•  

    "Peut-être quelqu'un demain"...

     

    "Peut-être quelqu'un demain oubliera

    à la porte de chez lui une lumière..."

    (Ci- dessus : estampe d'Hokusai)

     


    votre commentaire
  •  

    L comme Ligare...

     

    L comme Ligare

    Libre, léger, loin…

     


    9 commentaires
  •  

    "Les feuilles que le vent emporte"

     

    "C'est un poignard dans l'âme, cet amour que j'ai pour toi

    Si je l'enlève ça me tue, si je le laisse je me meurs"

     

     

    avec "les Horloges d'amour" de Titi Parant


    6 commentaires
  •  

     

    "In quell'abbaglio 

    Di luce elettrica

    Dove respirano le parole

    Quando la sera scende

    Ad accarezzare gli odori

    Del mio fragile universo

    Io chiudo gli occhi

    E mi pongo mille domande"

     

    © Francesco Pagni, photo et poème

     

    Sous la lampe qui veille,

    les objets exhalent leur mystère parfumé…

    C’est le coin des odeurs du monde,

    comme toujours chez toi, et à jamais…

    Au sein de ton univers fragile, les yeux fermés,

    Tu cherches la réponse à mille questions,

    C’est l’autel des prières du monde…

    TU ES !

     

    Francesco Pagni : playlist

     Blog de Francesco : ici


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires