•  

    180211_191782237515767_100000519773511_628721_2980298_n.jpg

     

     

    Mes mots

    mes pauvres mots

    ne sont plus des oiseaux

    tant ils ont déchiré leurs ailes

    aux barreaux

    de la cage

     

    mes mots

    ne sont plus que lucioles

    attirées par Lumière

    de tes yeux

    et de

    ton 

    silence...

     

    eva © 

     

         Huile sur toile de Michel Giliberti "L'impossible ami"

         Site du peintre Giliberti link

         Blog de Michel Giliberti link 

      

     

    12 commentaires
  • Exit.

     

    C’est la fuite en avant, d’un archange déchu aux ailes de pierre

    C’est la fuite éperdue d’un ange déçu aux chevilles de vent,

    En quête d’Absolu,

    Perdu dans l’étroit et noir passage du Rien…

    Exit...

     

    eva, ce 12 mars 2015

     

    Photo et tableau Michel Giliberti

    Site du peintre Giliberti link

     Blog de Michel Giliberti link

     


    18 commentaires
  •  

    Ulysse.jpg

     

    Ulysse, depuis longtemps de retour sur Ithaque, n’en finissait plus de contempler sa barque avec nostalgie. Il pensait à Calypso la lointaine, dont le souvenir commençait à s’effacer. D’étoile brillante, elle était devenue à présent un quasar énigmatique  dont l’éclat capricieux  se rappelait à lui, ponctuellement, d’une façon fulgurante mais irrégulière. Il avait essayé de n’y plus penser mais son souvenir était comme un trou noir  qui dévorait une grande partie de son énergie. Le pauvre Ulysse souffrait de la voir s’allumer et s’éteindre au gré d’une fantaisie  mystérieuse et cruelle.

     

    La moitié de lui-même martelait en silence « laisse-moi en paix, amour tyran, laisse-moi en paix » et l’autre moitié cherchait obstinément les images qui lui échappaient… (le velours de son regard, la douceur de sa peau, la fraîcheur de sa bouche, les griffures du temps au coin de ses yeux, les caresses de ses mains, les cascades de son rire, toutes choses dont il ne maîtrisait ni l’oubli ni  la réminiscence.)

     

    Ulysse voyait bien que le souvenir d’elle s’écaillait comme la peinture de sa barque mais il sentait aussi que son désir d’elle était toujours lancinant dans les nuits froides et solitaires au seuil de la vieillesse. Trop tard ! il était trop tard, et la vie était  ici, morne et triste,  aux côtés d’une reine occupée à tisser par habitude, et d’un fils qui attendait la mort du père…

     

    eva © ce 1er octotbre 2013

     

    photo Michel Giliberti 

     

       Site du peintre Giliberti link

         Blog de Michel Giliberti link

           


    14 commentaires
  • 562570_633600150000638_1411218637_n.jpg

     

    Comme un chat, je viendrai laper l'éternité dans l'écuelle aux volutes bleues...

    Laper le Bleu et la Lumière...

    Soif inextinguible...

    eva, ce 26 avril 2013

     

    photo Michel Giliberti.

    Site du peintre Giliberti link

     Blog de Michel Giliberti link 

      


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique