• Prévert, le Chat et l'Oiseau...

     

    Prévert, le Chat et l'Oiseau...

     

    Portrait de Jacques Prévert par Izis (1954)

     

    "Le chat et l'oiseau.

     

    Un village écoute désolé

    Le chant d'un oiseau blessé

    C'est le seul oiseau du village

    Et c'est le seul chat du village

    Qui l'a à moitié dévoré

    Et l'oiseau cesse de chanter

    Le chat cesse de ronronner

    Et de se lécher le museau

    Et le village fait à l'oiseau

    De merveilleuses funérailles

    Et le chat qui est invité

    Marche derrière le petit cercueil de paille

    Où l'oiseau mort est allongé

    Porté par une petite fille

    Qui n'arrête pas de pleurer

    Si j'avais su que cela te fasse tant de peine

    Lui dit le chat

    Je l'aurais mangé tout entier

    Et puis je t'aurai raconté

    Que je l'avais vu s'envoler

    S'envoler jusqu'au bout du monde

    Là-bas où c'est tellement loin

    Que jamais on en revient

    Tu aurais eu moins de chagrin

    Simplement de la tristesse et des regrets

     

    Il ne faut jamais faire les choses à moitié."

     

    Jacques Prévert.

     

    « Balthus et le ChatMatisse et ses chats... »

  • Commentaires

    12
    jamadrou
    Vendredi 8 Août 2014 à 17:52
    j'aime bien Prévert
    quand il a sa casquette
    et sa cigarette au bec...
    11
    odile schweitzer bab
    Vendredi 8 Août 2014 à 17:52
    je trouve super Prévert
    il est malicieux
    je ne trouve pas si enfantin

    en tout cas il me remonte le moral
    10
    Vendredi 30 Mai 2014 à 08:47
    9
    Jeudi 29 Mai 2014 à 19:41
    relire "le chat et l'oiseau" de jacques Prévert est toujours très émouvant!
    8
    Mardi 27 Mai 2014 à 22:47

    Bonsoir Odile, merci de ta visite, moi aussi j'aime Prévert, et à moi aussi il m'a souvent remonté le moral !

    7
    Mardi 27 Mai 2014 à 14:40

    arf !  

    6
    Mardi 27 Mai 2014 à 14:18
    Si j'osais je parlerai de Copé et Sarkozy qui n'ont pas fait entièrement balayé sous leur tapis :D
    oh pardon
    5
    Mardi 27 Mai 2014 à 12:29

    Il n'y a pas de textes ni de photos de Prévert que je n'aime pas ! Bonne journée Jamadrou 

    4
    Mardi 27 Mai 2014 à 12:28

    ce n'est pas non plus un hasard si ses poèmes sont appris par tous les petits enfants de France 

    3
    DAN
    Mardi 27 Mai 2014 à 09:36
    Il n' y a pas d'antonyme à «anthropomorphisme» car il n'existe pas, et s'agissant de Prévert je partage ton avis car je peux le lire sans me «prendre-la-tête» comme on dit aujourd'hui, et si ses poèmes ont été mis en chanson c'est n'est pas par hasard ! Bonne journée Éva !
    2
    Mardi 27 Mai 2014 à 09:21

    Bien entendu, ce poème prête au chat des sentiments et des pensées qu'il n'a pas, mais Prévert, c'est Prévert ! Il s'amuse et je m'amuse en le lisant... et je ne fais rien d'autre que del'anthropomorphisme à l'envers (je ne connais pas le mot qui correspond) lorsque j'imagine que j'ai dû être un chat dans une autre vie pour les aimer et me "sentir" autant en connivence avec eux... J'adore Prévert, il m'enchante, et s'il est boudé par les intellectuels parce qu'il est trop malicieux, trop enfantin, pas assez abstrait, alors il me plaît encore plus ! C'était un homme engagé, clair et direct, près du peuple, ce qui n'est pas pour me déplaire non plus. Bonne journée Dan   

    1
    DAN
    Mardi 27 Mai 2014 à 08:58
    L'instinct chasseur du chat lui joue parfois des mauvais tour auprès des humains, mais c'est faire de l'anthropomorphisme que de prêter au chat des sentiments qu'il n'a pas, pôve matou ! ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :