• Pompei, cuisines publiques et cabarets.

     

    Pompei, taverne

     

     Sur un comptoir bordant le trottoir suivant la file des maisons, on voit des ouvertures rondes pratiquées en surface où sont placés des vases de terre qui reposent sur le sol. Certains comptoirs, surtout ceux des thermopolia, possédaient à leur extrémité intérieure, un coin spécial où se plaçait le réchaud de terre ou de métal du même genre que les samovars russes. Un cabaret est surtout remarquable par son grand comptoir aux marbres de différentes couleurs. 

     

     

    Pompei, taverne Fortunae

     

    Dans les thermopolium où l'on servait des boissons chaudes, du vin à la myrrhe, du vin cuit et de l'hydromel, les deux sexes se livraient souvent à la débauche...

     

    Pompei, une auberge via dell'Abbondanza

     

    A la popina se vendaient des aliments qui généralement provenaient des sacrifices et que les popae cédaient aux commerçants, d'où le nom de popina. On y mangeait "les tartes chaudes qui fument dans le four". Ces cuisines publiques étaient fréquentées par la basse classe à laquelle la copa, fille de taverne, versait de la posca, boisson faite avec de l'eau, du vinaigre et des oeufs battus.

     

    Pompei, comptoir de débit de boissons

     

    photos eva ©

    « Pompei, les boulangeries.Pompei, la via dei Sepolcri. »

  • Commentaires

    15
    Samedi 23 Octobre 2010 à 15:16

    Ce coup-ci je suis restée toute la journée !!

    14
    Samedi 23 Octobre 2010 à 13:39
    Ah oui! Ca, je m'en souviens mais tu as vu énormément de choses, toi!
    13
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 10:20

    Imagine un peu quand le Vésuve aura sévi à nouveau, imagine dans 2000ans la surprise des... de nos remplaçants... découvrant nos ordinateurs... peut-être seront-ils revenus à l'âge de la pierre, peut-être seront-ils complètement différents de ce que nous sommes... avec un oeil au milieu du front, un seul bras, et des roues à la place des jambes.... 

    12
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 09:54
    Le monde n'a pas tellement changé, à part la technologie. Bravo Eva pour tes articles. Bonne journée.
    11
    Mardi 19 Octobre 2010 à 20:46

    Il faut bien oublier que la vie est difficile... alors on fait comme les riches, on s'amuse...(selon ses moyens)

    10
    Mardi 19 Octobre 2010 à 20:28
    Rien de nouveau sous le soleil... Le temps passe et la nature humaine reste la même... Quoi de mieux qu'un bon vin parfumé pour faire tourner la tête ?
    de nos jours il y a le hamam et les cercles échangistes...
    9
    Mardi 19 Octobre 2010 à 13:38

    A mon avis, il devait y avoir des lupanars partout, mais ceux de Pompei ont été conservés comme les pains dans les fours des boulangeries, comme les statues en bronze, la vaisselle, les instruments des artisans, et tout le reste : grâce aux cendres du Vésuve... A Leptis Magna comme ailleurs, il y a eu des séismes ravageurs, et beaucoup d'édifices ont été abîmés...

    8
    Mardi 19 Octobre 2010 à 12:52
    Merci Eva pour tes explications. Dans quelques jours je présente Leptis Magna avec quelques photos intéressantes, mais les commentaires seront loin de valoir les tiens, d'ailleurs je donnerai un site où se reporter. LM étant aussi un port, je n'ai pas vu de lupanar ???
    7
    Mardi 19 Octobre 2010 à 12:35

    Le lupanar était ouvert... Et j'ai vu les fresques érotiques. Mais on peut les voir aussi dans les livres (ce n'est plus censuré). Rien de bien original (c'est plus joli dans le Kamasutra !!). Sinon, les installations étaient bien sommaires, les chambres minuscules, ressemblant plutôt à des cellules, avec une alcove étroite en pierre, (et une maigre paillasse, qui j'espère était changée de temps en temps !). Des latrines dans un coin du couloir évidemment. Je n'ai pas pris de photos, non par pudibonderie, mais parce que les lieux sont très étroits, et tout le monde se bouscule là-dedans ! Pompei était un port, et les lupanars étaient surtout fréquentés par les marins... On descendait du bateau, on arrivait par la "Porte Marine" et on allait direct au lupanar ! Ah les hommes !!!

    6
    Mardi 19 Octobre 2010 à 11:48
    Quand je suis allée à Pompéi, je me souviens qu'il y avait une salle décorée de fresques érotiques, mais elle était fermée ! Peut-être l'as-tu visitée ? Bises Eva et merci pour tous ces détails passionnants.
    5
    Mardi 19 Octobre 2010 à 11:07
    Oublier de temps en temps qu'on est mortel et profiter aussi de la vie :) ça c'est une bonne idée!
    Bises & belle journée!
    4
    Mardi 19 Octobre 2010 à 10:56

    Il y avait des cantines, des boîtes de nuit, et des lupanars...

    Il fallait bien manger, s'amuser, et ... oublier qu'on était des mortels.

    Bonne journée Dominique.

    3
    Mardi 19 Octobre 2010 à 10:54

    on s'habitue à tout Dan ! Quand il n'y a que ça... (ce devait être très nourrissant !)

    2
    Mardi 19 Octobre 2010 à 10:28
    Il y avait donc des boites de nuit ? Limite lupanars ? C'est du joli ! Bisous Eva. Dominique
    1
    DAN
    Mardi 19 Octobre 2010 à 09:55
    la posca : boisson faite avec de l'eau, du vinaigre et des oeufs battus ? Pouahh ce ne devait pas être très bon quand même ???
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :