• Sur le soupir de l'amie (Rayner Maria Rilke)





















    Sur le soupir de l'amie
    toute la nuit se soulève,
    une caresse brève
    parcourt le ciel ébloui.

    C'est comme si dans l'univers
    une force élémentaire
    redevenait la mère
    de tout amour qui se perd.

     



    Rayner Maria Rilcke
    (Vergers)

     

    photo eva baila ©

    « La Tour de Babel (Bruegel l'Ancien)L'invitation au voyage (Baudelaire) »

  • Commentaires

    15
    Phil & Chris
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:14
    Court et bien écrit....Bises amicales
    14
    clem l
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:14
    le texte réveille mes anciennes pensées. Les fleurs me disent que c'est une vérité énoncée par Eva Baila. clem
    13
    Mardi 24 Février 2009 à 17:29
    Ce n'est pas la premiere fois que je lis Rilke ici, mais ce n'est pas etonnant, j'ai aussi fais appel a lui pour une carte, tu connais sans doute ces vers.
    12
    Samedi 14 Février 2009 à 22:07

    Ben oui, c'est du 1er degré...

    11
    Samedi 14 Février 2009 à 20:20
    Hé bien tu m'épates! C'est du premier degré ça? Certes tous tes sens en éveil mais... intellectualisés quand même! Ceci dit, j'adhère à ton point de vue: la nuit ouverte sur l'infini, sur l'impalpable, sur l'essentiel, sur le rêve...Bises.J.
    10
    Samedi 14 Février 2009 à 13:02

    Je ne crois pas que ton intelligence ne soit que moyenne, bien au contraire... Tu es trop cérébrale et pas assez "sensitive". Au premier degré de lecture ce poème est tout à fait limpide : ne sens-tu pas l'exaltation qui se dégage de ces quelques mots : le soupir en hamonie avec la nuit, qui révèle tout un monde caché qui se soulève... tout ce qui est impossible en émotion dans la journée, et qui est offert quand tout est endormi... (tout est endormi sauf l'essentiel)... toutes ces émotions qui forment une "force élémentaire" de vie, et qui rejoint tout amour qui se perd (qui se perd dans le morne quotidien). La nuit tout est extra-ordinaire, tout prend une autre couleur, la couleur du possible qui rattrappe l'impossible.
    Je t'embrasse. eva.

    9
    Samedi 14 Février 2009 à 10:07
    Si la photo est très belle, le poème est assez abscons pour une intelligence moyenne (la mienne!). Que veut dire Rilke? Que rien n'est perdu ( la mort, l'amour perdu) et que tout réintègre Mère Nature, le grand mouvement du monde?J.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Mercredi 11 Février 2009 à 19:03

    Merci aussi pour ton voyage à Bruxelles !

    7
    flo
    Mercredi 11 Février 2009 à 14:28
    je voyage sur ton blog ! merci pour ce partage ! bisous
    6
    Mardi 10 Février 2009 à 08:13

    Bonjour Samia, c'est naturel de former des voeux pour les évènements heureux, et un amour naissant est toujours un évènement dont on doit se réjouir... Bises. eva.

    5
    Mardi 10 Février 2009 à 01:11
    Bonsoir eva, je te souhaite une douce nuit, et je te remercie d'avoir nous souhaiter moi et Yann le bonheur, j'ai aussi le bonheur d'avoir une amie sincère et l'amitié de nos jours se fait rare, l'amour aussi se fait rare, tous ce que l'homme espère avoir les deux, et ça sera tout le bonheur. Bonne nuit, gros bisous
    4
    Lundi 9 Février 2009 à 22:47

    Oui ! Rilke... quand même ! bonne nuit à vous deux...

    3
    Lundi 9 Février 2009 à 22:36

    Giroflées ! (avant-goût du printemps) ! Bises. eva.

    2
    Lundi 9 Février 2009 à 19:47
    c'est quoi les fleurs ?? bonne soirée eva
    1
    Lundi 9 Février 2009 à 09:55
    Trés joli poème. A+
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :