• Ronda (Andalousie)

     

    Ronda (Andalousie)


      
    Pour se rendre à Ronda, on traverse des collines plantées d’oliviers. On roule parmi des collines douces brodées de milliers de pompons verts, on avance avec le cœur plein de la belle voix chaude de Paco Ibañez chantant « Andaluces de Jaén ». Toujours avec la même émotion, on entend Paco chanter le Sud avec la même ferveur, accompagné de sa seule guitare…

    Ronda (Andalousie)

     

    Ronda (Andalousie)



     
     Ronda est bâtie sur un plateau entaillé par une gorge profonde : le Tajo, qui signifie « l’entaille ». Cette ville fut l’un des derniers bastions musulmans en Andalousie. Reconquise seulement en 1485 par les Chrétiens, la vieille ville maure est perchée au sud de la faille : pueblo blanco aux murs blancs, ruelles pavées de galets, fenêtres parées de grilles de fer forgé. De l’autre côté de la gorge, c’est la ville moderne : « El mercadillo » où furent inaugurées les arènes en 1785.




                 Les arènes de Ronda sont considérées comme le temple de la tauromachie. Elles rappellent le patio circulaire du célèbre palais de Charles Quint de l’Alhambra de Grenade. C’est la plus ancienne plaza de toros d’Espagne. Le torero Pedro Romero né en 1754 est considéré comme le père de la tauromachie moderne. On peut visiter un musée taurin jouxtant les arènes de Ronda. Il est impressionnant de voir dans la pénombre des vitrines, d’authentiques habits de lumière ayant appartenu à des toreros dont la taille ne dépassait pas 1,58m. On imagine avec effroi et fascination la danse d’amour et de mort jouée par ces deux-là : le taureau de 500kg et le toréro à peine plus grand qu’un enfant. Ces petits costumes fanés constituent mon souvenir le plus ému et le plus marquant de Ronda. Cachés dans la pénombre de ce musée, ils contrastent avec la splendeur vertigineuse du site de Ronda.      

               Le ravin inspira les poètes et romanciers les plus connus : James Joyce, Rainer Maria Rilke, Prosper Mérimée, Théophile Gautier, et les dessinateurs Lewis, Roberts, Blanchard. Gustave Doré notamment s’en serait inspiré pour l’illustration de l’Enfer de Dante où figurent d’énormes rochers au milieu de figuiers : ce sont ceux du ravin de Ronda !


     

     

        Pont Neuf d'après D.Roberts (1834)

        
         
                                 
                    
                                                                                             
                                Illustration de Gustave Doré
                                  pour "l'Enfer" de Dante



                                                                                                     
                A la fin du XVIIIème siècle, la construction du Puente Nuevo qui enjambe la gorge constitue un véritable exploit, et reste l’emblème le plus représentatif de Ronda, dessiné, peint, photographié. Edifié par l’architecte aragonais Juan Martin de Aldehuela, il remplace un pont construit antérieurement en 1735 et qui s’effondra six ans plus tard. Les travaux du Pont Neuf commencèrent en 1751 et se terminèrent en 1793. Une légende raconte la fin tragique de son architecte qui essaya de graver son nom sur une pierre à la fin des travaux, perdit l’équilibre et fut précipité dans le vide au fond du Tage. En réalité il mourut de mort naturelle neuf ans plus tard à Màlaga !

     

    Ronda (Andalousie)

    texte et photos eva baila ©

    « Joan Mirò (1893-1983)Pablo Neruda (une chanson désespérée) »

  • Commentaires

    53
    CRIS l
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:22
    encore un magnifique voyage en Andalousie, cette fois avec ce petit je-ne-sais-quoi qui s'appartient qu'à toi, cette façon attractive de raconter le détail qui t'a enchanté ! et dommage d'avoir brisé la légende de Juan Martin Aldehuela ! c'était plus t rash de savoir qu'il avait chu en gravant son nom dans la pierre !! merci et bises
    52
    laura
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:22
    Merci , chère Eva pour ce beau "guide de voyage" vers l'Andalousie que je connais peu.
    Tes photos et ton texte donnent envie d'aller admirer pour de vrai ces beautés ibériques. je t'embrasse. Bon dimanche!
    51
    Dimanche 15 Juin 2014 à 12:15

    oui Carole, j'ai vu Cuenca sur ton blog... Ton site est si riche, les billets en sont si savants qu'il n'est pas facile d'y laisser un com intelligent ! Tu dis tout ! Mais quel plaisir de s'y promener, de s'y oublier...

    50
    Dimanche 15 Juin 2014 à 10:11
    Notre visite de Ronda se complète ! Au fond, c'est Ronda qui se découvre petit à petit. Comme toi, j'espère un jour y retourner, elle marque par son originalité. Si tant d'artistes y sont venus et viennent encore, c'est que le lieu reste incontournable.
    Cette année, j'ai découvert en Castille, Cuenca qui ressemble à Ronda. Je l'ai fait un peu plus classe en allant au Parador qui est bien situé. J'avais choisi de voir de la chambre la ville construite sur cette masse rocheuse et son vieux pont. Si tu ne connais pas, elle mérite d'être vue. Magique aussi.
    49
    Lundi 30 Juillet 2012 à 13:09
    merci Eva pour toutes ces photos qui évoquent d'anciens voyages quand j'étais enfant ! Bonne journée !
    48
    Vendredi 24 Février 2012 à 15:01

    tu  verrras, tu en prendras plein les mirettes !

    47
    Vendredi 24 Février 2012 à 08:16
    La visite de l'Andalousie est prévue dans un avenir plus ou moins proche, pas de date fixée mais une très grande envie.
    46
    Jeudi 23 Février 2012 à 21:16

    "tabernacle des palpitations mortes" ! Je suis toujours émerveillée par les mots qui te viennent aussi spontanément, et qui évoquent si bien ce que l'on a pensé confusément (nous autres, pauvres maladroits du langage...) Je t'embrasse cher visiteur de l'après-midi...

    45
    Jeudi 23 Février 2012 à 16:23
    Ronda est une ville-arène fascinante, près de Madrid, Chichon aussi, où de plus on fabrique le meilleur anis de la péninsule.
    J'aime les villes-arène parce qu'elles tournent en rond autour de leurs inguérissables obsessions. Tant pis pour la prude et liophilisée Catalogne.
    Ce que tu dis des habits des toreros disparus me touche infiniment, tu connais ma fascination du costume, tabernacle des palpitations mortes
    44
    Jeudi 23 Février 2012 à 06:10
    Superbe endroit!
    Merci et belle journée!
    43
    Mercredi 22 Février 2012 à 21:54

    Je ne suis pas restée assez longtemps à Ronda, j'aimerai bien y revenir... Bises Danae

    42
    Mercredi 22 Février 2012 à 21:53

    Je suis certaine que Ronda te plaira, c'est un très beau site... 

    41
    Mercredi 22 Février 2012 à 21:51

    Hé bien oui, il faut Noëlle, il faut visiter Ronda ! c'est mythique ! et il faut y rester au moins deux jours, pour bien faire le tour de ce très beau site, et visiter le musée et l'arène... Bises et bonne soirée à toi.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    40
    Mercredi 22 Février 2012 à 21:47

    j'ai manqué cette émission !  Bises Grain, et bonne soirée

    39
    Mercredi 22 Février 2012 à 21:46

    Je ne suis pas restée longtemps à Ronda, donc je ne suis pas descendue jusqu'aux bains arabes (je l'ai beaucoup regretté) mais j'ai visité ce petit musée de la tauromachie, plein de trésors...

    38
    Mercredi 22 Février 2012 à 21:37
    Je regrette de n'être pas allée voir les arènes de Ronda, rien que pour les vêtements miniatures des toréadors. Je ne connaissais pas toutes ces légendes autour de la faille, par contre j'ai dormi dans un hôtel qui la surplombait !
    J'ai aimé par dessus tout le quartier arabe. Même impression de retour au passé quand j'ai visité Alhama de Grenade et même ravin ...
    37
    Mercredi 22 Février 2012 à 16:19
    L'autre soir sur arte un beau spectacle de flamenco!Même ambiance d'amour, de beauté et de mort! La vie quoi!Merci Eva!
    36
    Mercredi 22 Février 2012 à 14:35
    Très belle Andalousie ! envie de partir à Ronda que je ne connais pas !

    Superbes photos et tes mots nous offrent un beau voyage !

    Bises Eva
    35
    Mercredi 22 Février 2012 à 11:47
    çà me fait plaisir de revoir ces photos et de te relire. Je ne suis pas encore allée à Ronda, mais j'espère bien le faire lorsque je vivrai en Espagne.
    34
    Mercredi 22 Février 2012 à 10:44
    Cela me fait penser à une autre ville espagnole, dans la sierra de guara, cette fois, avec les ruelles pavées de galets,les fenêtres en fer forgé et l'entaille profonde d'un rio tout auprès. J'aime la douceur de ces endroits avec les oliviers sur les collines. Merci Eva pour cette belle présentation.
    33
    Lundi 18 Avril 2011 à 15:11

    Comme souvent, c'est le temps qui m'a manqué pour descendre et faire la photo du "Pont Neuf" ! Et je le regrette infiniment !

    32
    Lundi 18 Avril 2011 à 14:55
    Ronda, la plupart du temps, sur les affiches de corridas, c'est cette ville là qui figure, tu as raison. La ruelle sur ta dernière photo est tellement typique: il y en a dans toutes les petites villes et l'on aime s'y perdre.
    31
    Lundi 18 Avril 2011 à 14:44

    J'ai vu Paco sur scène, tout seul avec sa guitarre, il y a 5 ou 6 ans, et je peux te dire qu'il était toujours aussi passionné, et qu'il défendait toujours avec le même humour et la même véhémence les mêmes combats d'autrefois ! ça me rassure bien cette fraîcheur !

    30
    Lundi 18 Avril 2011 à 10:03
    trés jolie note, j'ai adoré, merci à toi
    bonne semaine
    bises
    29
    Lundi 18 Avril 2011 à 08:29
    Oui, je n’ai plus non plus Paco dans ma Play list…
    Reste quelques vidéos sympa et nos « vieux » disques.
    J’ai vu Ibanez à Paris et à Lisbonne mais c’était…
    Belle journée.

    http://www.louispaulfallot.fr/archive/2009/08/23/paco-ibanez.html
    28
    Dimanche 17 Avril 2011 à 23:26

    Bien au contraire... la Beauté est mon oxygène ! Ces petits oliviers bien rangés ressemblent vraiment à des pompons... (surtout vus d'avions !)

    27
    Dimanche 17 Avril 2011 à 23:25

    Bonsoir Naïm, oui, c'est un billet qui date un peu. Je l'ai ressorti pour illustrer la chanson d'Ibañez en duo.

    26
    Dimanche 17 Avril 2011 à 23:24

    Il y a une époque où le deezer proposait de nombreuses chansons du répertoire de Paco Ibañez, et comme je suis une grande fan de Paco, j'avais illustré pas mal de billets avec ces chansons. Malheureusement, ces chansons se sont tues ! Ne reste que ce disque en duo... 

    25
    Dimanche 17 Avril 2011 à 19:40
    Des paysages magnifiques (très beaux clichés, un faible pour la dernière photo), un texte avec des mots –Noms propres- qui me chantent l’âme des poètes, Ibanez, Rilke…Merci de cette Note Eva.
    Tu m’as donné envie de poursuivre le voyage avec Paco…
    24
    Dimanche 17 Avril 2011 à 19:16

    C'est un site magnifique, et je n'y ai pas passé assez de temps... Il y a aussi des bains arabes à visiter, il faudra que j'y revienne... ça me trotte par la tête... Bonne soirée ma chère Laura

    23
    Dimanche 17 Avril 2011 à 19:13

    Vous n'avez pas besoin de signer Michel... tous ceux qui ont vu un seul tableau de vous sont capables de le reconnaître comme le vôtre... 

    22
    Dimanche 17 Avril 2011 à 18:52
    Vous voyez où mène la fierté... je ne signerai plus un seul tableau:o)
    Merci EVa pour cette belle balade instructive. C'est très beau et ça donne envie de découvrir cette région qui plut tant aux artistes.
    @ bientôt
    Michel
    21
    Dimanche 17 Avril 2011 à 16:42
    Bonjour du Maroc

    Est ce un vieux billet? En tout cas, merci pour le voyage, mots et images.
    20
    Dimanche 17 Avril 2011 à 11:35
    C'est le pompon que je ne mette pas mon "m" à "pompon"!...
    19
    Dimanche 17 Avril 2011 à 11:32
    Mais comment fais-tu pour ne pas mourir l'âme étouffée de tant de beautés concentrées???!!! les "ponpons verts", c'est joli!...
    18
    Dimanche 17 Avril 2011 à 10:58
    De bien jolis paysages et j'aime bien ton terme "pompon" pour les arbres sur les collines ! On aurait aimé voir le pont ! Pour les corridas, je suis comme toi, je voudrais que cela cesse, ce qui n'empêche pas d'admirer les beaux habits de lumière ! Bisous et bon dimanche Eva
    17
    Dimanche 17 Avril 2011 à 09:40

    C'est ce que j'aime aussi vraiment quand je voyage : mettre mes pas dans ceux de personnages connus qui ont marqué les lieux de leur empreinte... 

    16
    Dimanche 17 Avril 2011 à 09:30

    Non Dominique, ni ici, ni ailleurs... la corrida en direct je ne pourrais pas ! A une époque je regardais certains morceaux choisis (commentés par Albaladejo sur Canal) et j'avoue avec un peu de honte que j'aimais ça parce qu'on nous présentait souvent les meilleurs toreros. Bises et bon dimanche Dominique.

    15
    DAN
    Dimanche 17 Avril 2011 à 09:04
    Venir ici c'est se retrouver en compagnie de grands hommes avec cet article et de somptueuses photos qui nous font voyager dans l'espace et le temps !
    14
    Dimanche 17 Avril 2011 à 07:57
    Vous avez assisté à une corrida dans ces superbes arènes ? Très belle ville que Ronda. merci pour ce partage Eva. Bisous et bon dimanche. Dominique
    13
    Mercredi 27 Octobre 2010 à 22:32

    Quand j'étais en classe de seconde, mon prof d'espagnol (2ème langue) nous traitait d'ignares... Il était méprisant à notre égard, et ne manquait jamais une occasion de nous le signifier. Je n'ai pas appris grand chose en espagnol cette année-là, mais il m'a fait aimé et découvrir l'Espagne comme aucun autre... Et je me souviens de Ronda et de ces paysages merveilleux, de ce pont infernalement beau sur mon livre d'espagnol...

    12
    Mercredi 27 Octobre 2010 à 20:26
    Dans la région il y a beaucoup de paysages infernalement beaux!
    11
    Dimanche 19 Octobre 2008 à 10:45

    Ah si j'avais du temps et des pinceaux !...
    Groses bises Alain.
    eva.

    10
    Dimanche 19 Octobre 2008 à 10:41

    Oh ! ce livre Claire... voilà que tu me fais fantasmer ! Ce qui serait bien pour toi qui a tellement de talent, ce serait de refaire le même voyage, et de repeindre les mêmes lieux, afin de retrouver (autant que possible) ce qui n'a pas changé... c'est très émouvant de retrouver parfois des sites immuables. Merci d'être passée.
    eva.

    9
    Samedi 18 Octobre 2008 à 14:59
    Là aussi j'y serai dans 15 jours : repérages pour le prochain stage d'aquarelles ! Grosses bises, Alain MARC
    8
    Samedi 18 Octobre 2008 à 10:04
    Ronda ! Voilà un nom qui me fait rêver mais nous n'y sommes pas encore passé. Dans les environs de cette cité poussent au printemps des nombreuses espèces d'orchidées sauvages que je compte bien voir un jour...La ville elle-même m'attire beaucoup aussi bien sûr et ton article me donne encore plus envie d'y aller! J'ai à la maison un livre de lithographies de David Roberts qui couvre un voyage depuis l'Egypte jusqu'au Liban et je ne me lasse pas d'admirer ces estampes.Amitiés, Claire
    7
    Samedi 18 Octobre 2008 à 09:07

    Tout est mythique à Ronda...

    6
    Samedi 18 Octobre 2008 à 08:16
    Ronda, j'y suis passée il y a 3 ans. L'entaille y est impressionnante J'ai aimé me promener dans le quartier maure. Tu parles de la danse d'amour et de mort: c'est comme cela que je conçois la tauromachie. Ceux qui sont contre ne VOIENT pas. Bises. Jeanine.
    5
    Vendredi 17 Octobre 2008 à 08:41
    me revoilou :-) non ce n'est pas tout mais tu peux pas savoir comme ce plat je m'en suis voulue de ne pas l'avoir acheté :-)
    4
    Vendredi 17 Octobre 2008 à 08:37

    Oh ! c'est tout ce dont tu te souviens de Ronda ???

    3
    Vendredi 17 Octobre 2008 à 08:37
    pour répondre à ta question, non je ne suis jamais aller à tanger...car Tanger Danger :-)) sans blague le rif n'est pas encore super séucrisant pour faire de l'itinérant ... flo
    2
    Vendredi 17 Octobre 2008 à 07:38
    ah bah non alors crotte de zut..ronda...je me remémore un superbe plat que j'avais vu chez un artisan de l'autre coté du pont...en début de voyage, je m'étais dit 'j'en trouverais bien un autre ailleurs' et j'ai jamais retrouvé la beauté de ce plat... bises flo
    1
    Jeudi 12 Juin 2008 à 21:23
    Cruelle Cris ! (lol !) merci de venir encore et encore voyager avec moi !...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :