• Mahmoud Darwich par Pignon-Ernest

     

     

    "Comme si j'étais joyeux, je suis revenu. J'ai sonné

    à plusieurs reprises à la porte et attendu...

    J'avais peut-être tardé. Personne ne m'a ouvert.

    Pas un souffle dans le corridor.

    Je me suis souvenu que j'avais les clefs

    de ma maison

    et je me suis excusé de moi-même : 

    Je t'ai oublié. Entre !

    Nous sommes entrés. Dans ma maison,

    j'étais l'hôte et l'invité.

    J'ai regardé le mobilier du vide,

    n'ai trouvé aucune trace

    de moi. Peut-être n'ai-je jamais été là.

    Je n'ai trouvé aucune ressemblance

    dans les miroirs

    Je me suis demandé : Où suis-je ?

    et en vain, j'ai crié pour me réveiller

    de ce délire...

    Je me suis brisé telle une voix qui a roulé

    sur le dallage. Je me suis dit : Pourquoi ce retour ?

    Et je me suis excusé de moi-même : Je t'ai oublié.

    Sors !

    Mais je n'ai pas pu  Je me suis dirigé

    vers la chambre à coucher,

    alors le rêve a couru vers moi,

    m'a enlacé et demandé :

    As-tu changé ? J'ai changé, car mieux vaut mourir

    à la maison qu'écrasé par une voiture

    en chemin vers une place déserte." 

    Mahmoud Darwich

     

    Réalisations d'Ernest Pignon-Ernest (Ramallah, Palestine 2009) 

     

     

    Mahmoud Darwich : "Et nous, nous aimons la vie"

    « Angelus NovusRappel... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    14
    Mercredi 3 Mai 2017 à 18:36
    Henri-Pierre

    Délicieux venins. Je sais, je dis cette expression souvent, mais je l'adore et il ne m'en vient pas d'autre. Besos mi amiga Eva

      • Mercredi 3 Mai 2017 à 18:56

        ??? ah mais je ne te connaissais pas cette expression ! et si tu l'adores, je l'aime aussi ! 

    13
    Ymi
    Dimanche 30 Avril 2017 à 08:46

    Remarquable ! Je suis sous le charme, impressionnée et totalement séduite, par les mots ciselés de Mahmoud Darwich.

    Un grand Merci Eva de m'avoir fait découvrir ces deux talents.

    Je te souhaite un agréable dimanche et un souriant mois de mai.

      • Dimanche 30 Avril 2017 à 10:46

        Avec plaisir Ymi, je t'embrasse.

    12
    Samedi 29 Avril 2017 à 20:25

    Deux hommes magnifiques ! je les aime ! merci Eva

    Et merci à Jean-François pour sa très jolie petite histoire !

    Je t'embrasse, bon week-end !

      • Dimanche 30 Avril 2017 à 10:45

        Un week-end avec un goût bizarre dans la bouche... Je t'embrasse Noëlle

    11
    DAN
    Dimanche 23 Avril 2017 à 08:27

    Tu vas me dire que je suis un ignare, mais je ne connaissais pas cet homme. Et comme dit le proverbe :  n’est pas imbécile celui qui veut apprendre, mais celui qui ne le veut pas !

    PS j'ai eu quelques soucis informatiques ces derniers temps mais cela va mieux maintenant !

      • Dimanche 23 Avril 2017 à 10:21

        Ce n'est pas grave Dan, ça se soigne... D'ailleurs, tu vois, je me soigne aussi... intello  (je vais de ce pas me soigner sur Le Havre)

      • DAN
        Dimanche 23 Avril 2017 à 10:18

        Si j’ai entendu parlé de Pignon-Ernest je n’en connaissais pas plus que ça, quant à Mahmoud Darwich, c’est la première fois que je lis ce nom, c’est dire si je suis « inculte »  (rire).

      • Dimanche 23 Avril 2017 à 09:50

        Pignon-Ernest ou Mahmoud Darwich ?

    10
    Samedi 22 Avril 2017 à 11:02

    Bonjour Eva,

    J'admire l'immense humanité des deux personnages. "Et nous, nous aimons la vie", ce n'est malheureusement pas une évidence pour tout le monde.

     

      • Samedi 22 Avril 2017 à 11:22

        En effet, il y a des êtres qui n'aiment pas la vie, j'en connais, mais ça ne les empêche pas de "dévorer l'instant avec joie, frénésie et voracité"...quand même !..

    9
    Vendredi 21 Avril 2017 à 21:11

    Ernest Pignon-Ernest est un merveilleux artiste et je tombe toujours en arrêt devant ses oeuvres lorsque j'en croise. Je me rappelle à son sujet une belle histoire qu'il racontait et que j'ai trouvée rapportée par le sculpteur Ousmane Sow :

    Un sculpteur qui travaillait dans une cour où jouaient des enfants s'était fait livrer un énorme bloc de marbre brut.. Les vacances terminées et l'oeuvre achevée, une petite fille s'approche du sculpteur et lui demande ;comment tu savais qu'il y avait un cheval à l'intérieur de la pierre ??

    C'est joli, non ?

      • Samedi 22 Avril 2017 à 11:19

        oui Jean-François ! c'est merveilleux ! et c'est une histoire qui va très bien à Ousmane Sow tant ses sculptures sont vivantes... je dirais même, tant elle SONT la vie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :