• Quand on était petit...

     

     pantin

     

     

    Quand on était petit, on avait le toit de la maison par-dessus la tête, et le ciel par-dessus le toit…

    et rien de mal ne pouvait arriver… dans la maison de « quand on était petit »…

    Serrés tous les quatre, comme des chatons dans une corbeille, on était bien, on avait chaud et on était heureux… quand on était petit…

     

    Jamais plus ne reviendra ce temps de douceur, de joie tendre et de chamaillerie,

     

    Jamais plus, jamais plus, ne reviendra ce temps-là, de « quand on était petit ».

     

                                                                                              eva, 4 mai 2010 (texte et photos © )

     

    Pantin

     

     

    Pantin

     

     

    « La statue sous la luneau bord... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    39
    Mercredi 3 Juin 2015 à 11:44

    Coucou chère Eva, tu as ressorti tes jouets d'antan. C'est vrai qu'on vivait mieux son enfance autrefois sans les tablettes et la télé !!! Bises ma belle

    38
    Mardi 2 Juin 2015 à 09:29

    @ jibie : les chatons, ça te connait ! amitiés jibie happy

    @ Ymie : les grands-mères sont âmes précieuses... 

    @ Francesco : reste la résurgence, ou l'imaginaire, ou la résilience... baci Francesco

    @ Noëlle : oui je l'aime bien mon petit pantin... je l'ai toujours ! Bises ma Noëlle (bientôt l'anniv' de E.) smile

    @ Henri-Pierre : oui, tu les connais ces petits totems chéris ! (mais les névroses d'avant sont souvent des névroses éternelles) besos mi amigo !

    37
    Lundi 1er Juin 2015 à 16:51
    Henri-Pierre

    Tant qu'il nous reste les totems, les fétiches, les signes des enfances qu'on ne se résout pas à quitter...

    Il y a toujours un pantin, une vieille peluche ou un missel de la foi perdue bourré d'images d'événements et de départs définitifs pour nous ramener aux paradis perdus de nos névroses d'avant

    36
    Dimanche 31 Mai 2015 à 20:37

    Je viens revoir ce pantin adorable !

    Amusant ton com sur" la grande soeur" pendant très longtemps on m'a pris pour la grande soeur d'Emmanuel !

    Très joli texte Eva !

    Je t'embrasse , bonne soirée

    35
    Dimanche 31 Mai 2015 à 17:57

    On oublie parfois la chance précieuse que l'on a de pouvoir dire: "…quand on était petits…", une source qui désaltère parfois notre besoin de douceur, malgré tout… pas tout le monde a cette source…

    Merci Eva

    34
    Dimanche 31 Mai 2015 à 17:08

    Bonsoir Eva,

    Un texte tendre et émouvant !

    De la chance, j'ai ! Le ciel est toujours au dessus de ma tête ...  je suis restée petite ... je m'émerveille encore ... et je pars souvent m'asseoir sur le nuage de mon enfance heureuse, bercée sur les genoux d'une grand-mère aimante ...

    33
    Samedi 30 Mai 2015 à 22:53

    Que doivent dire les "grands " de ce monde

    32
    jibie
    Samedi 30 Mai 2015 à 20:04

    "serrés comme des chatons dans une corbeille"


    souvenir  n'est pas nostalgie


    douce soirée Eva

    31
    Samedi 30 Mai 2015 à 19:00

    @ Georges : Merci pour cette chanson de Régiani que je ne connaissais pas. C'est une très belle chanson. A vrai dire, je ne pense jamais au temps qui me reste. Je vis surtout dans l'instant présent. Confidence pour confidence, et pour répondre à ton com, je dirai que je ne "m'accroche" jamais : ni aux objet, ni aux maisons, ni aux amours, ni aux amitiés... Je les aime infiniment, et ne les oublie jamais, mais je ne m'accroche pas... je ne m'accroche pas non plus au temps... Tout passe, et c'est bien ainsi. En ce qui concerne ce petit texte "la maison de quand on était petit" n'est pas une maison, mais plutôt une entité, une "idée" de la maison, une idée de "l'être ensemble"... une abstraction de ce temps passé qui ne reviendra pas, mais qui a laissé une trace indéfectible dans mon esprit, les quelques vingt années qui m'ont faite ce que je suis, les vingt années les plus belles, les plus lumineuses, les plus chaleureuses...ma vraie naissance et mon enfance véritable : celle que j'ai vécue grâce à mes propres enfants... Ce sont eux qui m'ont mise au monde...

    30
    Samedi 30 Mai 2015 à 17:00

    Nous avons tous une durée de vie et elle s'épuise au fur et à mesure...............inexorablement................et la maison de "quand j'étais petit" sera la maison de mes petits "nenfants"....................pour l'instant je respire, je marche et fonctionne correctement...................Il est vrai que je pense à cette maison parce que je m'accroche ....................Zutttttttttttttttttttttttttttttttt il va falloir que je parte un jour!

    Pfffffffffff.

    Je te joins cette chanson

    http://www.dailymotion.com/video/x3t75w_serge-regianni-le-temps-qui-reste_music

    Amitiés Eva

    29
    el duende
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:39
    Nostalgie, Nostalgie. mais je crois qu'on reste riche des instants de bonheur, dans notre tête toute sa vie !
    28
    laura
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:39
    C'est beau, c'est doux, Eva...
    Jamais plus, hélas, nous ne serons petits mais les souvenirs peuvent en donner l'illusion.
    Bises.
    27
    Samedi 23 Avril 2011 à 08:22
    Il nous reste quelques souvenirs qui nous font sourire et quelques photos qu'on regarde avec nostalgie.
    26
    Vendredi 22 Avril 2011 à 22:35

    J'ai été vieille très tôt... et paradoxalement, depuis plusieurs dizaines d'années, je retrouve tellement mes yeux d'enfant, que je ne vais pas tarder de me retrouver au berceau ! Bises chère Laura, et bon week-end pascal.

    25
    Vendredi 22 Avril 2011 à 08:35

    J'ai un peu zappé mes souvenirs d'enfance, pour en recréer d'autres un peu plus tard... J'ai fait miens les souvenirs d'enfance de mes fils et j'ai traversé leur enfance avec leurs propres yeux, je ne sais pas si c'est peu courant, mais pour moi ce fut ainsi, et les années que j'ai passé au sein de ce nid douillet furent les meilleures de toute ma vie, les plus douces, les plus joyeuses, les plus colorées, les plus épanouissantes, ce sont ces années là qui ont forgé ma personnalité d'après...

    24
    Vendredi 22 Avril 2011 à 00:19
    Textes et images sont très touchants...? mais c'est dans le commentaires que tu en dis le plus. C'est assez étonnant ce sentiment d'être la grande soeur de te fils... mais il y a une raison, bien sûr et ceci explique cela. Le principal étant qu'il y ait eu cette belle relation.
    23
    Jeudi 21 Avril 2011 à 23:04
    Veinarde ! ;-)
    bisous eva
    22
    Jeudi 21 Avril 2011 à 22:50

    Moi j'ai tout saisi... et tout mangé goulûment !!

    21
    Jeudi 21 Avril 2011 à 12:45
    jamais plus ... et d'autres moments ensuite que l'on n'a pas eu le temps de saisir et qui laissent un goût un peu amer d'inachevé ...
    20
    Mercredi 20 Avril 2011 à 23:00

    Alors, profite bien de cette période d'enfance de ton petit... Tout ça passe bien vite, et la complicité qu'on peut nouer avec ses enfants petits sont bénéfiques pour toute la vie (pour les enfants et aussi pour les parents). Bonne soirée Michel

    19
    Mercredi 20 Avril 2011 à 22:53
    Bonsoir Eva,

    Je te sens trés nostalgique en ce moment, un brin triste aussi....
    Ce texte est touchant de véritée

    Je suis papa d'un petit garçon de 5 ans et je pense à lui en te lisant, je suis ému !

    Reçois toutes mes amitiées

    Michel
    18
    Mercredi 20 Avril 2011 à 21:11
    très longtemps que je n'étais venu te rendre visite,
    j'aime bien les jouets anciens,
    je me suis inscrit à ta newsletter
    Bonne soirée
    17
    Mercredi 20 Avril 2011 à 20:46
    souvenirs, souvenirs, toute notre jeunesse
    bises et belle soirée, Eva
    16
    Mercredi 20 Avril 2011 à 09:25

    Rien ne me lasse, tout m'émerveille... comme quand... comme quand... j'étais petite...

    15
    Mercredi 20 Avril 2011 à 09:25

    Loin Dominique ? Oui et non, pas trop loin... En réalité ce que j'évoque ici, ce ne sont vraiment pas MES souvenirs d'enfance, mais plutôt l'ambiance qui règnait à la maison quand mes fils étaient petits... Ils ont été (un peu) mes petits frères, ce sont eux qui m'ont rendue à cette période bénie de l'enfance (période que j'avais zappé pour mon compte) et que j'ai découverte sur le tard en même temps que la maternité...  

    14
    Mercredi 20 Avril 2011 à 09:19
    Très tendre texte Eva. Il est bien loin ce temps n'est ce pas ? Bises et bonne journée. Dominique
    13
    DAN
    Mercredi 20 Avril 2011 à 07:52
    Tout est beau quand on est petit
    tout est intéressant quand on grandi
    tout devient lassant quand on vieilli
    tout sauf l'amitié au présent jaillit
    12
    Vendredi 14 Mai 2010 à 15:36
    Nostalgie quand tu nous riens.Votre texte est très beau Eva.Je vous embrasse. Dominique
    11
    Samedi 8 Mai 2010 à 21:53
    Eh non ! ce qui est passé ne reviendra plus mais on peut découvrir d'autres bonheurs, non?
    10
    Vendredi 7 Mai 2010 à 22:56
    C'est rempli de nostalgie ton texte. Et tu l'illustre bien avec ce jouet du temps passé. Bonne nuit.
    9
    Mercredi 5 Mai 2010 à 22:32

    Ben tu vois, moi, je ne REtrouvais pas, je DéCOUVRAIS ! je découvrais comment c'était bon d'être insouciant et d'aimer la vie... j'ai eu beaucoup de mal à être enfin la mère de mon fils aîné, tant il est resté mon petit frère longtemps... A la même époque, j'ai lu tout ce que je pouvais pour tenter de comprendre tout ce qui était inachevé en moi... On avait des amis qui me plaisantaient gentiment en me disant que je me psychanalysais toute seule !

    8
    Mercredi 5 Mai 2010 à 22:26
    On était serrés comme des chats tout doux, en soie. "On met beaucoup de temps à retrouver l'enfant qui est en nous" disait en substance Cocteau. L'oeuvre d'une vie ou la parenthèse d'une psychanalyse ?
    7
    Mercredi 5 Mai 2010 à 20:42

    Il est accroché dans une petite remise, et il me fait un clin d'oeil à chaque occasion !

    Bisous Sandra.

    6
    Mercredi 5 Mai 2010 à 20:41

    un souvenir précieux...

    5
    Mercredi 5 Mai 2010 à 20:39

    "ce qu'ils m'auront donné, jamais ne me sera repris"...

    4
    Mercredi 5 Mai 2010 à 19:58
    La jeunesse perdu , enfin . C'est une période tellement agréable et ce n'est plus qu'un souvenir . A bientôt
    3
    Mercredi 5 Mai 2010 à 19:51
    Bonsoir,

    Un brin mélancolique ce texte... mais c'est vrai, le temps de l'enfance est passé, on ne peut que se souvenir. Qu'il est gai et coloré ce petit pantin ! Je te fais de gros bisous Eva.
    Bonne soirée,

    Sandra
    2
    Mercredi 5 Mai 2010 à 18:02

    J'ai eu une enfance très solitaire... Celle dont je parle est celle que j'ai vécue avec mes enfants... curieusement j'ai été leur soeur plus que leur mère... C'est peut-être cela la résilience... Ce fut une période merveilleuse avec des joies toutes simples et  inattendues. Je te remercie pour ton envoi, je l'attends avec impatience. Bises chère Danae.

    1
    Mercredi 5 Mai 2010 à 10:58
    Je vois que tu as eu une douce enfance choyée et bien sûr ce temps là ne peut revenir. Heureusement qu'il existe encore dans le souvenir !
    Ton livre est parti ce matin. Bises chère Eva
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :