• Rêvé pour l'hiver (Arthur Rimbaud)

     

    Rêvé pour l'hiver (Arthur Rimbaud)

     

     

    L'hiver, nous irons dans un petit wagon rose
    Avec des coussins bleus.
    Nous serons bien. Un nid de baisers fous repose
    Dans chaque coin moelleux.

    Tu fermeras l'oeil, pour ne point voir par la glace,
    Grimacer les ombres des soirs,
    Ces monstruosités hargneuses, populace
    De démons noirs et de loups noirs.

    Puis tu te sentiras la joue égratignée...
    Un petit baiser, comme une folle araignée,
    Te courra par le cou...

    Et tu me diras : "Cherche ! " en inclinant la tête,
    - Et nous prendrons du temps à trouver cette bête
    - Qui voyage beaucoup...

    Arthur Rimbaud (En wagon, le 7 octobre 1870)
                                                                                                      photo eva ©

    « Thé à la menthe...Jasmin d'hiver »

  • Commentaires

    21
    laura
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:02
    Petit bijou.
    Un peu comme toi.
    Merci Eva.
    Bises.
    20
    Jeudi 13 Janvier 2011 à 08:55

    l'amitié est une pépite, il faut la cajoler des yeux... Bises Laura

    19
    Lundi 7 Décembre 2009 à 20:49

    Bonjour Raphaël, je ne suis pas prof de français, et je ne peux pas t'aider.
    Ce poème-ci est tout simple, il ne dit rien d'autre que ce qui est écrit, c'est pour cette raison que je l'ai aimé... ce n'est qu'un voyage (rêvé) en wagon... Quoi de plus délicieux que de foncer dans la nuit aux côtés d'un être aimé ?

    18
    Lundi 7 Décembre 2009 à 11:24
    Bonjour,

    Quelqu'un pourrait-il m'éclairer sur ces vers de Rimbaud, de quelle manière les interpréter ? Un "spécialiste" de Rimbaud m'a dit un jour que chez le poète il y avait parfois plus d'une lecture possible, pas forcément linéaire, notamment dans le "Bateau Ivre", et qu'en ce domaine rien n'était vraiment fixé selon les règles littéraires traditionnelles. Je voulais savoir si cette "analyse intuitive" était crédible car j'avoue ne pas toujours comprendre les vers apparemment hermétiques de Rimbaud, ceux-ci par exemple que j'aimerais qu'on m'explique, si tant est qu'une explication de vers soit sensée :

    "Je fis un voeu : mes ailes d'Empyrée toutes trouées
    Ma fiole couverte de l'or des horizons funestes
    Tout célestes me mirent de glace en échos nets
    Je vis un feu où se regardait l'oiseau des rouées."
    (Rimbaud)

    Raphaël Zacharie de IZARRA
    17
    Mardi 1er Décembre 2009 à 19:41

    Il n'y a pas de meilleur endroit qu'un wagon de chemin de fer, qui glisse dans la nuit, pour rêver, et rêver encore...

    16
    Mardi 1er Décembre 2009 à 13:41
    bonjour eva,
    le poème de rimbaud est splendide;je suis particulièrement sensible au mélange subtile de la réalité et du symbole;dans ce poème on voit à quel point la frontière entre les deux estfluctuante et impalpable;peut-être parceque
    nous essayons sans cesse de réaliser nos rêves;j'aime ce poème car il montre que nos rêves sont loin d'être étrangers à ce que nous sommes.
    15
    Lundi 30 Novembre 2009 à 05:26
    C'est vrai que Charleville n'est pas loin de chez moi et pourtant je n'y suis jamais allé. Il me reste encore beaucoup de choses à découvrir.
    14
    Dimanche 29 Novembre 2009 à 23:38

    Pourtant Rimbaud, il était près de chez toi...
    http://www.mag4.net/Rimbaud/album26.html

    si tu cliques sur ce lien, tu peux voir à Charleville, sur la place Ducale, l'image en pied de Rimbaud... Il semble attendre le passant... C'est extra !

    13
    Dimanche 29 Novembre 2009 à 20:09
    Rimbaud, je connais encore moins.
    12
    Dimanche 29 Novembre 2009 à 17:27
    Un voyage follement romantique !
    11
    Dimanche 29 Novembre 2009 à 07:31
    Magnifique illustration pour ce poème qui tombe à pic Eva. Un wagon de rose pour vous.
    Caro
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    10
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 14:12
    bonjour ma belle une jolie poésie
    bises bonne fin de journée
    bissssssssssssssssssssssss
    9
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 22:55

    Oui, j'adore Rimbaud ! Bonne nuit Marithé. Bises.

    8
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 22:44
    Un très beau poème, les deux premiers vers sont en quelque sorte une invitation au voyage

    Bises
    7
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 22:09

    Merci bien Thami, la nuit est faite aussi pour les rêves...

    6
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 22:06

    oui, c'est dans un train ! je suis dans un train avec Rimbaud, et on rêve comme des fous !

    5
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 22:03

    oui, quel plaisir de rouler dans le soir, au côté de Rimbaud ! et lui au milieu : moi d'un côté, et Verlaine de l'autre...
    Je t'embrasse. eva.

    4
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 21:50
    Tout un programme rimbaldien à souhait !
    Bonne nuit pleine de beaux rêves!
    3
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 20:05
    La musique guillerette convient aussi tout à fait à la poésie de Rimbaud.
    2
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 19:37
    Quel coquin ce Rimbaud !
    1
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 14:08
    Sympa cette photo . C'est dans un train .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :