•  

    "Tu t'éloignes pour ne plus revenir"

     

    "Jeunesse, divin trésor, 

    Tu t'éloignes pour ne plus revenir,

    Quand je veux pleurer, je ne pleure pas, 

    Et quelquefois, je pleure sans le vouloir.

    En vain j'ai cherché la Princesse qui était triste d'attendre,

    La vie est dure, amère et pesante,

    A présent, il n'y a de Princesse que "Chanter"

    Malgré le temps obstiné, ma soif d'amour n'a pas de fin,

    Le cheveu gris, je rejoins les roseraies des jardins."

     

    Rubèn Dario

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Sylvia Plath, Verticale je suis...

     

     

     

    Verticale je suis (28 mars 1961 in "Ariel")

     

    Mais je préférerais être horizontale.

    Je ne suis pas arbre avec mes racines dans le sol

    suçant à moi minéraux et amour maternel

    afin qu’à chaque mars je puisse être éclaboussure de feuilles

     

    Non plus ne suis la beauté d’un jardin allongé

    arrachant des ah enthousiastes et peint de façon baroque

    sans savoir que je perdrai mes pétales

    par rapport à moi, un arbre est immortel

    et si petite la tête d’une fleur, mais plus saisissante

    et tant je voudrais la longévité de l’un et la hardiesse de l’autre.

     

    Cette nuit, dans l'infinitésimale lumière des étoiles,

    les arbres et les fleurs ont déversé leurs odeurs froides

    Je marche parmi eux, mais aucun ne me remarque.

    Parfois je pense que lorsque je dormais

    je devais parfaitement leur ressembler -

    Pensées parties dans le sombre.

    Cela serait si normal pour moi, de m'étendre.

    Alors le ciel et moi parlons franchement,

    et je serai enfin utile quand je reposerai pour de bon:

    alors les arbres pour une fois me toucheront peut-être, et les fleurs auront du temps pour moi.

     

     

    photo Thami Benkirane

    Page facebook de Thami Benkirane ici

    http://benkiranet.aminus3.com/portfolio/

    http://photoeil.canalblog.com/ 

    http://toobanal.canalblog.com/ 

     


    4 commentaires
  •  

     

     

    "Je ne suis qu'apparemment ici.

    Loin de ces jours que je vous ai donnés

    Est projetée ma vie.

     

    Malhabile conquérant par mes cris gouvernés,

    Où vous m'apercevez, je ne suis qu'un étranger !

    Gestes d'amour partout éparpillés,

    Je me fraye une voie isolée, désertée.

     

    D'une science à l'autre j'ai pris terrier,

    Lièvre apeuré sentant sur lui braqué

    Le fusil savant et sûr de la destinée.

     

    Aucune terreur ne m'a manqué."

     

    Armand Robin. 

    Armand... Armand ! au nom d’ici, au visage d’ici, au langage d’ailleurs…

    A t’excuser toujours de vivre, de ne point souffrir assez, de chercher les mots qui te fuient,

    A regarder les autres défiler, à les écouter vociférer, à voir les trains passer…

    A ne point suivre le troupeau, mais prendre les chemins de traverse,

    A ne plus boire aux fontaines ni aux bouches trompeuses,

    A ne plus croire en rien, à ne plus avoir faim,

    Tu t’es perdu, et je t’ai trouvé enfin…

    eva, 13 juin 2016

     

    photo Katia Chausheva ici 

      


    7 commentaires
  • "Je garde dans la solitude" Max Jacob

     

    Je garde dans la solitude

    Comme un pressentiment de toi.

    Tu viens ! Et le ciel se déploie,

    La forêt, l'océan reculent.

    *

    Tous deux le soleil nous désigne

    Par-dessus la ville et les toits

    Les fenêtres renvoient ses lignes

    Les fleurs éclatent comme des voix.

    *

    Lorsque ton jardin nous reçoit,

    Ta maison prend un air étrange :

    Comme un reflet la véranda

    Nous accueille, sourit et change.

    *

    Les arbres ont de grands coups d'ailes

    Derrière et devant les buissons.

    La vague, au loin, parallèle,

    Se met à briller par frissons.

    *

    Je garde dans la solitude

    Comme un pressentiment de toi.

    Tu viens ! Et le ciel se déploie,

    La forêt, l'océan reculent.

     

    Max Jacob

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique