• Mon pays-amant...

     

    ete-indien-a-Fumel.jpg

     

     

    Mon pays aimé, mon pays-amant, parle-moi, console-moi, cajole-moi... Réchauffe-moi, emmène-moi, retiens-moi... Dis-moi les mots qui bercent et les soleils qui caressent, qui brûlent, qui font mûrir les fruits délicieux. Suscite la joie jaillissante comme la sève, comme l'amour, comme la vie...

     

    Mon beau pays, coule en moi comme le Lot sous mon balcon, verse en mon âme les reflets chatoyants de la rivière, et dans mes veines l'ivresse des vignes de Cahors... Comme les cépages moutonnants, comme le puissant fil de l'eau, mon pays-amant, emplis-moi... emplis-moi...

     

    eva, le 30 octobre 2012

    « Michel Serres et le mariage gay.Notre Dame des Fleurs (Jean Genet 1910-1986) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    16
    Lundi 12 Novembre 2012 à 15:15
    Oui... Nn beau texte, prenant, sensuel, attachant.
    15
    Samedi 10 Novembre 2012 à 17:18

    c'est une photo au-dessus du Lot, prise en Lot-et-Garonne 

    14
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 13:33
    Tu es une grande amoureuse...très beau texte !

    Bises Eva
    13
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 23:55

    oui, toi tu as de bonnes raisons de te sentir partout chez toi... mais pour moi qui n'ai jamais bougé c'est un vrai mystère... je devrais avoir pris racine justement ! 

    12
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 20:40
    La photo n'a pas voulu se livrer, mais le texte est bien joli.
    "Pas à Pas"
    11
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 19:43
    Tu sais Eva, né à Madrid, ayant habité Oloron et Pau, bordeaux, casablanca, et enfin dans le triangle paris, Marrakech et Charmes, je me sens partout chez moi sans être de nulle part.
    la différence avec toi c'est que tous les départs me coûtent. Je n'ai jamais aimé les au-revoir.
    10
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 16:12

    Ne t'ai-je jamais dit que je suis "une fille de l'air" (de la famille de ces plantes tropicales qui n'ont pas de racines et qui flottent dans l'air)... Je flotte et n'appartiens à aucun terroir... C'est aussi une forme de liberté que de ne pas avoir de racines...Etre de nulle part, ça me permet d'être chez moi partout... dans la plus petite chambre, j'ouvre la fenêtre, je pose un châle et trois livres, et immédiatement je suis chez moi... et très vite, j'ai envie de partir... partir...  

    9
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 14:45
    Racines indéracinables.
    8
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 13:37

    c'est mon paradis !...

    7
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 13:36

    Merci Alain, c'est que vois-tu, plus ça va, et plus j'ai besoin de ce refuge (d'une région qui n'est pas vraiment la mienne, mais qui m'a conquise d'emblée...)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 08:35
    Il est très beau ton texte, très sensuel et très profond, une ode à la vie et à l'amour d'une terre très belle effectivement (que je connais un peu pour y pratiquer de temps en temps vol libre, spéléo et autres fantaisies dont picturales).
    Bonne journée bien inspirée,
    5
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 22:36

    bonsoir Grain, ravie de ton retour ! je cours vite découvrir ce que tu nous donnes en partage...

    4
    DAN
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 19:39
    On ne peux qu'adhérer à ton texte quand on connait le pays en question, de plus je le connais et il ne m'a jamais déçu, alors je te comprends !
    3
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 19:12
    Bonjour chère Eva,
    Je reviens sur les blogs et je te retrouve amante de la nature, des belles choses et des délices de la vie. Ton texte est savoureux comme nectar, il nous enlace dans les méandres de tes mots. Merci Eva
    2
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 18:09

    Non pas, juste le pays d'adoption, le seul où je me sente bien en ce moment...

    1
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 13:58
    Très belle évocation d'un pays cher. Le pays natal ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :