• Prière dans le temple de l'amour (Abou El Kacem Chebbi)

    Morris Acanthus Wallpaper 1875 

     

    Délicieuse tu es, comme l’enfance, comme les rêves, comme la mélodie,

    Comme le matin nouveau,

    Comme le ciel riant, comme la nuit de pleine lune, comme la rose,

    Comme le sourire du nouveau né.

    Quelle grâce en elle.
    Beauté et jeunesse heureuse à peine éclose.
    Quelle pureté en elle, inspirant l’adoration dans le cœur du malheureux, de l’obstiné.

    Sa délicatesse est telle qu’elle fait trembler la rose sculptée dans la pierre.

    Qui es-tu ?...

    Qui es-tu, Vénus revenue du passé, pour redonner jeunesse et bonheur  au goût de miel à ce monde triste et malheureux ?

    Ou l’ange du Paradis descendu sur terre pour ramener la quiétude originelle ?

    Toi… Qui es-tu ?

    Tu es une belle image, merveilleuse, née de l’harmonie de l’univers.

    Il y a en toi ce qu’il y a en lui d’ambiguïté, de profondeur, de beauté sacrée et adorée…

     

    Abou El Kacem Chebbi  (traduction Hatem Ben Miled)

     

    illustration : wallpaper Acanthus Morris 1875

     

     

    « Au delà de cette limite, votre ticket n'est plus valable...Colère... »

  • Commentaires

    7
    Shéhérazade
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:51
    A toi, cher Poète de Tozeur, à toi qui parles si bien de l'Amour, je veux te dire : je suis la 8ème dormante de Chenini... Je t'attends... Quand tu t'approcheras je me lèverai, et nous continuerons notre route sur les chemins de poussière...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Mardi 20 Juillet 2010 à 08:33

    J'ai d'abord cherché, chez les Préraphaélites, un portrait de jeune fille, puis je suis tombée sur ce carton pour papier peint de Morris, et je l'ai choisi d'autant plus que les textes du Maghreb proscrivent généralement les représentations humaines et animales. La feuille d'acanthe est si belle, on la retrouve partout, y compris en Afrique du Nord puisque les Romains sont passés par là et que les chapiteaux de colonnes ont été récupérés à l'occasion de l'édification de certaines mosquées (comme celle de Kairouan par exemple) ! 

    5
    Lundi 19 Juillet 2010 à 21:32
    Délicieux poème et l'illustration me plait beaucoup et me rappelle l'école quand nous devions dessiner des feuilles d'acanthe et rendre le relief avec des hachures avant de commencer à les tailler dans le bois.Bien plus tard j'ai appris à reconnaître la plante et elle ressemblle exactement à ça sauf qu'elle ne se tortille pas autant en vrai !
    4
    Dimanche 18 Juillet 2010 à 10:54

    Tu as raison, d'ailleurs, ce poème (que j'ai tronqué) se termine de cette façon :

    "Tu souffles sur mon chant la douceur de la nostalgie, les rêves, la souffrance et l'amour, après que la tristesse de mes jours ait étreint mon coeur et muselé mes chants. Tu es la cantate des cantates, chantée par le dieu du chant, le seigneur de la poésie."

    Ces derniers mots prennent une résonnance étrange quand on sait que Chebbi est mort à l'âge de 25ans. Il aimait la vie, c'est la vie qui ne l'aimait pas...

     

    3
    Dimanche 18 Juillet 2010 à 09:10
    Beaucoup de similitudes avec le Cantique des cantiques....
    2
    Samedi 17 Juillet 2010 à 18:54
    Il a tout exprimer ce poète.
    une très belle image.
    bonne soirée
    clem
    1
    Samedi 17 Juillet 2010 à 16:51
    Beau programme . Bonne Journée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :