• Rivages (Eugenio Montale)

     

    Rivages (Eugenio Montale)

     

    Pouvoir,

    semblables à ces branches

    hier décharnées et nues, aujourd'hui pleines

    de frémissements et de sève,

    entendre

    demain, nous aussi, parmi parfums et vents,

    un flux nouveau de songes, l'afflux pressant

    et fou de voix vers une issue ; et dans le soleil

    qui sur vous s'élance, rivages,

    refleurir !

                             Eugenio Montale (Riviere) 

     

    « "Ce qui fit ma joie ce jour-là..."Vladimir Maïakovski »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    9
    Mardi 4 Octobre 2016 à 19:31

    Bonsoir Eva,

    De retour du bout du monde, un plaisir d'être accueilli par des fleurs. Mes lauriers ont perdu les leurs, mais je sais qu'ils garderont vaillamment leur feuillage tout l'hiver. Du vert en toutes saisons, n'est-ce pas une consolation quand tout autour la vie semble abandonner la nature. Cela permet d'attendre plus facilement le renouveau..  

      • Mercredi 5 Octobre 2016 à 09:42

        Bonjour Jean-François, mon patio est le bout du monde... smile

    8
    Samedi 1er Octobre 2016 à 18:47

    accueilli par des fleurs que demander de plus....je ne parle pas des cactus ...il y en avait plein à Ténérife

    7
    Samedi 1er Octobre 2016 à 16:29

    Bonjour Eva, Tes lauriers sont couverts d'un voile d'automne et l'effet est superbe ! Le texte est beau qui tend vers cette magie : refleurir. Mais je ne voudrais pas gâcher l'ambiance, il va falloir attendre un peu ... Je t'embrasse.

      • Samedi 1er Octobre 2016 à 20:57

        ah ah ah ! mes lauriers sont encore divinement fleuris... et j'attends à présent, la floraison de mon mimosa... Bises Nicole 

    6
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 09:12

    Si bel ensemble, profond, de mots, et d'image pour les dessiner !

      • Vendredi 30 Septembre 2016 à 09:39

        Merci Nikole, je comprends juste maintenant le poids de ce mot-là : "refleurir"... Jusqu'à présent, il me semblait que "refleurir" était naturel, ordinaire... Aujourd'hui, "refleurir" me semble une merveille, un miracle...

    5
    DAN
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 08:36

    Ce n’est pas un Nobel pour rien cet homme !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :