• Tunis (Dar Othman)



    Les affinités électives.

     

    Nul ne peut empêcher la force mystérieuse des affinités électives.


    Chacun d’entre nous est un kaléidoscope. Lorsque le hasard met en présence deux personnes
    dont les couleurs peuvent se superposer exactement – même un court instant – il en résulte une jouissance fine et comparable à nulle autre. C’est un plaisir que l’on recherche constamment quand on l’a connu une fois.
     

    De cet instant privilégié peut naître une addiction. Le manque peut être une souffrance terrible, et la quête de ces instants de connivence devient alors une priorité.

    eva baila (Tunis le 13 mai 2008)
    ©





























    « NormandieDougga (Tunisie du Nord) »

  • Commentaires

    6
    CORAM
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:20
    ces petits palais qui nous mettent à l'abri des regards indiscrets, du brouhaha, de la chaleur....un art de vivre...Celui, ci semble très agréable, car grand patio....j'en avais un dans la médina de Marrakech...Merci pour ces belles photos...
    5
    jeanine Thibault
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:20
    Oui, tout un art de vivre que ces patios fermés où l'âme est sereine. J'ai lu quelque part que tu aimais les jardins petits et fermés aux regards indiscrets, comme moi. Un refuge... J'en profite pour te dire que j'aime également tes chats et tes grilles: Qui est enfermé? Ne se sent-on pas exclu du paradis à les contempler? Quand aux affinités électives: ta finesse d'analyse dans toute sa splendeur...une fleur rare...Jeanine.
    4
    Guibbert
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:20
    L'art de produire de belles images et de les ajuster aux commentaires m'interpelle. Il est très agrable de voyager ainsi. Bravo! Cl.
    3
    Jeudi 7 Août 2008 à 12:54
    N'est-ce pas un peu aussi de la poésie ? Peut-être cela lui ressemble-t-il ? Merci Claude.
    2
    Lundi 4 Août 2008 à 18:02
    Chère Jeanine, tes commentaires délicieux me manquaient ! Derrière les grilles, s'envole l'oiseau bleu de la liberté ! et les affinités électives se cultivent dans les jardins secrets à l'écart du bruit et de la fureur... Amitiés à toi.
    1
    Lundi 4 Août 2008 à 17:59
    Merci Coram, Dar Othman est effectivement un palais...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :