• Perspective...

    Perspective...

     

    Sa voix était douce, soyeuse, et son accent de nulle part : elle prononçait toutes les syllabes, avec une intonation gourmande, à peine chantante,  faisant à peine danser les mots à son oreille...

     

    Elle lui dit alors :

    "Tu aimes l'impressionnisme, que l'on contemple avec émerveillement en clignant des paupières pour faire vibrer la lumière, tu aimes Monet que j'aime aussi, mais je vais t'apprendre le surréalisme... Regarde bien...

    Tu vois ce tableau, tu vois cette allée ombragée ? C'est ici que l'on se quitte..."

     

    Alors, elle lui donna un baiser citron, un baiser loukoum, le dernier...

     

    Et lui, tout interdit de surprise, avant qu'il ait pu faire un geste, il la vit franchir le cadre du tableau, et s'éloigner dans l'allée bordée d'arbres frémissants... Elle s'éloignait lentement sans se retourner, elle s'éloignait vers l'enfant qu'elle n'avait jamais été, elle s'éloignait avec ses rêves à lui et ses douceurs cruelles, elle s'éloignait pour ne plus devenir qu'un point à l'horizon... Un tout petit point, celui qu'on désigne dans la règle de la Perspective par "point de fuite"... Et il se souvint brusquement qu'elle avait dit qu'en amour, la seule victoire était la fuite...

     

    eva, le 12 janvier 2016

     

    « La Peste (Albert Camus)Katia et Neruda »

  • Commentaires

    16
    Mardi 26 Janvier 2016 à 15:51
    Henri-Pierre

    Est-ce vraiment fuir que de se dissoudre ainsi dans un esprit, à jamais ?

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 16:40

        Fuir... le réel... ah ! le rêve !

    15
    Mardi 19 Janvier 2016 à 12:34

    Bonjour Eva.

    En amour, je choisis la fuite en avant.

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 16:15

        :-)))) c'est plus facile de fuir en avant qu'en arrière !... c'est plus rapide et moins périlleux ! Bonne fin de journée Pierre :))

    14
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 16:42

    Et voilà encore un homme lâchement abandonné le long du chemin sans qu'il sache le pourquoi de la chose!

    Ah ces Femmes!

    Vous êtes toutes sans pitié.

    Hahahahahaha

     

    Bises Eva

      • Jeudi 14 Janvier 2016 à 16:52
      • Jeudi 14 Janvier 2016 à 16:45

        bien fait ! il n'avait qu'à expérimenter le surréalisme : passer le cadre et me suivre dans le tableau ! tongue

    13
    DAN
    Mercredi 13 Janvier 2016 à 11:35

    ...dommage...

      • Mercredi 13 Janvier 2016 à 11:46

        ah oui, ça tu peux le dire ! frown

    12
    Mercredi 13 Janvier 2016 à 09:56

    Je comprends que l'harmonieuse composition du tableau retienne l'attention mais il faut ton talent pour nous raconter cette belle histoire de perspective et de point de fuite, sans oublier la chute... (non pardon, la victoire !) Bonne journée Eva.

      • Mercredi 13 Janvier 2016 à 10:06

        Bonjour Nicole, à dire vrai, l'image n'est pas d'une grande beauté, mais c'est la seule que j'ai trouvée pour illustrer mon texte. J'aime beaucoup le texte que tu as choisi pour illustrer Searle... 

    11
    DAN
    Mercredi 13 Janvier 2016 à 00:51

    Si tu aimes l’impressionnisme, tu pourras contempler, en 2017, le tableau qui à suggérer ce nom « impression soleil levant » par Monet, car il sera exposé au Havre au musée Malraux pour les 500 ans de la fondation du Havre !

      • Mercredi 13 Janvier 2016 à 10:07

        Oui Dan j'aime... mais je ne pourrai pas venir, hélas !

    10
    Mardi 12 Janvier 2016 à 23:50

    Une ligne de "fuite " belle et ensoleillée

    9
    Mardi 12 Janvier 2016 à 20:07

    Quel joli texte Eva !

    Une très belle allée pour un adieu...

    Une bise au citron ou au loukoum...

    8
    Mardi 12 Janvier 2016 à 19:29

    Excellent récit en parfaite adéquation avec cette image baignée de lumière!

    Bonne et paisible fin de soirée chal-heureuse!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :