• Mahmoud Darwich (Et nous, nous aimons la vie...)

     

    DSC02137jjj-copie-1

     

    "Et nous, nous aimons la vie autant que possible

    Nous dansons entre deux martyrs.

    Entre eux, nous érigeons pour les violettes un minaret ou des palmiers

    Nous aimons la vie autant que possible

    Nous volons un fil au ver à soie pour tisser notre ciel, clôturer cet exode

    Nous ouvrons la porte du jardin pour que le jasmin inonde les routes comme une belle journée

    Nous aimons la vie autant que possible

    Là où nous résidons nous semons des plantes luxuriantes et nous récoltons des tués

    Nous soufflons dans la flûte la couleur du lointain, lointain, et nous dessinons un hennissement sur la poussière du passage

    Nous écrivons nos noms pierre par pierre.

    ô éclair, éclaire pour la nuit, éclaire un peu

    Nous aimons la vie autant que possible."

     

    Mahmoud Darwich

     

    Mahmoud Darwich est l'un des plus grands poètes arabes contemporains. Il est né à Birwa, un village de Galilée à 9 km de Saint-Jean d'Acre, où il passe son enfance jusqu'en 1948, date à laquelle sa famille est contrainte à l'exil au Liban. Lorsqu'un an plus tard, ses parents tentent de rentrer chez eux, le village a été rasé et remplacé par une colonie juive. Ils gagnent alors Dayr al-Asad, où ils vivront dans une semi-clandestinité. 

     

    revoir aussi :  Mahmoud Darwich (13 mars 1941-9 août 2008)

    « Garde-moi la dernière danse !...Il y a longtemps que je t'aime... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    6
    odile schweitzer bab
    Vendredi 8 Août 2014 à 17:55
    je ne connaissais pas,
    et oui il faut aimer la vie autant que possible très beau le jasmin à bientôt odile
    5
    Dimanche 23 Mars 2014 à 23:35

    hélas !

    4
    DAN
    Dimanche 23 Mars 2014 à 23:31
    De persécutés à persécuteurs, c'est en effet tout le paradoxe. A une époque il y avait un compromis que la guerre de 1967 a fichu par terre, depuis ça n'arrête pas, à croire que ni dans un camp ni dans l'autre il n'y a pas de personnes de bonnes volonté. Je sais que c'est plus compliqué mais de génération en génération on se retransmet la haine il n'y a pas de raison que cela s'arrête, les leçons de l'histoire ne s'apprennent-elles pas...?
    3
    Dimanche 23 Mars 2014 à 20:55

    Là est bien le problème Dan... De persécutés, certains sont devenus persécuteurs... Bien entendu, c'est bien plus compliqué que ça, et moi, en fille ignare en politique, je fais des raccourcis faciles... mais bon, il faut constater que chaque fois que cette région s'est approchée de la paix, des assassinats ou des élections (ou les deux à la fois) se sont mis en travers des processus... Quelle misère ! Il y a tout de même de la place pour tout le monde non ? et le sort des enfants qui vont à l'école sous les tirs... personnes ne pense donc à ça ?

    2
    DAN
    Dimanche 23 Mars 2014 à 19:31
    Je n'arrive pas à comprendre l'état juif, car il ne s'agit pas ici des juifs en tans que tels, comment peut-il chasser de chez eux des villageois ayant vécu sur leur terre depuis des siècles. Là franchement je me met à la place de ceux ayant été chassés et je comprend leur réaction !
    1
    Dimanche 23 Mars 2014 à 17:43

    Merci Odile de votre visite ! Bonne soirée 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :