• Un peu de vous...

    Un peu de vous...

     

     Un peu de vous, un peu de moi,

    Un peu de vous à moi, 

    Par-delà les distances et par-dessus la Loi,

    Dans un souffle puissant porteur de rêve,

    Murmurant notre histoire...

     

    Poussière d'ocre projetée,

    Pages de roches, pages de vie,

    Terre lointaine,

    Pays de l'Homme et corps de la femme,

    Un peu de vous, un peu de moi,

    Un peu de vous à moi,

    Dans l'émotion vive retrouvée,

    Comme un voyage essentiel,

    Terre rouge, terre de Sienne...

     

    Un peu de vous, un peu de moi,

    Les rudes mains en douceurs étranges offertes,

    Comme empreintes du Destin sur la roche rugueuse,

    Un peu d'éternité, vertige incandescent...

     

    eva ©

    (illustration : peintures rupestres Parc de Kakadu, Australie) 

    « Paul Gauguin, Noa Noa La statue sous la lune »

  • Commentaires

    15
    Mercredi 3 Juin 2015 à 21:46

    Jean-François, je te remercie infiniment pour ton commentaire aussi enrichissant. J'avais choisi cette image pour son esthétisme, la beauté des graphismes, sans même chercher à en savoir plus sur la cosmogonie des Aborigènes australiens. "Le temps du rêve" est une véritable découverte pour moi... C'est magique !

    14
    Mercredi 3 Juin 2015 à 19:40

    Ton très beau texte correspond parfaitement à l'intention profonde de ces artistes du 'Temps du rêve'. Ces dessins, dans la cosmologie aborigène, réalisés dans des lieux sacrés, représentaient l'oeuvre des êtres ancestraux qui ont donné naissance au territoire et à tout ce qui l'habite, avant de retourner dans l'immobilité du sommeil éternel en se transformant en rochers, rivières etc.. C'est aux générations suivantes qu'il appartient de protéger tout ce que ces ancêtres ont créé. De vous à moi...

    13
    Mercredi 3 Juin 2015 à 13:34

    Un très bel article !!

    12
    Lundi 1er Juin 2015 à 17:05
    Henri-Pierre

    De toi à moi. Tu sais que c'est vrai. De moi à toi, j'en suis aussi convaincu.
    Belle soirée, belle Éva.

    11
    Vendredi 29 Mai 2015 à 23:03

    Merci Odile pour la visite et le com ! Bises :-)

    10
    ODILE
    Vendredi 29 Mai 2015 à 21:37

    CELA FAIT DU BIEN TRES BELLE MUSIQUE AUSSI  MERCI EVAyes

     

     

    9
    Jeudi 28 Mai 2015 à 23:01

    Francesco, oui, le côté obscur et lumineux... fascinant...cette facette qui vient toujours à moi, toujours me chercher obstinément, sans relâche...

    8
    Jeudi 28 Mai 2015 à 19:02

    j'aime les peintures rupestres…. qui ont influencé surement l'art moderne, comme l'art africaine,  (Dubuffet, Fautrier, Tapies, Basquiat…) et que l'on retrouve dans l'art enfantin, et dans l'art des malades mentaux… Le coté primitif, obscur et lumineux qui est en nous, toujours, quand même…

    Ton texte a un rythme primitif surprenant… j'adore!  

    7
    Jeudi 28 Mai 2015 à 16:21

    @ Dan : oui, c'est ce qui m'enchante justement... Bonne fin de journée Dan

    @ Thami : c'est une belle formule qui semble un peu paradoxale mais qui résume tout le troublant mystère des millénaires artistiques.

    6
    DAN
    Jeudi 28 Mai 2015 à 15:59

    La peinture rupestre était l’expression des premiers hommes quelque soit l’endroit où elles étaient peintes, c’est un langage universel qui avait court sur les 5 continents, c’est vraiment un peu de moi un peu de toi un peu de nous que ces premiers hommes révélaient !

    5
    Jeudi 28 Mai 2015 à 15:26

    Tu as remonté avec tes mots toutes les traces de l'éternité de notre futur...
    Bonne fin de journée chal-heureuse!

    4
    Jeudi 28 Mai 2015 à 14:59

    Merci Mario, merci mille fois ! bises !

    3
    LNO
    Jeudi 28 Mai 2015 à 14:45

    Très beau texte Eva, je partage ! 

    2
    Jeudi 28 Mai 2015 à 12:24

    Georges, merci ! j'ai toujours été fascinée par les peintures rupestres... TOUJOURS ! ils sont les premiers artistes, les premiers grands créateurs de merveilles...

    1
    Jeudi 28 Mai 2015 à 12:11

    "Un peu de vous  un peu de moi" l'anaphore ici rythme la lecture de tes mots avec douceur et sensualité.

    Quant à la terre de Sienne je la vois ,  travaillée , humide ou mouillée sujette aux désirs des mains guidées par l'esprit!

     

    Très , très beau ton texte Eva

     

    Amitiés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :