• Monreale, le cloître (2)

     

    Monreale, le cloître.r jpg

     

    "Tout près de la cathédrale, on entre dans le vieux cloître des bénédictins.

    Que ceux qui aiment les cloîtres aillent se promener dans celui-là et ils oublieront presque tous les autres avant lui.

    Comment peut-on ne pas adorer les cloîtres, ces lieux tranquilles, fermés et frais, inventés, semble-t-il, pour faire naître la pensée qui coule des lèvres, profonde et claire, pendant qu'on va à pas lents sous les longues arcades mélancoliques ?

     

     

    Monreale, le cloître.u jpg

     

     

    Comme elles paraissent bien créées pour engendrer la songerie, ces allées de pierre, ces allées de menues colonnes enfermant un petit jardin qui repose l'oeil sans l'égarer, sans l'entraîner, sans le distraire !

    Mais les cloîtres de nos pays ont parfois une sévérité un peu trop monacale, un peu trop triste, même les plus jolis, comme celui de Saint-Wandrille, en Normandie. Ils serrent le coeur et assombrissent l'âme.

    Qu'on aille visiter le cloître désolé de la chartreuse de la Verne, dans les sauvages montagnes des Maures. Il donne froid jusque dans les moelles.

     

     

    Monreale, le cloître.t jpg

     

    Le merveilleux cloître de Monreale jette, au contraire, dans l'esprit une telle sensation de grâce qu'on y voudrait rester presque indéfiniment. Il est très grand, tout à fait carré, d'une élégance délicate et jolie ; et qui ne l'a point vu ne peut pas deviner ce qu'est l'harmonie d'une colonnade. L'exquise proportion, l'incroyable sveltesse de toutes ces légères colonnes, allant deux par deux, côte à côte, toutes différentes, les unes vêtues de mosaïques, les autres nues ; celles-ci couvertes de sculptures d'une finesse incomparable, celles-là ornées d'un simple dessin de pierre qui monte autour d'elles en s'enroulant comme grimpe une plante, étonnent le regard, puis le charment, l'enchantent, y engendrent cette joie artiste que les choses d'un goût absolu font entrer dans l'âme par les yeux.

     

    Monreale, le cloître.w jpg

     

     

    Ainsi que tous ces mignons couples de colonnettes, tous les chapiteaux, d'un travail charmant, sont différents. Et on s'émerveille en même temps, chose bien rare, de l'effet admirable de l'ensemble et de la perfection du détail.

    On ne peut regarder ce vrai chef-d'oeuvre de beauté gracieuse sans songer aux vers de Victor Hugo sur l'artiste grec qui sut mettre

       

    Quelque chose de beau comme un sourire humain
    Sur le profil des Propylées.
      "

     

    Guy de Maupassant (extrait de Voyages en Sicile)

     

    Monreale, le cloître.v jpg

     

     

     

    Monreale, le cloître.n jpg

     photos eva, juin 2011

     

    http://benissa.over-blog.com/article-cloitre-de-monreale-sicile-72461116.html  (billet de Benissa)

    « Monreale, le cloître (1)La minute de charme... »

  • Commentaires

    21
    Laura
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:36
    Je ne sais si c'est le plus beau cloître du monde mais ton art de saisir les merveilles peut bien le laisser croire.
    Je suis heureuse que tu te sois attardée sur la logette (ou petit cloître), cloître dans le cloître presque, parce que c'est la partie que je trouve la plus riche, la plus extraordinaire.
    Pour tout dire, lors de mon dernier séjour à Monreale, j'ai eu -comme toi- le bonheur d'assister à un office particulier: enfants de différents endroits, qui chantaient, avec leur petit foulard de reconnaissance... puis de la... musique sacrée, qui chamboule l'incroyante que je suis.
    Après ce moment intense, je suis allée, seule, dans la logette pour évacuer le trop-plein d'émotion. Je ne l'ai pas dépassée.
    Merci, chère Eva, pour ces images de toute beauté.
    20
    Mardi 26 Juillet 2011 à 23:47

    oui, Maupassant dit les choses tellement bien qu'on ne saurait passer sans les voir...

    19
    Mardi 26 Juillet 2011 à 19:05
    Comme Maupassant a su bien dire les choses et comme tu as bien su les traduire en images
    18
    Lundi 18 Juillet 2011 à 23:13

    Jacques ! ne me parle pas de la pluie ! Depuis que je suis revenue, j'ai attrapé deux rhumes coup sur coup !

    17
    Lundi 18 Juillet 2011 à 23:09

    Ah oui, celui-ci est vraiment précieux dans la décoration et le travail des colonnettes...

    16
    Lundi 18 Juillet 2011 à 21:46
    Tu as bien raison d'être enthousiaste, eva, ici immergée au sein de tant de beauté et tu n'as point trop besoin de forcer ton talent littéraire pour t'enflammer, tout autour de toi n'est que muse inspiratrice...
    Maintenant, dans tes comparatifs, tu oublies juste la lumière, une lumière qui inonde tout de ses fulgurances, mais nous, nous avons la pluie et la pluie, c'est source de vie; vois comme sont belles nos prairies et nos forêts !:-)))
    Amitiés eva
    15
    Lundi 18 Juillet 2011 à 13:53
    J'aime les cloîtres qui mettent en valeur des jeux d'ombres et de lumière dont la portée est symbolique. Mais je reste béate d'admiration devant "la sveltesse" de ces colonnes élancées toutes différentes les unes des autres, et dont le travail d'art méticuleux relève d'une inspiration...divine.
    14
    Samedi 16 Juillet 2011 à 15:32

    ah ! toi aussi ! nous sommes vraiment émotives ! "la musique sacrée qui chamboule tout"... hélas, quand je suis obligée d'assister à une messe (mariage ou enterrement) je me désole d'entendre des musiques et des paroles qui n'élèvent pas les âmes... musiques diffusées par des enregistrements, et paroles dites au micro (quelle horreur d'utiliser un micro dans un lieu conçu pour l'accoustique la meilleure) le tout dans une ambiance qui ferait fuir Dieu lui-même...

    13
    Samedi 16 Juillet 2011 à 15:26

    A présent je vais casser les pieds de mon mari pour faire le tour des cloîtres !... à commencer par celui de St Wandrille dont parle Maupassant ! Bisous Danae

    12
    Samedi 16 Juillet 2011 à 15:17

    As-tu remarqué la petite fontaine, sculptée comme un tronc de palmier ? (Je crois qu'elle a aussi des têtes de lions au sommet -comme à l'Alhambra- mais je n'ai pas pu les prendre en photo... mon zoom n'est pas assez puissant) Je savais que tu aimerais...

    11
    Samedi 16 Juillet 2011 à 15:15

    J'ai cherché sur ton blog, mais je n'ai rien trouvé de ce genre...

    10
    Samedi 16 Juillet 2011 à 10:11
    Cela me fait penser à Grenade et ses jardins ! Il y a tant de belles choses à découvrir dans le monde que l'on n'a pas assez d'une vie ! Moissac, je connais, une autre merveille. Bises et bon we ma chère Eva
    9
    Samedi 16 Juillet 2011 à 08:45
    Là on est saisis par la perfection des formes, l'équilibre, la couleur rose délicat... et le texte inspiré répond merveilleusement à l'impression
    de paix diffuse...un superbe billet !
    8
    Samedi 16 Juillet 2011 à 05:53
    Magnifique site, j'ai adoré !
    j'en ai plusieurs photos sur mes vidéos sur mon site
    @+
    7
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 23:34
    Alors cela promet peut-être de jolis partages!
    6
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 23:20

    Un plaisir partagé Benissa ! et ce n'est pas fini, en ce qui concerne la Sicile, parce que j'avais repéré sur ton blog de superbes photos que je n'ai pas pu faire puisque je me déplaçais en car, et que je ne pouvais pas m'arrêter comme je voulais...

    5
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 23:14
    Merci Eva, cette partition à quatre mains m'a apporté beaucoup de plaisir.
    4
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 23:01

    Benissa (qui visitait hors saison) a profité de la sérénité plus que moi qui était dans un groupe au mois de juin ! 

    3
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 22:59

    oui, c'est un plaisir de voyager avec Maupassant, et j'ai entendu chez toi, le texte merveilleusement bien dit, et joliment accompagné de musique. Nos liens sont complémentaires comme tu peux le constater, amicaux et esthétiquement complémentaires !

    2
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 21:51
    J'aime aussi visiter les cloitres, ce sont des lieux emprunts d'une grande sérénité.
    1
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 16:53
    Que les mots de Maupassant sont justes. On s'enorgueillit presque d'avoir éprouvé les mêmes émotions que lui et notre incapacité à exprimer ce ressenti se satisfait de lui emprunter ses écrits. Tes photos d'extérieures sont bien meilleures. Tu as bénéficié d'une lumière qu'il n'y avait pas au mois de janvier, les pierres sont plus blondes. Le coin de la fontaine est sublime! (merci pour le lien amical.)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :