• Rimbaud en Abyssinie

     

    800px-Landscape_Dogon_Mali.png

     

    " J'ai tant fait patience,

    Qu'à jamais j'oublie.

    Craintes et souffrances

    Aux cieux sont parties

    Et la soif malsaine

    Obscurcit mes veines."

    Chanson de la plus haute tour (Arthur Rimbaud)

     

    (ci-dessus photo wikipedia des falaises de Bandiagara au Mali)

    (ci-dessous : Rimbaud debout devant un arbre à Harar)

    Rimbaud_in_Harar.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Si j'ai du goût, ce n'est guère

    Que pour la terre et les pierres.

    Je déjeune toujours d'air,

    De roc, de charbon, de fer...

    Mangez les cailloux qu'on brise"

    (Une saison en enfer)

      

    « La poésie (Joë Bousquet)Pas ma faute (Jean Cocteau) »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    11
    colette
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:08
    Après un court séjour dans mon Quercy d'adoption, je retrouve vos pages avec grand plaisir !
    Superbe photo, lieu d'une grande beauté, s'agit-il de l'Ethiopie ?
    Quant aux lignes, merci de nous donner l'occasion de les fréquenter encore, j'y suis sensible, toujours davantage ! Merci.
    10
    colette
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:08
    Est-ce pêché que se consacrer entièrement à ce que l'on aime ? Moi, sans foi, je n'ai pas la réponse !
    Et à propos du Lot, connaissez-vous la jolie phrase d'André Breton à Saint-Cirq Lapopie, "j'ai cessé de me désirer ailleurs" ? Un peu excessif là encore mais on peut comprendre !
    Bonne journée Eva.
    9
    Samedi 23 Mars 2013 à 23:17

    coucou Nelly, c'est sympa ! bonne nuit ! bises et bon dimanche 

    8
    Samedi 23 Mars 2013 à 23:03
    Coucou eva !
    Je reviens écrire ici, je t'ai perdue de vue sur FB, mais tu nous avais prévenus.
    Passe une bonne nuit, gros bisous eva.
    7
    Mercredi 20 Mars 2013 à 16:02
    André Breton a dit:"Rimbaud fut surréaliste dans la pratique de la vie et ailleurs",Paul Claudel parle de lui : "un mystique à l'état sauvage, une source perdue qui ressort d'un sol saturé..."
    Encore un être d'exception... Merci Eva
    6
    Mercredi 20 Mars 2013 à 12:03

    J'attends avec impatience le récit de ton voyage ma chère Danae... Via le net, il y a bien moins de risques d'être pris en otages !

    5
    Mercredi 20 Mars 2013 à 09:30
    Ces falaises, je rêvais d'y aller. Ils enterrent leurs morts tout en haut. Mais ce n'est plus le moment ! Je vais parler du Mali prochainement mais de ma traversée nord sud, au travers du massif des iforas ! C'était calme en ce temps là. Bisous Eva
    4
    Mercredi 20 Mars 2013 à 09:01

    ah ah ah ! effectivement, la notion de punition est judeo-chrétienne ! (un vieux réflexe dû à une éducation traditionnelle et dont je ne peux pas me libérer ! Par exemple, j'ai une peur bleue de devenir aveugle tant le plaisir visuel a toujours prédominé chez moi -photo, art pictural, etc...)
    Je ne connaissais pas ce mot d'André Breton ! Ce devait être une époque où les touristes ne sévissaient pas dans ce village perché ! Je me suis rendue une fois à St Cirq Lapopie (les photos doivent être sur ce blog). L'accès en est magique, les lacets périlleux donnent un sentiment de vertige à chaque instant. Une fois là-haut, ce serait le bonheur du photographe si les boutiques d'artisanat-souvenirs n'abondaient pas autant ! Bonne journée Colette 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mardi 19 Mars 2013 à 23:25

    oui, j'ai rajouté : c'est une photo wikipedia des falaises de Bandiagara au Mali. Bonne nuit Dan !

    2
    Mardi 19 Mars 2013 à 23:09

    Pour être souvent en Lot et Garonne (département d'origine de mon mari), j'ai l'occasion de visiter régulièrement le beau Quercy (Pays du Chêne)... La photo des falaises de Bandiagara au Mali provient des fichiers Wikipedia. J'ai oublié de le noter (je vais le faire immédiatement). C'est un paysage fascinant. La trajectoire de Rimbaud mystérieuse elle aussi nous laisse toujours sur notre faim de merveilles... notre faim de "cailloux qu'on brise"... Jamais on ne se lasse de Rimbaud, et "l'homme aux semelles de vent" qui aimait tant marcher a eu le destin terrible de souffrir d'un genou (comme certain musicien d'être sourd, certain peintre de devenir aveugle, et certain psychanaliste de ne plus pouvoir entendre autrui - Serait-on puni par où l'on pêche ?
    Je suis ravie de votre retour Colette, bienvenue parmi nous à nouveau ! 

    1
    DAN
    Mardi 19 Mars 2013 à 19:34
    Je ne vais pas me prononcer sur le texte, mais par contre j'aime beaucoup la photo avec les habitations à flanc de falaise !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :