• Paul Delvaux

     

    Paul Delvaux

     

    La ville grise, 1934 Huile sur toile 1470 x 60 cm Fuji Art Museum, Japon

      

    « A Paris, je me suis rendu compte que De Chirico avait peint avec la couleur mais avec en plus un sentiment de poésie profonde, de silence, de vide et ça m’avait fort impressionné, et je me suis demandé si finalement le but de la peinture n’était pas uniquement une question de couleur mais aussi une question de poésie et de profondeur de sentiment. Et alors, j’ai en effet été un peu influencé par De Chirico dans les premiers tableaux que j’ai faits après, mais on sent que ce n’est pas la même chose. C’était inspiré des ciels italiens, avec des couleurs italiennes, des couleurs chaudes ; moi je faisais la même chose mais en gris. Homme du Nord ! »

    Paul Delvaux (Odyssée d’un rêve Edition Paul Delvaux Saint-Idesbald)  

     

    « AbandonPartir... »

  • Commentaires

    9
    Lundi 15 Mai à 12:27

    :-)  C'est juste que les Gymnopédies sont habituellement jouées au piano, et que ce n'est pas le cas ici : c'est tout aussi mélancolique, mais le "souffle" est différent ... et j'avais oublié cette "variante".

    8
    Lundi 15 Mai à 00:23

    De Paul Delvaux aussi tu as déjà parlé je crois.
    Ce monde est le mien, je m'y "reconnais" tellement.
    Et les Gymnopédies autrement qu'au piano,en fait, ça me vrille le coeur.
    Petite vidéo, finalement, qui m'aura mise au bord des larmes pour un instant de rêve éveillé.
    Bonne nuit. Et merci.

      • Lundi 15 Mai à 09:10

        "autrement qu'au piano" ?... bon, je commence à avoir quelques vagues bases en art plastique, mais comme je suis toujours aussi nulle en musique... (tu nous expliqueras ça avec l'Oreille du Krop un jour...) Bises Nikole, et bon lundi :-)

    7
    Ymi
    Samedi 13 Mai à 18:11

    Instant magique, sentiment indescriptible de se trouver face à un tableau, de le recevoir comme un présent et de penser que le peintre

    a réalisé son oeuvre en pensant à nous...tellement il nous émeut !

    (rêveuse, je suis)...

      • Samedi 13 Mai à 18:17

        Passer le cadre... enjamber le cadre, et marcher... là... tout près... partir loin... sarcastic  (Je fais ça tout le temps !... Bienvenue au royaume des rêveuses Ymi ! smile

    6
    Vendredi 12 Mai à 08:51

    Solitudes peuplées.

      • Vendredi 12 Mai à 09:25

        J'ouvre le diapo sur cette citation de Delvaux : "Je voudrais peindre un tableau fabuleux, dans lequel je vivrais, dans lequel je pourrais vivre"... et moi je te dis que les peintres de tous temps ont peint pour moi des tableaux fabuleux dans lesquels je pourrais tellement vivre, dans lesquels j'entre à volonté, magiquement, parce que, selon cette autre citation de Delvaux (en couverture de mon diaporama) "Qui ne rêve pas ne vit pas"

    5
    DAN
    Mercredi 10 Mai à 22:57

    Ce peintre là, il sait me parler ! Et tu sais si bien le faire parler aussi ! yes

      • Mercredi 10 Mai à 23:06

        Tu m'en vois ravie ! Bonne nuit Dan ! smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :