• Lucio Fontana (1899-1968)

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

    Au commencement était un sculpteur classique, travaillant sur des motifs antiques ou religieux, avec déjà, tout de même, un renoncement à la ligne claire des volumes, ayant déjà un goût prononcé pour les scories, les éclats émaillés, les pointes de matières supplémentaires. Les silhouettes comme explosées de l'intérieur, poussées vers l'extérieur par un excès de matière (pulsion). Cette remarque n'est pas sans intérêt dans l'abord de la naissance des trous (buchi)  

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

    Si les sculptures figuratives sont éclatées et portent des excès de matière, les premières "toiles", considérées comme des sculptures elles aussi, sont à l'inverse, percées et ouvertes. C'est ici le grand apport de Lucio Fontana : la pulsionalité est passée du côté du spectateur et de son regard. L'ouverture de la toile est un geste de spectateur s'emparant du tableau, plus qu'un geste de peintre voire de sculpteur. Ces oeuvres appartenant à la série des buchis (trous) ont alors le titre de concetto spaziale permettant de ne pas trancher entre peinture et sculpture. 

      

    Lucio Fontana (1899-1968)

    Lucio Fontana, photo de Ugo Mulas (1962) 

     

    Ainsi, le maître de l'Informel, avec la série des "trous" sur la toile, et ensuite avec les célèbres "fentes" (tagli), a radicalement innové le concept de l'Art. Ces cycles correspondent à la nécessité de trouver un nouvel espace qui va "au-delà" de la toile sans nier la peinture, ouvrant l'espace de la peinture comme si c'était une fenêtre sur le réel : ici l'effet n'est pas obtenu avec la fiction, mais mis en pratique avec une véritable entaille, comme un judas sur le monde.  

     

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     Concetto spaziale New York 1962 

    Collection Fondazione Lucio Fontana Milano

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

     

    Photos de Lucio Fontana par Ugo Mulas

     

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

    Concept spatial Iris Clert 1961

      

    Lucio Fontana (1899-1968)

    Concept spatial Le Ciel de Venise 1961

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

    Concept spatial, Sur la Piazza San Marco de nuit avec Terresita 1961

     

    Toute la série sur Venise est éblouissante et précieuse, rappelant les enchantements des mosaïques de la basilique Saint Marc, et le ciel de Venise... mais... Lucio Fontana, c'est aussi :

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

    Maquette pour la porte de la cathédrale de Milan. Porte entière (2ème étape) 1951-1952 (fonte en 1961).

    Plaques en bronze, support en fer réalisé en 1972. Musée du Vatican.

     

    et aussi :

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

    Sphères en terre cuite vernissée, et terre cuite oxydée...

     

    et aussi...

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

     

     


    Quel art est-il? Lucio Fontana par liberation

     

    Lucio Fontana (1899-1968)

     

    Site officiel : Fondazione Lucio Fontana.it/ 

    Sources  : Exposition Lucio Fontana

    et /lucio-fontana--i-ambienti-spaziali

    et http://culturevisuelle.org/parergon/archives/2047

     

    « NoyadePoème pour une Algérie heureuse (Assia Djebar) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    16
    Philippe D
    Mardi 10 Février 2015 à 21:22

    Je pense que l'art, la poésie et moi, nous ne serons jamais amis.

    Enfin! Il en faut pour tous les goûts.

    Bonne soirée. 

    15
    Dimanche 8 Février 2015 à 19:49

    Je découvre son travail en tant que sculpteur. Merci du partage!

    Bonne fin de soirée chal-heureuse!

    14
    Dimanche 8 Février 2015 à 10:47

    oh merci Francesco ! ce fut bien difficile de choisir pour illustrer ce billet ! Tout est si beau... même cette toile rose fushia avec  un énorme trou (qu'on peut voir à l'un des liens que j'ai posés) ! J'aime beaucoup ces deux sphères... les sphères appellent la caresse tout naturellement, et les siennes... se défendent avec des aspérités... Tout comme l'Amour... 

    Le groupe de photo de Fontana devant la toile vierge se nomme "l'attente"... L'attente du photographe ? de l'artiste ? ou bien de la toile ?... au choix ! c'est toute la communion entre les trois...

    13
    Dimanche 8 Février 2015 à 10:40

    Bonjour Eva, ton reportage sur Lucio Fontana est tout simplement exemplaire, clair, lucide, intelligent, très bien présenté et illustré. Les photos du grand photographe Ugo Mulas, ami de Lucio Fontana sont un complément subtil à la compréhension de l'oeuvre de cet artiste extraordinaire qui ha bouleversé les canons de l'art du dix-neuvième siècle. Sa géniale intuition, de dépasser la toile, avec ses "trous" et ses "fentes" en détruisant les frontières et les barreaux entre la peinture et la sculpture, est selon moi "un geste" qui a donné un sens absolument innovatif au concept d'"Art".

    Très important de ta part d'avoir mis en évidence l'origine de l'oeuvre de Lucio Fontana: "la sculpture". Un moderne Baroque très raffiné qui conjugue l'art antique avec la modernité, et dénote déjà une forte personnalité, un fort penchant vers "la recherche". L'utilisation de la terre cuite colorée, avec ses "bleus" et ses "ors" éblouissants, qui anticipe déjà le concept du Pop.

    Délicieuses, de grande force et beauté les deux premières illustrations de ton billet, deux sculptures merveilleuses, primitives et si actuelles. Très beau et intéressant le video-art qui met bien en évidence l'amour de Fontana vers la "recherche sur les matériels".

    Un billet plein de force, de curiosité, d'enthousiasme et d'amour, j'en suis très admiratif Eva, un grand merci!     

    12
    Dimanche 8 Février 2015 à 09:03

    @ jibie : et cependant, les oeuvres de Lucio sont comme les chats : somptueuses, fascinantes et... imprévisibles... bon dimanche jibie !

    11
    jibie
    Dimanche 8 Février 2015 à 08:41

    je n'accroche pas autant que lui ses toiles


    excellent dimanche Eva

    10
    Samedi 7 Février 2015 à 20:04

    on a toujours le temps pour le bonheur....

    9
    DAN
    Samedi 7 Février 2015 à 20:00

    Aaaah si j'avais le temps de le faire !   wink2

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Samedi 7 Février 2015 à 18:12

    @Dan : Fontana disait "Quand je m'assois devant une de mes fentes, à la contempler, j'éprouve soudainement une grande détente de l'esprit, je me sens un homme libéré de l'esclavage de la matière, un homme qui appartient à l'étendue du présent et du futur." Essaie ça, et on reparle yes

    7
    Samedi 7 Février 2015 à 18:08

    Dan ! t'es pas zen ! Faut faire un peu de yoga !  tongue

    6
    DAN
    Samedi 7 Février 2015 à 18:00

     

    Que veux-tu Éva, c'est plus fort que moi, si je ne comprends pas je n'apprécie pas, et me laisser aller à ce que je ne comprends pas n'est pas dans ma nature, alors que faire ? ?

     

    5
    Samedi 7 Février 2015 à 13:19

    Merci Photoem, tu me fais plaisir ! yes

    Dan, pourquoi veux-tu toujours tout comprendre ? L'Art se reçoit... tout simplement... J'ai commencé à chercher à comprendre le cheminement de Lucio Fontana parce qu'il m'avait... éblouie ! Oui, j'ai adoré les séries sur Venise... et encore ! je ne les ai vues qu'en photo ! Imagine un peu ce que ce doit être réellement... Et New-York ! du coup, ça me donne envie de voir New-York, moi qui n'aime pas les USA ! Voilà comment je fonctionne : je tombe en amour, et puis dans un deuxième temps, je cherche à comprendre... non pas l'oeuvre, mais l'artiste... Oui, chaque fois, c'est une histoire d'amour... et chaque fois ça fait grandir mon amour....

    4
    Samedi 7 Février 2015 à 10:57

    Bonjour Eva,

    C'est superbement écrit et intéressant, sans doute les raisons pour lesquelles cela ne m'a pas semblé trop long

    Merci

     

    3
    DAN
    Samedi 7 Février 2015 à 10:54

     

    Il n'empêche, pour moi tout du moins, sans explication je ne comprendrais rien à l'œuvre de cet artiste, alors faut-il toujours un intermédiaire entre les artistes modernes et nous ?

     

    2
    Samedi 7 Février 2015 à 10:16

    bonjour Wolfe, c'est un post un peu long, mais j'ai voulu montrer le cheminement de Lucio Fontana, ses facettes multiples... Ce fut difficile de choisir les photos. La video est très intéressante, c'est elle qui m'a conduite à en savoir davantage. Merci de ta visite et de ton com.

    1
    Samedi 7 Février 2015 à 10:11

    Bonjour

    Très intéressante sa vision des choses!

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :