•  

     


    L'église de Ménerval est l'une des plus belles et des plus spacieuses de la contrée. Sa construction remonte au XIe ou XIIe Siècle. Le portail est formé par une arcature en pointe surmontée d'une double rangée de zigzags.




    On distingue quatre sortes de fenêtres : 1° de larges fnêtres ogivales établies en 1841 ; 2° quatre fenêtres du XVe ou XVIe S (ici photographiées) ; 3° des lancettes du XIIIe dont deux seulement restent ouvertes au choeur ; 4° des fenêtres du XIe qui ont été bouchées. 

     

     


    La voussure du choeur est en bois. Elle a été exécutée en l'année 1500. On lit cette inscription, gravée sur un sommier : L'an M.V cent fust livré ceste oeuvre présente.



    L'église de Ménerval est consacrée à la Vierge Marie. On remarque au-dessus du tabernacle une statue de la Vierge à l'Enfant en Majesté en bois polychromé d'une hauteur de 0.90m dite "Note Dame de Bamontié". Cette appellation doit avoir la signification de bas moustier ou basse église. Selon l'abbé Decorde, cette statue venait d'une ancienne église ou chapelle située dans le cimetière. A la révolution de 1793, on fit du choeur une prison pour les suspects.



























    Outre cette statue, on remarque dans cette église un rétable à colonnes autour desquelles s'enroule une vigne où sont perchés des dadins (oiseaux) grapillant des raisins... (boiseries du XVIIe )...



     































    ...un aigle lutrin en bois, 










































    ...un grand marbre obituaire découvert brisé sous le coffre du Maître Autel et restauré en 1975. Cette inscription est gravée aux Armes de Thierry de Campuley.








     

     

     





















































    La documentation archéologique disponible inventorie outre l'Eglise Notre-Dame attestée dès le XIIe siècle, l'habitat médiéval au centre du village et la Nécropole du haut Moyen-Age, au lieu-dit "Campulley : l'Habitat du bas Moyen Age avec chapelle, enfin au lieu-dit "Saint Ouen" l'habitat attesté dès le XIIe siècle.



    Bien qu'elle domine la vallée de l'Epte, on ne la découvre qu'en suivant le collier de maisons qui constitue le centre du village et dont elle est en quelque sorte le médaillon. Selon François de Beaurepaire, Ménerval pourrait signifier Le Val de Maginardus/Mainardus, nom d'homme de type germanique, dont dérive le nom de famille Ménard. Suivant le point de vue, l'église semble construite dans un creux de verdure, dans un val.

    (photos eva baila ©)


    (L'église de Ménerval, est inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques)


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique