•  

     

    La nuit des étoiles filantes...

     

    "X Agosto" est la mise en musique d'un célèbre poème populaire de Giovanni Pascoli que tout Italien a étudié à l'école primaire.

    C'est une chanson contre la mort. Plus particulièrement un poème écrit en souvenir du père de l'auteur tué dans des circonstances mystérieuses le 10 août 1867, jour de la San Lorenzo, alors que Giovanni n'avait que 12 ans. Quelques mois après la mort du père, sa mère mourra de chagrin, la même année, sa soeur Margherita est décédée du typhus ainsi que Luigi un autre frère.

    La nuit du 10 août (dite "nuit de San Lorenzo) est la nuit des étoiles filantes... la nuit de la pluie d'étoiles... la nuit du cri des étoiles...

    (Le 10 août est désigné en chiffre romain, par une croix, en référence à la mort du Christ).

     

       


    4 commentaires
  • "L'apparition"

     

     

    Synopsis : Jacques, grand reporter pour un quotidien français reçoit un jour un mystérieux coup de téléphone du Vatican. Dans une petite ville du sud-est de la France, une jeune fille de 18 ans affirme avoir eu une apparition de la Vierge Marie. La rumeur s'est vite répandue et le phénomène a pris une telle ampleur que des milliers de pèlerins viennent désormais se recueillir sur le lieu des apparitions présumées. Jacques qui n'a rien à voir avec ce monde-là accepte cependant de faire partie d'une commission d'enquête chargée de faire la lumière sur ces évènements. (Un film de Xavier Giannoli)

     

    Jacques, interprété par Vincent Lindon, est revenu traumatisé d'un reportage de guerre où son ami photographe est mort. Il accepte cette mission singulière probablement un peu pour tenter de sortir de l'obsession terrible des souvenirs violents vécus précédemment. 

    Jacques commence son enquête en sceptique obnubilé par la poursuite des recherches "des preuves visibles, des images de la vérité". Le début du film décrit le culte qui se développe autour de la nouvelle Bernadette Soubirou. C'est une sorte de reportage...

    "L'apparition" possède toutes les qualités d'un polar, avec ses interrogatoires, ses secrets, ses révélations et ses rebondissements... Le film part du réel pour tendre vers le spirituel. A la précision documentaire des séquences d'enquête répond l'élévation quasi métaphysique des musiques d'Arvö Part et Georges Delerue. Dans un glissement subtil, le film approche les mystères de l'âme. 

    L'enquête bascule à la découverte (fortuite ?) d'une étrange icône qui ramène soudainement Jacques à son proche  passé si douloureux. Le pragmatique reporter qui voulait fuir le souvenir terrible de la guerre est alors rattrapé par hasard ou par co-incidence (?) à la découverte d'un objet symbolique et sacré qui le fait passer par la douleur, la sidération, le doute, et la certitude de ne jamais connaître toutes les réponses.

    Plus qu'un film documentaire sur une prétendue apparition, plus qu'un polar, c'est le cheminement d'un homme en souffrance, mais aussi une réflexion passionnante sur la foi, sur le don de soi, l'abandon qu'il implique, comme sur la manière de vivre dans le chaos du monde contemporain. 

     

     

     

     Courte interview de Vincent Lindon :  

     

     

     

      


    4 commentaires
  •  

    "Garde le souvenir"...

     

    Oui, mon vieil ami, je garderai le souvenir…

     


    6 commentaires
  • Alice de Lewis...

     

    Alice Liddlle photographiée par Lewis Carroll

     

    Comment pourrais-je changer de livre quand je n’en possède qu’un seul… Il est ma référence, il est ma bible, il est mon obsession, mon fantasme, ma certitude, mon seul voyage, mon credo, mes points de suspension, mon aéroplane, mon terrier, mon refuge, mon paradis, mon trou noir, mon ciel de nuit, mon ciel d’été, le bout de ma rue, le bout de mon chemin, le bout du bout du bout du bout…  

     

     


    6 commentaires