• Magritte (la condition humaine)

     

     

    C’est l’histoire d’un tableau dans un tableau …

    C’est l’histoire d’un tableau qui n’est pas un tableau…Une fenêtre qui n’est pas ouverte sur la réalité,

    L’image d’un ciel dont les nuages ne bougent pas plus que ceux peints dans le tableau…

    Les nuages sont peints dans le ciel, comme les rideaux sont peints sur le mur…

    Le tout est peint sur un châssis posé devant une fenêtre peinte derrière les rideaux…

    Où es-tu Magritte ? Où est le peintre-Roi de l’illusion ? Où est le Prince de la Liberté emprisonnée ?

    Où es-tu mon Ami de la Lumière éteinte et peinte ?

    Dans quel univers as-tu posé ton chevalet, dans quelle magie trempes-tu tes pinceaux ?

    Sur quel horizon aveugle sont posés tes yeux de visionnaire ?

    Ceci n’est pas une pipe, et ceci n’est pas la condition humaine…

    Tu nous as roulé dans la farine, et tu ris de notre naïveté !

    Tu nous joues le bon tour du peintre surréaliste, du magicien mystérieux et du poète illuminé…

    Magritte mon ami, tu es un farceur, un redoutable séducteur de « têtes en l’air »…

    Et je te suis aveuglément…

    Et je te suis voluptueusement comme les rats ont suivi le joueur de flûte de Hamelin…

    eva le 20 août 2009 ©

    « JuventudJ'ai rendez-vous avec vous... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    16
    René l
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:06
    Que ce ne soit pas ce que vous dites m'épate. On aurait voulu peindre la condition humaine qu'on aurait pas fait mieux ... d'ailleurs qu'il y a plusieurs magrittes du même titre et que chose étrange tous se ressemblent un peu ;).
    15
    Mercredi 8 Septembre 2010 à 18:03

    Bonjour René, Magritte était un peintre surréaliste et par conséquent il ouvrait des voiles sur le rêve pour le plus grand plaisir du spectateur et pour le sien aussi. C'est bien entendu cela aussi la "condition humaine" : s'abandonner au rêve pour fuir, ou au contraire, supporter la triste réalité... En cela nous nous ressemblons tous un peu, que nous le voulions ou non...

    14
    Vendredi 4 Septembre 2009 à 08:01
    J' adore Magritte , bravo pour le texte , c'est en furetant dans les blogs que l" on trouve quelquefois des perles....
    Amitiés
    condor79
    13
    Jeudi 27 Août 2009 à 17:28
    Beau texte et le tableau est très étrange !
    12
    Mardi 25 Août 2009 à 21:27
    Ceci n'est pas un blog, et ton texte a beau être des plus intéressants, je n'y vois que des cygnes bien alignés, bien blancs sans doute d'avoir trop roulé dans la farine !
    Bonne soirée eva.
    Amitiés
    11
    Samedi 22 Août 2009 à 21:44
    J'aime bien ton texte...
    10
    Jeudi 20 Août 2009 à 21:54
    assez fascinant.
    Bien à toi !
    9
    Jeudi 20 Août 2009 à 21:45
    Merci Eva pour ton attention. A+
    8
    Jeudi 20 Août 2009 à 15:58

    Après-demain Dominique, il y aura une autre toile de Magritte.
    Merci de votre passage. eva.

    7
    Jeudi 20 Août 2009 à 15:57

    Moi aussi j'aime Magritte. Après-demain, je posterai une autre toile...

    6
    Jeudi 20 Août 2009 à 15:57

    Merci Jean-Luc

    5
    Jeudi 20 Août 2009 à 15:51
    La belle image, l'encadrement est belle. Une peinture paisible et sereine. Excellent travail !
    4
    Jeudi 20 Août 2009 à 10:19
    Magnifique ! j'aime beaucoup. Amitiés. Dominique
    3
    Jeudi 20 Août 2009 à 09:53
    Belles tirades pour ce magnifique tableau
    2
    Jeudi 20 Août 2009 à 09:52
    J'adore Magritte et le monde étrange dans lequel il nous fait évoluer, une sorte de rêve ancré dans la réalité. Ce tableau que tu présentes, je ne le connaissais pas.
    1
    Jeudi 20 Août 2009 à 08:43
    bonjour,
    Un peintre, un hommage par des mots captivants, aimants.
    Je te souhaite une bonne journée et bisous
    clem
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :