• Paris at night (Prévert)

    Bougie

    Trois allumettes une à une allumées dans la nuit
    La première pour voir ton visage tout entier
    La seconde pour voir tes yeux
    La dernière pour voir ta bouche
    Et l'obscurité tout entière pour me rappeler tout cela
    En te serrant dans mes bras.

    Jacques Prévert (Paroles)

    photo eva

    « Orange : le Théâtre antique.La maison (Khalil Gibran) »

  • Commentaires

    28
    Samedi 19 Décembre 2009 à 23:24
    Cette image et ce texte me mettent dans l'état d'esprit parfait pour aller rêver dans mon lit...
    27
    Samedi 19 Décembre 2009 à 19:45
    De retour du Maroc, je passe te faire ici une petite visite, et j'y retrouve ton monde d'images, de poésie, de musique, quel régal! Merci à toi.
    http://a-a.aminus3.com
    26
    Samedi 19 Décembre 2009 à 00:06

    Je savais que ça te plairait !
    Il m'est arrivé la même chose, il y a fort longtemps : les garçons étaient petits, nous les avions emmenés au ciné, et j'étais chargée de faire la queue pour les tickets, mon mari était resté à l'écart avec eux. Et moi je commence à révâsser, et tout à coup je vois un mec, et je me dis à part " quel beau mec !"... 1/10 de seconde, je réalise que c'était mon mari !!
    je n'ai lu ce poème que je ne connaissais pas, que beaucoup plus tard...

    25
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 23:58
    Génial, quelle chute !
    Amitiés
    24
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 23:55

    C'est tout Prévert : peu de mots, beaucoup de talent !
    un autre poème de Prévert que j'adore :

    Un jour
    et c'est déjà hier
    sur la plateforme de l'autobus
    je regardais les femmes
    qui descendaient la rue d'Amsterdam
    Soudain à travers la vitre du bus
    j'en découvris une
    que je n'avais pas vue monter
    Assise et seule elle semblait sourire
    A l'instant même elle me plût énormément
    mais au même instant
    je m'aperçus que c'était la mienne
    J'étais content.

                             Jacques Prévert
                                         (Histoires)

    23
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 23:44
    J'aime beaucoup ce poème, quel talent de brosser en si peu de mots toute une scène d'amour intimiste.
    Amitiés
    22
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 17:44
    Très joli, bonne soirée Eva...
    21
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 13:14
    C'est une belle déclaration bien illuminée par cette photo de circonstance !
    20
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 11:02

    Michel, je vous remercie pour ce com, et je vous remercie pour les réponses sur votre blog... c'est du plaisir à l'état brut, effectivement, le plaisir d'une certaine osmose...

    19
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 10:44
    Cette musique de Chopin qui inspira Gainsbourg pour une chanson de Jane Birkin (signalement JB) est une pure merveille de mélancolie... Et associée aux couleurs chaudes de cette photo si romantique, c'est du plaisir à l'état brut.

    @ bientôt Eva

    Michel
    18
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 10:17

    wooow ! merci Margareth !

    17
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 10:08
    "Vous ôtez tout le sel de la société.
    L'ennui naquit un jour de l'uniformité."
    (Les amis trop d'accord)
    Antoine Houdar de la Motte (1672-1731)écrivain et dramaturge français. [Source : WIKIPEDIA]
    16
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 09:01

    Merci beaucoup Jean-Luc...

    15
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 08:04
    l'image est merveilleuse , cette lumière diffuse , et complète superbement le joli texte de Prévert !
    un bien beau billet , Eva
    bises et belle journée
    14
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 08:03

    Prévert est l'ami des mots, Prévert est mon ami...
    Bonne journée Tigwenn (ici nous sommes sous la neige...)

    13
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 08:03

    Merci Philippe de tes passages amicaux.
    Bises et bonne journée.

    12
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 08:01

    Tu as raison Clem, Prévert est le poète des merveilles...

    11
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 08:00

    Je ne sais plus qui a dit (ou écrit) : "l'ennui naquit un jour de l'uniformité"
    Mais peut-être à trop se disperser on s'éparpille...
    Au diable les questions !
    Bonne journée Dominique. (ici nous sommes sous la neige que je n'aime pas)

    10
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 08:00

    Prévert dit toujours les choses très simplement.
    Mais Prévert est un peu boudé par les intellos...

    9
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 07:58
    Quelle belle photo ! Entrouvre encore la porte du hameau des songes! Bonne journée !
    8
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 00:48
    Bonsoir Eva, une douce pensée à une chère amie, j'aime beaucoup l'image, bonne nuit et à très bientôt.
    7
    Jeudi 17 Décembre 2009 à 20:23
    Une belle ode à l'amour ... toujours ..., très joliment illustré avec cette bougie éphémère.
    6
    Jeudi 17 Décembre 2009 à 19:33
    Bonsoir Eva,
    merci d'avoir sorti le magnifique poème de Prévert avec ta superbe photo. Noël est à la porte, il suffit de l'ouvrir pour faire entrer la lumière des pauvres. A bientôt Giselle
    5
    Jeudi 17 Décembre 2009 à 19:29
    Original..... j'adore, bravo et bonne soirée, Philippe.
    4
    Jeudi 17 Décembre 2009 à 19:09
    De jolis mots bien illustrés par une photo qui te ressemble... Je crois :)
    Belle soirée à toi!
    3
    Jeudi 17 Décembre 2009 à 19:04
    C'est plus que beau.
    une merveille.
    bonne soirée et bises
    clem
    2
    Jeudi 17 Décembre 2009 à 18:25
    Charmante poésie très joliment illustrée.
    1
    Jeudi 17 Décembre 2009 à 15:46
    Eclectiques vos articles mon amie.On quitte la Rome antique pour se retrouver chez Prevert avec une somptueuse photo... Merci et amitiés. Dominique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :