• P.P.P. à l'intérieur de moi-même...

     

     

     

    « Je suis, à l’intérieur de moi-même, dans une solitude atroce, inhumaine, et de plus en plus je m’enferme dans ce désert, d’où, en me tournant, je revois le monde rendu à son objectivité originelle et redoutable… Mais je ne peux rien dire d’autre sur moi, parce que tout est si disproportionné avec l’énorme silence qui nous a séparés et je ne vois pas l’utilité de recommencer un dialogue interrompu quand la mort accapare aussi exclusivement mes pensées... »

    Pier Paolo Pasolini (1945)

     

     

    « La vita è bella (1998) Roberto BenigniUkiyo »

  • Commentaires

    8
    luc
    Vendredi 7 Juillet 2017 à 00:39

    Continue à t'émerveiller, Eva-Maïa, Maïa-Eva. Ton émerveillement devient le nôtre. 

     

      • Vendredi 7 Juillet 2017 à 08:38

        Luc, je te remercie. Mes deux signes distinctifs sont bien sûr mon pessimisme et ma grande capacité d'émerveillement...

    7
    Mercredi 5 Juillet 2017 à 13:04

    Une des meilleures biographie de Pier Paolo Pasolini est celle de Dominique Fernandez: " Dans la main de l'ange.".....

      • Mercredi 5 Juillet 2017 à 18:29

        Christ ou démon ? Saint ou bandit ? Un homme. Un homme seul contre tous, l’opposant par excellence, le rebelle absolu. De l’ère fasciste au temps des Brigades Rouges, c’est l’Italie contemporaine qui sert de cadre, de ferment, de nourriture à ce roman d’une vie. Il fallait ce pays traversé par la dictature, la guerre, la résistance, puis les luttes partisanes, les scandales sans nombre, la violence du terrorisme, pour que prenne forme l’itinéraire de Pier Paolo, éternel marginal en dépit de sa célébrité, héros double comme son prénom qui évoque à la fois un fondateur d’Eglise et un aventurier de l’esprit. D’une enfance idyllique auprès de cette mère chérie qui ne le quittera jamais, jusqu’à l’assassinat mystérieux sur une plage près de Rome, on le suivra dans chacune des étapes que l’ange du destin lui a fixées. Après les douceurs de l’adolescence et la simplicité païenne des premières passions, les procès, la haine, le mépris qui feront de lui un paria. Malgré la force et le succès des œuvres, malgré l’argent et la gloire rapportés par les livres et les films, une soif d’amour inapaisée, jointe à un sentiment profond de culpabilité qui provoquera la tragédie. Si la plupart des événements, des lieux, des dates correspondent à la réalité, si parmi les personnages qui traversent ce récit plusieurs nous sont familiers, qu’ils s’appellent Toscanini, Moravia, Fellini ou Maria Callas, il ne faut pas chercher ici une biographie du légendaire P.P.P. toujours muet sur lui-même dans ses écrits, à jamais silencieux sur ses secrets. Il s’agit plutôt de la possession d’un créateur par un autre, tel que l’imaginaire seul peut le permettre. Comme dans Porporino, Dominique Fernandez se glisse à l’intérieur d’un être authentique, et recrée à travers lui toute la vérité d’un homme et d’une époque. Ce qui n’empêche pas ce portrait d’être en même temps une manière de confidence romanesque. Chateaubriand l’a dit avant nous : « On ne peint bien que son propre cœur, en l’attribuant à un autre. »

        4ème de couverture (chez Grasset) Merci Alezandro

    6
    Dimanche 2 Juillet 2017 à 19:59

    J'espère que ce ne sont pas (complètement) les pensées qui t'animent !

      • Lundi 3 Juillet 2017 à 10:30

        C'est par vagues (c'est comme l'océan...) mais quand je suis au creux, je partage ardemment... Tout le reste du temps, je m'émerveille devant l'éclosion de mes fleurs... (je m'émerveille silencieusement, et je veille au bon déroulement)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    DAN
    Dimanche 2 Juillet 2017 à 12:42

    Pas très optimiste certes, mais son regard sur la vie est terriblement lucide !

      • Lundi 3 Juillet 2017 à 10:27

        Quand on est lucide, on ne peut pas être optimiste... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :