• Mark Rothko et le souffle de la vie...

    Mark Rothko et le souffle de la vie...

     

    "Chaque forme, chaque espace qui n'a pas la pulsion de la chair et des os, la vulnérabilité au plaisir et à la douleur n'est rien. Toute peinture qui ne témoigne pas du souffle de la vie ne m'intéresse pas."  Mark Rothko

     

     

     

    "Je ne suis intéressé que par les sentiments humains de base - la tragédie, l'extase, la malédiction, et ainsi de suite - et le fait que beaucoup de gens craquent et pleurent devant mes tableaux, montre qu'ils communiquent avec ces sentiments-là (...) Ceux qui pleurent devant mes tableaux ont la même expérience religieuse que moi, lorsque je les peins."  dit-il en 1957 (Conversations with artists) 

     

     

    « La polvere di Morandi...Cy Twombly, peintre, sculpteur, photographe... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    9
    Samedi 25 Novembre 2017 à 19:53

    Un rouge qui interpelle y compris son créateur! I y a de la force et de la conviction dans ces couleurs là et ce n'est pas étonnant que le visiteur laisse de temps à autre échapper ses émotions à leur seule contemplation!

    8
    Lundi 20 Novembre 2017 à 19:05

    BonJour Eva,

    Qu'écoutait-il sur son tourne-disque ? J'ai lu, je ne sais pas où, qu'il aimait Mozart (mais Paolo Fresu accompagne bien ta vidéo).

    Merci pour ton billet, où il y a toujours matière à apprendre.

    7
    Lundi 20 Novembre 2017 à 18:31

    e mise en scène d'un rouge flamboyant que j'imagine fort classieuse !

    6
    Samedi 18 Novembre 2017 à 12:25

    D'accord ! :-) En l'occurrence, moi qui aime la précision, je suis servie !

    5
    Vendredi 17 Novembre 2017 à 23:45

    J'eusse préféré mystique à religieuse...

      • Samedi 18 Novembre 2017 à 10:10

        J'ai été obligée de réviser les définitions ! Ainsi : "mysticisme" selon Larousse est "une doctrine religieuse selon laquelle l'homme peut communiquer directement et personnellement avec Dieu"... Toujours selon Larousse, "religion au sens littéraire : toute organisation ou activité pour lesquelles on a un sentiment de respect ou de devoir à accomplir"

        Ainsi, à fréquenter virtuellement Mark Rothko, je garde le mot "religion" (au sens littéraire)... Il ne me parait pas certain que Rothko ait communiqué avec un dieu (quelque soit sa religion d'origine) mais bien avec l'Homme... et ceci est confirmé dans la deuxième citation ; tous les sentiments qu'il cite sont humains, et dans son cas précis, la peinture même (l'art) était son Amour premier, et j'en veux pour preuve, que ne pouvant plus l'exercer ainsi qu'il l'avait toujours fait (physiquement sur de grandes surfaces) en raison d'une rupture d'anévrisme le laissant diminué, il s'est suicidé...(il s'est suicidé en se taillandant les bras, se perdant dans le rouge qu'il aimait tant). Auparavant, ses couleurs s'étaient assourdies et foncées... J'adore Rothko justement parce que je le retrouve (ou le peu que j'en connais) dans sa technique picturale...

    4
    Vendredi 17 Novembre 2017 à 16:00

    Joker.
    Sans émettre de jugement ce peintre me laisse de marbre...

      • Vendredi 17 Novembre 2017 à 17:28

        Rothko ne voulait jamais que ses tableaux soient encadrés, il souhaitait qu'ils soient accrochés au plus près du sol pour que les visiteurs puissent les pénétrer... Pour moi, contempler un Rothko, c'est être caressée par la couleur veloutée, être envahie par cette couleur (une couleur dont les traces des brosses se font immatérielles au fur et à mesure de l'avancement de Rothko dans sa technique de peindre - et tu peux me croire, c'est très difficile de faire oublier les traces des brosses et pinceaux sur un tableau de grand format peint d'une couleur unique - Contempler un Rothko, c'est être pénétrée par la couleur... jusqu'à en oublier la matière. Hormis Buffet, je crois pouvoir dire que j'aime tous les peintres, je les aime tous, parce qu''ils m'apportent chacun quelque chose de différent, quelque chose de différent de moi, et de différent les uns des autres. Et puis, chaque oeuvre me dit tant de son auteur, même le plus humble, même le moins aimé, même les moins cotés... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :