• Sable...

     

    Sable...

     

    Sable blanc, sable rose,

    Sable qui coule entre les doigts, et dont ne reste que le souvenir,

    Sable dur comme roche, et doux comme cendres,

    Sable dur comme regret, sable dur comme chagrin,

    Sable doux comme la tendresse, doux comme les caresses,

    Sable mort,

    Minéral...

    Chaud ou froid, comme ton souffle

    Sable vivant, sable mouvant,

    Comme tes yeux…

    eva, 5 février 2010 © (texte et photos)

    tissus

    « J'aime l'âne si doux (Francis Jammes)Rue du Petit Mouton à Rouen »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    36
    danae
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:19
    Ah le beau sable des dunes, de couleur orangée, qui coule comme une caresse entre mes doigts, un souvenir ému ! Je suis heureuse, j'ai eu le bonheur d'avoir un com chez Alain Marc depuis le potala de lhassa !!!!!!!!! Bises Eva
    35
    Sadok SENOUSSI
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:19
    GRAINS DE BEAUTE

    J'ai mis la main dans le sable
    J'ai caressé
    Douce chaleur
    Souvenir de tes seins
    Peau en miel
    Et grains de beauté...
    Quand les matins disaient je t'aime
    Mes crépuscules te lovaient

    SAS Toulouse 13/09/2011
    34
    Laura
    Vendredi 8 Août 2014 à 18:19
    Comme d'habitude, le poème d'Eva est très évocateur, très sensible et accompagne à merveille ses magnifiques photos.
    33
    Dimanche 20 Mai 2012 à 22:15

    pour moi Louis-Paul, c'est exactement le contraire ! 

    32
    Dimanche 20 Mai 2012 à 11:59
    J'ai vraiment eu du mal en "débarquant" à Nice avec les galets! J'ai souvent recherché le sable (vers Cannes) mais c'est en retournant au pays natal que je retrouve les sensations d'enfance; de ce sable fin mouillée par les marées.
    31
    Dimanche 20 Mai 2012 à 00:00

    Figure-toi que je n'ai vu le sein modelé sur le sable, que lorsque j'ai chargé le fichier sur l'ordi !

    30
    Samedi 19 Mai 2012 à 15:17
    Et le sable des mots, qui glisse grain à grain jusqu'au coeur, Eva.
    Bon week-end,
    Carole
    29
    Vendredi 18 Mai 2012 à 21:13
    Et sable coquin ? Tu l'as oublié celui-là !
    28
    Vendredi 18 Mai 2012 à 14:11
    Très jolie page à lire...et à regarder

    Merci à toi Eva et à tes visiteurs !

    Des bises
    27
    Vendredi 18 Mai 2012 à 13:43

    C'est somptueux... c'est beau comme une série photos de Thami (dans les dunes)   

    26
    Vendredi 18 Mai 2012 à 11:57
    Voici un passage d'Odette de Puigaudeau :
    "Sable pâle, à peine doré, ivoire, parfois presque blanc des jeunes dunes au bord de l'erg; dunes vives qui cherchent encore leur place et leur modelé. Sable oxydé, roussi, sable rose orangé des dunes centrales, mortes, plus hautes et massives. Sable lourd et lisse, épandu en larges plis de velours. Sable fauve et soyeux comme un pelage. Sable léger comme une vapeur que le vent emporte des cimes. Sable glacé de la nuit; sable brûlant de midi, mais si doux aux pieds nus et toujours accueillant aux corps que la fatigue a meurtris. Sable fluide et si pur qu'il peut remplacer pour le nomade, l'eau des ablutions religieuses. Sable multiforme, changeant, mouvant, vivant, inoubliable, dont la nostalgie vous reste au coeur comme celle de tous les nobles paysages, de la montagne ou de la mer." (Odette du Puigaudeau, Tagant, pages 234-5)

    Bonne journée lumineuse et chal-heureuse!
    25
    Samedi 17 Septembre 2011 à 18:45

    oui, ce serait bien ! c'est vraiment une plage exceptionnelle !

    24
    Samedi 17 Septembre 2011 à 14:20
    Le sable le plus extraordinaire que j'ai vu est sur une minuscule plage de Turquie sur l'île de Cléopâtre. La légende veut que Marc Antoine ait fait apporter du sable d'Égypte spécialement pour elle en ce lieu. Le sable est d'une blancheur incomparable et l'eau peu profonde est d'une limpidité inégalée. Le sable est très particulier, les grains sont sphériques, comme aucun autre sable. Il est interdit d'y étendre sa serviette ou quoi que ce soit d'autre. Il faut enlever ses chaussures pour pénétrer sur la plage et se rincer les pieds avant de partir afin de ne pas en emporter le moindre grain. Il est vraiment magnifique! Il faudrait que je recherche mes photos et que je fasse un article pour te montrer l'endroit.
    23
    Vendredi 16 Septembre 2011 à 23:32

    je le fais quelquefois, quand j'ai l'occasion, mais pas systématiquement... le sable de plage le plus fin et le plus blanc que j'ai touché fut celui de Palma de Majorque (mais je ne suis pas une spécialiste des plages !) J'ai beaucoup aimé le sable des dunes de Merzouga, qui est orangé...

    22
    Vendredi 16 Septembre 2011 à 23:10
    Pour la première fois cette année, je me suis rapporté un petit flacon contenant le sable des différentes plages de la commune de Benissa. des couches de tonalités et de granulométrie différentes. On n'imagine pas comme le sable peut varier d'un endroit à l'autre.
    21
    Mercredi 14 Septembre 2011 à 22:57

    Merci chère Laura... et les mots de Sadok sont un vrai plaisir de poétiser à quatre mains...

    20
    Mercredi 14 Septembre 2011 à 18:11
    Texte beau et pathétique comme les éphémères châteaux de sable, comme une pellicule que n'imprimerait pas la lumière
    19
    Mardi 13 Septembre 2011 à 23:32
    Sable... émouvant
    Ton texte vibre de tendresse qui s'écoule au sablier du temps.
    18
    Mardi 13 Septembre 2011 à 18:59

    oui, il faut laisser une part de liberté au visiteur 

    17
    Mardi 13 Septembre 2011 à 18:38
    Je reprend un peu ma vitesse de croisière et susi ravie de te retrouver. Bisousssssss
    16
    DAN
    Mardi 13 Septembre 2011 à 15:10
    Des photos minimalistes où tout est possible, il n'est qu'à lire les commentaires ...
    15
    Mardi 13 Septembre 2011 à 12:38

    Waoooh !! Sadok, quel cadeau ! ces mots si beaux ! Merci mon ami ! Figure-toi que je n'ai remarqué la forme de sein dans le sable, que lorsque j'ai chargé le fichier sur l'ordi ! ("Mes crépuscules te lovaient" ... Quelle trouvaille franco-anglaise ! j'adore ces jeux de mots qui sont à peine des jeux de mots, mais plutôt des raccourcis dignes d'un analyste (pas un analyste programmeur bien sûr, mais un psychanalyste !!) Toutes mes amitiés Sadok

    14
    Mardi 13 Septembre 2011 à 11:30
    sable insaisissable...
    13
    Mardi 13 Septembre 2011 à 10:26

    c'est vrai Danae ? en ce moment avec la rentrée, je suis un peu occupée, parfois tard le soir avec des réunions de travail.... vivement la quille !

    12
    Jeudi 11 Février 2010 à 20:21
    Sable chaud...comme une caresse. J'allais le dire !
    11
    Mercredi 10 Février 2010 à 20:30

    Je n'ai pas façonné ces seins... C'était tout à fait fortuit...
    Je ne les ai vus qu'à l'écran, quand j'ai importé mes photos en rentrant à la maison...
    C'est vrai, le hasard est magique !

    10
    Mercredi 10 Février 2010 à 20:25
    Oui, je voulais dire que la sable du désert n'est pas toujours amène...
    C'est fantastique! je regarde la photo à nouveua et à présent au lieu de voir un sein en creux, je vois deux seins bombés exposés au soleil ! Magique Eva!
    9
    Mercredi 10 Février 2010 à 08:47

    Les hommes du Désert parlent peu, ce sont des Hommes du Désert, des Hommes du Silence... les dunes chantent, les hommes écoutent
    (et quand ils parlent, c'est dans une langue que je ne comprends pas, hélas...)

    8
    Mercredi 10 Février 2010 à 07:34
    Coquine ! J'aime ces touches sensuelles que tu te plais à semer ça et là ! Bel hommage au sable attractif et répulsif à la fois ! Parle-en avec les hommes du désert ! Bises...
    7
    Mardi 9 Février 2010 à 20:36

    Les bacs à sable sont souvent fréquentés par les toutous...
    Ici, c'était le sable d'une plage !
    Bonne soirée Benissa !

    6
    Mardi 9 Février 2010 à 16:47
    Le sable émouvant des souvenirs de bac à sable, sable du marchand qui passe avant les rêves, sable des vacances, sable qui compte les minutes dans sa bulle de verre, sable qui coule entre les doigts comme la fuite du temps, sable dont parfois un seul petit grain suffit à tout faire capoter... tu lui a dédié un joli poème.
    5
    Mardi 9 Février 2010 à 13:48
    Comme toi j'aime toucher le sable doux et chaud,bises,babsy
    4
    Mardi 9 Février 2010 à 11:50

    Oui, sans doute, mais il y a aussi les "collectionneurs" (dont je ne suis pas ! je fais partie de la catégorie que tu évoques) Bisous Sandra. eva.

    3
    Mardi 9 Février 2010 à 11:48

    la deuxième photo n'a du sable que la couleur... (et le souvenir peut-être)
    La première n'a du sein que l'apparence... (fortuite d'ailleurs, puisque je n'ai vu ce sein qu'à l'instant où j'ai importé les fichiers sur mon ordi...)
    C'est toujours un plaisir d'être si bien devinée par vous Michel...

    2
    Mardi 9 Février 2010 à 09:43
    Je n'aurais écrit davantage... magnifique! Je garde chez moi des flacons du sable du sud tunisien...ils font partie des choses qui décore la maison. Votre deuxième photo est un sable très expressif... :o)
    @ bientôt Eva

    Michel
    1
    Mardi 9 Février 2010 à 09:15
    C'est peut-être parce que le sable nous ramène à toutes sortes d'émotions que certaines personnes en emportent comme souvenir à chacun de leurs voyages !

    Bises,

    Sandra
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :