• Miquel Barceló.

     

    Miquel Barcelo

     

    Miquel Barceló. "Kulu Be Ba Kan" (1991)

    200 x 200cm Mixed media on canvas (période africaine)

     

    Le désir d'ailleurs, la nécessité de s'installer au cœur des paysages et des cultures les plus divers semblent essentiels à la vie autant qu'à l'art de Miquel Barceló.
    Considéré aujourd'hui comme un des artistes les plus importants de son époque, il entame une trajectoire fulgurante, dans les années soixante-dix, en quittant l'île de Majorque pour Barcelone, Paris, Naples, Rome ou New York. Il découvre l'Afrique en 1988, parcourant le Mali, le Sénégal et le Burkina Faso. Gao, Ségou, Gogoli, au pays dogon : lieux où la vie n'a, par la force des choses, et des éléments, rien d'ordinaire, lieux de retraite, c'est-à-dire de confrontation avec soi-même comme avec le monde.
    C'est que l'affrontement est au cœur de la peinture de Barceló : réalité qu'il faut véritablement arracher, disputer au désordre de la vie, à la résistance des matériaux, à la luxuriance aussi fascinante que redoutable de la nature. 

     

    Une œuvre majeure de Miquel Barceló (peintre et céramiste) fut la réalisation de 2001 à 2006, sur commande, des décorations intérieures et des vitraux de la chapelle San Pere de la Seu de la Cathédrale Bajo el mar de Palma de Majorque sur son île natale, qui ont été inaugurés par le roi Juan Carlos d'Espagne le 2 février 2007. Sur une surface d'environ 300 m2, l'artiste a représenté sur la verticalité des murs, des scènes d'eucharistie empruntant à l'Ancien et au Nouveau Testament (symboles du Christ - poisson, pain...) et à la culture des îles Baléares. Son travail s'articule autour de supports de poterie et de céramiques créant des sculptures rappelant l'art pariétal. Il a également conçu les vitraux, en collaboration avec l'atelier de Jean-Dominique Fleury à Toulouse, qui ont été changés pour l'occasion. Cette réalisation est considérée par Dore Ashton, une importante critique d'art américaine, comme l'un des travaux les plus importants de l'artiste. 

     

    En 2008 j'ai visité la Cathédrale de Palma, et j'ai pu contempler cette réalisation de Miquel Barceló. Les photos que j'ai faites laissent entrevoir l'univers magique, intense et fascinant du peintre-céramiste : sur la partie gauche de la chapelle, est représenté le monde de la mer...Sur la partie droite on voit les urnes contenant le vin, ainsi que les épis de blé en gerbes, les pains, et toutes sortes de fruits et légumes... Au milieu, le Christ va procéder à la multiplication des pains et des poissons. 

    "J'aime que l'oeil cherche à reconnaître des objets, animaux marins, coquillages dispersés sur toute l'étendue de la toile. Enfant, je plongeais à Majorque. Un fond marin, c'est comme un tableau jamais achevé. Il change chaque jour. Il suffit d'un orage ou des traces d'un crabe sur le sable. Peindre, c'est comme observer des choses au fond de la mer. Elles sont d'abord invisibles et puis, par la seule force de l'attention, peu à peu apparaissent.

    "Interview Miquel Barceló. (Le Nouvel Observateur du 2-8 août 2007)

    photos de la video mai 2008 eva  © 

     

     

    « Musée archéologique de NaplesLa Casa museo du peintre J.Torrents Lladó »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    18
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 19:54

    étonnantes ces craquelures, la croûte terrestre, nos félures

    bonne soirée Eva

    17
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 12:37

    Un très beau texte qui nous offre bien des repères pour apprécier à juste titre cet artiste. La toile choisie me fait penser "aux désirs d'ailleurs" tels que nous les constatons tragiquement à travers les dérives des migrants!

    16
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 10:50

    Coucou Eva, j'adore le premier tableau, il me fait penser aux bateaux des migrants ! Oui c'est triste. Bon dimanche et gros bisous

    15
    Samedi 10 Octobre 2015 à 20:05

    Que cette première oeuvre est belle et touchante

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    14
    Samedi 10 Octobre 2015 à 12:57

    Bonjour

    La peinture est vraiment sympathique!

    Bisous

    13
    Vendredi 9 Octobre 2015 à 12:22

    Je ne connaissais pas du tout, merci pour la découverte!

      • Samedi 10 Octobre 2015 à 13:52

        Anne, j'ai posté un com sur tes ombrelles, mais (je ne sais si tu modères) il n'est pas apparu.... J'ai voulu essayer un autre billet, mais il n'a pas été possible de commenter... Je suis désolée, bon week-end à toi 

    12
    Jeudi 8 Octobre 2015 à 20:18

    "Encore une page merveilleuse" a dit Francesco...oui, ce tableau est magnifique !

    Merci Eva ,plaisir de te lire...

    Je t'embrasse

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 23:23

        Bonsoir Noëlle, cette image, je l'ai découverte récemment, et elle m'a tant impressionnée que j'ai ressorti ces photos de la Chapelle San Pere de Palma. Bises tout plein Noëlle :-)

    11
    Jeudi 8 Octobre 2015 à 18:24

    Quand j'ai eu la chance de voir les grand merveilleux tableaux de Barceló, j'ai toujours eu la sensation magique de plonger  physiquement dans un océan inconnu et mystérieux… de faire part quand même du magma primordial de sa peinture charnelle… et Barceló lui même, "est" ce magma, un corps unique avec son art… En effet, sa modalité créative est très liée á ce concept… quand il peint l'Afrique, il a besoin d'être physiquement,  profondément dans l'Afrique (il peint sur place en osmose absolue avec son inspiration)… Voilà pourquoi Barceló est profondément lié au magma de l'existence… et cela se perçoit  à fleur de peau en regardant ses oeuvres… une sorte de syndrome de Stendhal…

    Merci Eva, encore une page merveilleuse et "claire" dédiée à un artiste immense. Je t'embrasse, Francesco.  

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 23:22

        Merci Francesco. Je n'ai vu que cette chapelle dans la cathédrale de Palma, mais j'avais lu des articles sur lui. J'ai essayé dans le diapo,de rendre cette sensation physique d'immersion dans l'univers de Barcelo... Les bans de poissons qui descendent vers toi depuis l'océan des vitraux, la croûte dorée des pains, l'aura scintillante du Christ... Là-bas, c'est fort, impressionnant, tournoyant, étourdissant, oui, on peut évoquer le syndrome de Stendhal. J'avais vu une interview à la tv au moment de son spectacle "Paso-doble" (une création en direct, mi-ballet, mi-création de potier) et ce que tu dis de ce besoin de s'impliquer physiquement dans le contact de la matière (la glaise) avec une sorte de passion, d'amour charnel... C'est très évident dans son travail de céramiste. Il a écrit des carnets de ses séjours en Afrique, et je ne les ai pas lus, mais comme tout témoignage d'artiste vrai (épris de son art) ils doivent être passionnants parce qu'ils traduisant probablement le reflet de ce que tu en dis. Je t'embrasse mon ami.  

    10
    Jeudi 8 Octobre 2015 à 11:44

    Que ce tableau me plaît..................................Je ne veux y voir que le vert émeraude et des personnages qui pêchent et ne fuient pas leur pays.

    Merci Eva

    9
    DAN
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 23:56

    C'est Michel Audiard Eva qui a dit cette phrase  smile

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 10:10

        ah oui ? j'ignorais qu'il était poète ! oops merci pour l'info ! bonne journée Dan !

    8
    DAN
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 19:34

    Moi non plus je ne connaissais pas ce peintre, mais c’est bien pour ça que je viens ici, car ils sont toujours bien présentés !

      • Mercredi 7 Octobre 2015 à 20:28

        Merci Dan, c'est très gentil ! Je prends beaucoup de plaisir à faire mes billets, en essayant de les rendre clairs pour les visiteurs qui ne connaissent pas les artistes que je présente. Comme je l'écris, je connaissais Barcelo auparavant. Il y a des videos sur le net (des interviews de lui tout à fait étonnantes : c'est un homme plein d'humanité et plein d'humour aussi, un vrai créateur qui ne craint pas d'avoir l'air un peu fêlé ! Mais comme disait je ne sais plus qui, il faut toujours être un peu fêlé pour laisser passer la lumière ! Bonne soirée Dan !

    7
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 19:05

    Je ne connaissais pas ce peintre , j'adore ce bateau qui en cherchant pourrait être d’actualité.

      • Mercredi 7 Octobre 2015 à 20:24

        C'est ce qui a motivé mon attirance émotionnelle pour cette toile... Et en cherchant j'ai trouvé qu'il faisait partie d'un vaste travail sur l'Afrique où le peintre est resté très longtemps, et où il revient toujours. Barcelo est fou de l'Afrique ! Merci Gérard :-) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :