•  


    La porte des Oudaïa, porte en chicane, archétype de l'architecture militaire almohade, fut élevée par Yacoub el Mansour au XIIe S . La Kasba doit son nom à la tribu des Oudaïa, originaire d'Arabie qui, après un passé belliqueux, fut installée à Rabat par Moulay Ismaïl pour protéger la ville de la menace de tribus rebelles.


     

    Le jardin andalou, dessiné au début du XXeS selon la tradition arabo-andalouse, possède une noria traditionnelle. 





















































































    Au fond du jardin andalou, une porte donne accès au Café maure depuis lequel on a une vue sur la médina de Salé, le Bou Regreg et l'océan ...



    photos eva baila ©



    8 commentaires


  • Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ;
    Retiens les griffes de ta patte,
    Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
    Mêlés de métal et d'agate.

    Lorsque mes doigts caressent à loisir
    Ta tête et ton dos élastique,
    Et que ma main s'enivre du plaisir
    De palper ton corps électrique,

    Je vois ma femme en esprit. Son regard,
    Comme le tien, aimable bête,
    Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

    Et des pieds jusques à la tête,
    Un air subtil, un dangereux parfum
    Nagent autour de son corps brun.

                                                                         (Charles Baudelaire)
                                                                            photo eva baila ©


    7 commentaires







































  • Vasque des ablutions
    de la Mosquée Karaouiyine


    La Karaouiyine est l'une des plus anciennes et des plus illustres mosquées du monde musulman occidental. Elle fut la première université du Maroc fréquentée par des lettrés célèbres tels Ibn Khaldoun, Ibn el-Khatib, Averroès. Toujours considérée comme l'un des principaux centres spirituels et intellectuels de l'Islam, elle tire son nom du quartier dans lequel elle fut érigée, celui des réfugiés kairouanais. Sa fondation en 859 est l'oeuvre d'une femme pieuse venue de Kairouan, Fatima bint Mohammed el-Fihri, qui plaça toute sa fortune dans sa construction. Elle peut accueillir 20 000 fidèles. Elle abrite le siège de l'université musulmane de Fès.

    Au centre de la cour, cette vasque est taillée dans un seul bloc de marbre. Elle est placée dans un bassin de marbre où les fidèles font leurs ablutions avant la prière.

    (source : Guide Voir Hachette "Maroc")
    photo eva baila ©


    4 commentaires


  • La Zaouïa de Moulay Idriss II abritant le tombeau du second souverain idrisside considéré comme le fondateur de Fès, est le sanctuaire le plus vénéré du Maroc.

    photo eva baila ©

    13 commentaires