• Mes lèvres ne peuvent plus s'ouvrir (Alain Borne)

    DSC00889aminus

     

    Mes lèvres ne peuvent plus s'ouvrir

    que pour dire ton nom

    baiser ta bouche

    te devenir en te cherchant.

    Tu es au bout de chacun de mes mots

    tu les emplis, les brûles, les vides.

    Te voici en eux

    tu es ma salive et ma bouche

    et mon silence même est crispé de toi.

    Je me couche dans la poussière, les yeux fermés.

    La nuit sera totale, tant que l'aube

    et le grand jour de ta chair

    ne passeront pas au-dessus de moi

    Comme un vol de soleils.

     

    Alain Borne (1915-1962)

     

    « NormaNoyade »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    18
    Dimanche 8 Février 2015 à 11:56

    @Francesco : "ils n'écrivent pas pour moi..." mais... c'est si beau, chaque fois je me laisse prendre à l'illusion !  :-)

    17
    Dimanche 8 Février 2015 à 10:54

    Un poème d'Alain Borne qui fait du bien au coeur et à l'âme… et quel besoin d'amour et de beauté…. Merci Eva!

    16
    Jeudi 5 Février 2015 à 21:32

    C'est très beau

    A bientôt

    15
    Jeudi 5 Février 2015 à 19:51

    Merci Eva, je découvre et tu m'as donné envie d'en savoir un peu plus...Chose faite.
    Bonne soirée et bises.

    14
    Jamadrou
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:02
    Bien sûr que je l'aime ce poème
    Comme j'aime ce petit arbrisseau
    Accroché sur sa roche
    Fier et certain
    D'apercevoir les étoiles...
    Merci eva
    13
    Jamadrou
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:02
    Eva je crois qu'on adore une représentation, une icône une image on se prosterne on vénère
    Que vénères-tu dans Boris ?
    Aimer pour ce qu'il est ce qu'il a fait , écrit...
    Aimer pour ce qu'il t'apporte n'est pas suffisant?
    Moi, je n'aimerais adorer que le soleil
    Passe une douce nuit eva.
    12
    Jamadrou
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:02
    Ok eva tu as gagné!
    Le droit de m'aimer ou de ne pas m'aimer...:)
    11
    el duende
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:02
    tu y crois encore ? :-))
    10
    Dimanche 22 Septembre 2013 à 21:06

    je crois au malheur d'aimer...

    9
    Dimanche 22 Septembre 2013 à 16:07

    oui, dommage que ce poète ne soit pas connu davantage...

    8
    Dimanche 22 Septembre 2013 à 15:13
    Poème superbe d'amour et de sensualité !
    7
    Dimanche 22 Septembre 2013 à 14:50

    l'amour brave tous les droits, toutes les convenances, et tous les interdits !

    6
    Samedi 21 Septembre 2013 à 23:53

    en langage familier, "adorer" signifie "aimer énormément"... J'aime énormément Boris Vian pour ce qu'il était, et pour ce qu'il a écrit parce que ses romans reflétaient sa grande sensibilité... Je l'ai toujours senti proche de moi, probablement parce qu'il est mort. Il disait d'ailleurs qu'un mort, c'est parfait ! Les morts sont comme les livres : des amis infaillibles et fidèles : toujours présents quand on a besoin d'eux !  

    5
    Samedi 21 Septembre 2013 à 23:06

    oui Jamadrou, oui... et j'aime les deux poèmes, et j'adore Boris ! Bises

    4
    Samedi 21 Septembre 2013 à 17:11
    chacun a sa façon de parler des brulures de l'amour
    respect pour les deux écritures, les deux hommes
    3
    Samedi 21 Septembre 2013 à 15:58

    Dan ! tu me feras toujours rire ! Je t'adore !

    2
    DAN
    Samedi 21 Septembre 2013 à 14:42
    Les mots de Vian sont beaucoup plus explicites pour moi !
    1
    Samedi 21 Septembre 2013 à 11:35

    Alain Borne était avocat. Il fut compagnon de route de Pierre Seghers et il cotoie Aragon. Pierre Seghers le considérait comme l'égal d'Eluard. Borne n'est pas très connu car il ne fit pas la cour aux éditeurs parisiens.

    Boris Vian aurait dit autrement les mots de ce poème :

    "Je voudrais pas crever 

    avant d'avoir usé 

    Sa bouche avec ma bouche

    Son corps avec mes mains

    Le reste avec mes yeux"

    Bonne journée Jamadrou.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :