• Nathanaël, je te parlerai des instants...



    "Nathanaël, je te parlerai des instants. As-tu compris de quelle force est leur présence ? Une pas assez constante pensée de la mort n'a donné pas assez de prix au plus petit instant de ta vie. Et ne comprends-tu pas que chaque instant ne prendrait pas cet éclat admirable, sinon détaché pour ainsi dire sur le fonds très obscur de la mort ?"

                                                                                            André Gide (Les nourritures terrestres)
    photo eva baila ©

    « Recueillement (Charles Baudelaire)Impression, soleil levant (Claude Monet) »

  • Commentaires

    26
    Jeudi 24 Janvier 2013 à 14:58
    cet "instant" passé dans ce patio a dû être un très beau moment !

    Superbe !

    Bises Eva
    25
    Jeudi 29 Mars 2012 à 19:13

    Mais oui, on me l'a dit souvent ! C'est curieux, parce que moi, grande inculte devant l'éternel, je ne l'ai découvert que très tard... et du même coup, j'ai l'impression d'être une petite vieille adolescente !... 

    24
    Jeudi 29 Mars 2012 à 18:10
    Tu me fais faire un voyage en adolescence, quand je m'immergeais dans ces mots avec un immense bonheur triste
    23
    Dimanche 25 Mars 2012 à 21:54

    La photo a été prise à Meknès dans le patio du restaurant "Le Riad"... Quelques chats y faisaient les yeux doux aux clients pour avoir des miettes de viande du couscous ! Un très bon souvenir... Dans les Nourritures terrestres de Gide, on trouve toujours une citation pour les photos (les belles et aussi les moins belles dont on ne sait quoi faire ! Gide est mon magicien !) Bonne soirée à toi aussi Thami

    22
    Dimanche 25 Mars 2012 à 20:14
    Admirable image et citation! Cela me donne une envie pressante de re-plonger dans Gide et ses nourritures!
    Bonne fin de soirée chal-heureuse!
    21
    Samedi 24 Mars 2012 à 08:55

    Gide pas esthétique ? ah bon ! J'aimerais bien écrire comme lui cependant...

    20
    Samedi 24 Mars 2012 à 07:54
    Oui c'est d'ailleurs pas très esthétique cette deuxième phrase. Dualité, gémellité de la vie et de la mort liées. C'est la présence de la mort inéluctable qui fait briller la vie de mille feux.
    C'est pour ça aussi que quand on se détache de la vie (philo ou le temps qui passe) elle brille moins à nos yeux et la mort est perçue comme moins noire, comme un monde de paix.
    19
    Samedi 10 Décembre 2011 à 23:41

    Comment ça ? Gide tarabiscoté ! Manquait plus que ça ! 

    PS : c'est pratique les smileys !!! 

     

    18
    Samedi 10 Décembre 2011 à 13:35
    Gide énonce ici (expression tarabiscotée de Gide:-) )une grande vérité : le passage du temps est fait de l'éclats des instants successifs qu'il faut savoir goûter...
    17
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 21:54

    C'est le patio d'un petit restau où nous avons mangé un délicieux couscous... je crois que c'était 44 rue Jamaa Zitouna au coeur de la vieille ville, un peu difficile à trouver dans un dédale de ruelles... Un endroit adorable...

    16
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 20:01
    Meknès!!! à quel endroit? j'y ai habité 4 ans!
    15
    Mercredi 7 Décembre 2011 à 23:56

    Le pation d'un restaurant à Meknès (Maroc)... J'y reviendrais bien (couscous dont je me souviens encore !) et les chats attendaient leur part sous la table, sagement...

    14
    Mercredi 7 Décembre 2011 à 23:45

    Les Nourritures Terrestres, sont ma bible, mon livre de chevet, celui vers lequel je reviens toujours, tant j'y trouve de paix, d'équilibre et de beauté dans le rythme et l'art de laisser couler le temps... La poésie quoi !

    13
    Mercredi 7 Décembre 2011 à 23:39

    Meknès... 

    12
    Mercredi 7 Décembre 2011 à 22:47

    C'est une photo prise à Meknès... Je n'ai pas lu beaucoup Gide, mais Les Nourritures Terrestres, et les Nouvelles Nourritures Terrestres, je ne m'en lasse pas... ces deux petits recueils m'apaisent, me bercent, me comblent...

    11
    Mercredi 7 Décembre 2011 à 20:07
    Instants d'intense et douloureuse saveur.
    Instants dont on a la nostalgie avant qu'ils ne s'évanouissent parce que nous savons leur fugacité.
    Ces cours arabo-andalouses dans la splendide fragilité de ses céramiques et de ses plâtres sont un symbole parfait de la ténuité des bonheurs
    10
    Mardi 6 Décembre 2011 à 23:08
    Ta photo donne un peu de légèreté à la gravité du texte. Quel endroit agréable.
    9
    Mardi 6 Décembre 2011 à 15:26
    Je n'ai pas le souvenir d'avoir lu André Gide, peut être quelques passages obligés au collège ou au lycée ?
    Merci Eva de faire ressurgir les trésors de la littérature française si bien illustrés par de belles photos.
    8
    DAN
    Mardi 6 Décembre 2011 à 11:40
    Une très belle photo par contre le texte est bien trop compliqué pour moi !
    7
    Mardi 6 Décembre 2011 à 11:14
    Belle association entre le texte et la photo. Je n'ai jamais lu Gide....peut être un jour....Bonne journée.
    6
    Lundi 3 Novembre 2008 à 18:08

    Je t'ai répondu par mail Samia...
    Bonne soirée.
    eva.

    5
    Lundi 3 Novembre 2008 à 07:32

    Les instants, Nathanaël... les instants!..

    4
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 22:30
    Oui, carpe diem!
    3
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 22:21
    Bonsoir Eva, J'aime beaucoup cette photo, l'endroit est charmant, une table deux couvert, deux chaises qui ne demandent qu'être occupées. Bonne nuit et Bises
    2
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 22:18
    Bonsoir Eva, Je vais poster ce soir des photos de la mosquée Hassan II, et comme ça tu peux avoir une idée de l'intérieur, ce sont mes propres photos. Je voudrais te demander, pour protéger mes propres photos, car j'utilise que les miens et ceux pour illustrer mes articles que je mets en animations, je les prends de Viképédia, et j'en ai d'autres photos avec quoi je voudrais illustrer mes articles sur l'Allemagne et la Martinique, le Brésil... sont toutes mes propres photos, prises pour moi par ma famille, mes sœurs qui voyagent beaucoup et qui vivent en Europe. Un petit conseil, je te demande car je vois tes photos sont protégés. Bonne soirée et toutes mes amitiés. Samia
    1
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 18:31
    Oh, quel magnifique jardin,qui inspire la paisibilité, le bien-être... Je vois que tu m'attends pour le dîner, j'essaie de faire au plus vite pendant que tu remplis les verres;))
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :