•  

    Milan, la flamboyante...

     

    La cathédrale gothique du Dôme de Milan et le couvent Santa Maria delle Grazie, qui abrite la Cène de Léonard de Vinci, témoignent de plusieurs siècles d'art et de culture.

    Aussi connue sous le nom de "Ultima Cena" (Dernier Repas), la Cène est considérée parmi les œuvres les plus importantes de Léonard de Vinci et c’est la seule œuvre sur mur encore visible.

    La représentation s’inspire de l’Evangile de Jean, dans lequel Jésus annonce qu’il sera trahi par l’un de ses apôtres. A l’intérieur d’une salle, Léonard de Vinci réalisa un premier plan de la grande table de la Cène, avec au milieu la figure isolée du Christ.

    L’utilisation de la perspective et la disposition des personnages attirent le regard au point qu’on a l’impression de participer à la Cène et de vivre intensément ce moment décisif. Pour la réalisation de la fresque, commandée par Ludovic le More, Léonard de Vinci adopta la technique de la détrempe pour donner libre cours à sa créativité. Une technique qui cependant n’a pas résisté aux changements climatiques, qui au fil des années ont partiellement endommagé la fresque.  

     


    4 commentaires
  •  

    Le danseur de corde...

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Georges Braque.

     

    Lithographie en couleur de Georges Braque pour "LOrdre des Oiseaux" de Saint-John Perse 

    Saint Paul de Vence, Fondation Maeght

     

    Georges Braque.

     

     

    Depuis les années 1900 Georges Braque évolue au centre d’un cercle de poètes, Guillaume Apollinaire, Max Jacob, Pierre Reverdy, qui accompagnent les avant-gardes. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, alors que la place de la gravure et de la lithographie grandit dans son travail, Braque retourne vers les poètes. Avec chacun d’eux il entretient une relation personnelle fondée sur de fructueux allers-et-retours créatifs.

    Georges Braque a illustré plus d’une cinquantaine d’ouvrages d’écrivains et de poètes, qui sont nombreux à avoir fait le voyage à Varengeville : Frank Elgar, Paul Eluard, Marcel Jouhandeau, Jacques Prévert, Georges Ribemont-Dessaignes… Un motif commun traverse ces ouvrages : l’oiseau, sur lequel Saint-John Perse compose en 1962 pour les quatre-vingts ans de Braque, « L’ordre des oiseaux » accompagné de douze eaux fortes du peintre.

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    Musée du Louvre-Lens : bassin décoré d'un serpent, de poissons et de lézards.

    Terre cuite vernissée. Bernard Palissy (1510-1589)

     


    4 commentaires