015 à 23:41

    La lettre de Nathalie a la profondeur d'un abîme d'amour, la réponse d'Ulysse est d'une lucidité, d'une intelligence et d'une intensité qui marque profondément… Ulysse… un qazar?...  

    9
    Lundi 13 Avril 2015 à 09:17

    C'est vraiment une très intéressante réponse d'Ulysse à Nathalie. C'est bien tourné mais cela veut bien dire ce que cela veut dire, c'est-à-dire que Ulysse comme les autres hommes ne veut pas s'attacher même s'il y a séduction un temps. Bravo Eva, tu es merveilleuse dans tes écrits, et la photo d'un sein dans le sable, c'est top !!! Bisous

    8
    Dimanche 12 Avril 2015 à 18:40

    Wolfe, bonsoir, je fais allusion (de loin) au héros de l'Iliade et l'Odyssée... Sa femme ne s'est pas suicidée, elle attendait sagement son retour ! Elle a attendu si longtemps, que lorsqu'il est revenu, il était si vieux qu'elle ne l'a pas reconnu ! 

    7
    Dimanche 12 Avril 2015 à 18:23

    Bonjour

    Très bel article.

    C'est pas lui qui dans la mythologie grecque, qu'une sirène le sauve, elle en tombe amoureux et l'empêche de revenir chez lui? Et sa femme en voyant le bateau revenir avec les voiles noire se suicide?

    Bisous

    6
    Dimanche 12 Avril 2015 à 17:45

    Bah ! Finalement il est rentré à la maison !... et seul son vieux chien l'a reconnu !... C'est déjà une belle punition... Pénélope (qui avait un fils) n'a jamais songé à mettre un "jeune éphèbe" dans son lit... mais un ministre un peu mûr, peut-être ?... tongue

    5
    el duende
    Dimanche 12 Avril 2015 à 17:37

    Ma chère Eva, on peut dire qu'Ulysse t'inspire... Ce n'est pas mon cas. Je profite de ce post pour te dire mon sentiment : Ulysse, je le déteste... il ne m'a jamais fait rêver avec sa Calypso, sa Nausicaa et autres tentatrices... Je soupçonne Ulysse d'être à l'origine du dicton populaire "une femme dans chaque port" ... Ulysse est à l'origine du machisme ... j'ai en horreur ces coeurs d'artichaut qui s'enflamment dès qu'ils voient passe un jupon...C'est dit ! :-) :-) :-) Que mon rire brise les chaines de toutes les Pénélopes ... Ton Ulysse aurait eu besoin d'une bonne leçon. A son retour vieux et affaibli, il aurait dû retrouver dans son lit amarré un bel éphèbe triomphant !:-):-):-)

     

    4
    Dimanche 12 Avril 2015 à 07:58

    Bonjour Eva.  Pas pressé de rentrer chez lui, Ulysse ? Je crois plutôt que Poséidon lui a mis des pneus dans les rames.

    3
    Samedi 11 Avril 2015 à 22:38

    Bonsoir Noëlle, Dan, Ulysse a toujours été mon héros préféré. Ce que je partage avec lui, c'est bien le goût des voyages. On peut dire qu'il n'était pas pressé de rentrer à la maison... Mais il y est revenu tout de même... malgré tout !

    2
    DAN
    Samedi 11 Avril 2015 à 20:24

    Bon, ben, je vais vous laisser entre filles hein ! wink2

    1
    Samedi 11 Avril 2015 à 19:28

    wink2 Chere Eva , je crois retrouver un peu d'Ulysse en toi !

    Très joli texte, je t'embrasse

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :