• Un conte de Guy de Maupassant

    Un conte de Guy de Maupassant

     

    Rose est une fille de ferme. Séduite, puis abandonnée par le valet Jacques, elle met au monde un enfant qu’elle cache dans un village voisin. Demandée en mariage par le maître, elle refuse obstinément, ne pouvant avouer sa « faute ». Elle finit par accepter le mariage mais celui-ci tourne mal, le fermier ne pouvant admettre de ne pas avoir d’enfants. Rose, dans un cri de désespoir, avoue qu’elle a un enfant. Le fermier alors, fou de joie, l’entraîne pour aller chercher cet enfant inespéré. Ce conte a été mis en image par Claude Santelli en 1973 pour la télévision.

     

     

    « Pour faire la copie d'un tableau..."Parigi" Paolo Conte »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    7
    Mardi 10 Août à 15:17

    wink2 merci ! j'ai lu...et je ne connaissais pas ! il me reste à lire d'autres nouvelles !

    Bisous Eva

      • Mardi 10 Août à 16:49

        Super ma Noëlle ! Bonne lecture ! Bises...wink2

    6
    Lundi 9 Août à 23:57

    Merci Eva, demain je reviens te voir !

    Bonne nuit : bisous

    5
    Dimanche 8 Août à 08:19
    Henri-Pierre

    Ah combien, nous, les si peu téléphages, attendions avec bonheur ces deux contes de Maupassant, l'un citadin, l'autre rural, que nous offrait régulièrement le poste de télévision.
    Et puis, pfffft, sans crier gare, Maupassant s'est effacé devant les séries policières ou celles du genre "plus belle la vie", reflets formatés du présent, de la vie "normale" ; ce qui fait recette maintenant c'est l'affabulation qui ressemble à notre vie à nous, "se retrouver" dans la fiction... tenez, à l'opéra, Marguerite prend le métro.
    Notre époque, à force de se regarder le nombril se prive de perspectives, d'horizons, de distance, bref d'idéaux et de supports de réflexion...
    Merci Eva de cette vue "de l'intérieur" de ce qui fut une belle production.

      • Dimanche 8 Août à 11:06

        J'ai dû lire toutes les nouvelles de Maupassant l'année de mes 15 ans, et quelques un de ses romans. Je n'ai lu de "la vie errante" que quelques extraits... Je l'adore ! La campagne brayonne d'il y a 50 ans était encore telle qu'il la décrivait dans ses contes...Les falaises d' Etretat sont toujours celles que l'on lit dans "Une vie" (la Manche grignote la côte ? ). Certains lecteurs disent que Maupassant est cruel... non ! il est juste réaliste et lucide... et souvent plein de tendresse...

    4
    Samedi 7 Août à 20:19
    noelle

    erf ni lu ,ni vu !!

    Eva, très joli billet ! merci !

    Je t'embrasse, bonne soirée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :