• Valençay, la chambre de Talleyrand

     

    Talleyrand, chambre 1

     

    Le mobilier qui compose cette pièce provient de la chambre de Talleyrand dans son dernier hôtel parisien : l'hôtel Saint-Florentin donnant sur le jardin des Tuileries et la place de la Concorde. Il avait acheté, en 1812, cet hôtel qui était devenu très vite une des plus importantes officines diplomatiques et politiques de la capitale. C'est là qu'il mourut le 17 mai 1838 et le mobilier Empire de sa chambre fut rapporté à Valençay. Le paravent brodé serait l'oeuvre de Don Antonio, l'oncle de Ferdinand d'Espagne, pendant la captivité  des princes à Valençay.

     

    Talleyrand, chambre

     

    Talleyrand, buste

     

    Buste de Talleyrand.

     

     Portrait-de-Dorothee.jpg

     

    On peut voir dans cette chambre, le portrait de sa nièce Dorothée, la Duchesse de Dino, tendrement aimée. Dotée d'une forte personnalité et d'une remarquable intelligence, la belle Dorothée de Dino devint une parfaite maîtresse de maison, apte à faire oublier la non moins belle mais sotte princesse de Bénévent, épouse de Talleyrand après que ce dernier eût imposé à celle-ci une convention de séparation...

     

    Talleyrand, vestiaire 1

     

    Dans les vitrines du vestibule sont conservés des vêtements ayant appartenu au Prince de Talleyrand : Son habit vert d'académicien, une des chaussures orthopédiques qu'il fut obligé de porter en raison de son pied-bot (Talleyrand, le diable boîteux !), le costume de Grand Chambellan de la Restauration, et la tenue de Chevalier de l'Ordre du Saint Esprit. 

     

    Talleyrand, soulier orthopédique

     

    Talleyrand, vestiaire 2

     

    Talleyrand, vestiaire 3

     

    Deux vitrines contiennent de nombreuses décorations que reçut Talleyrand. La plus prestigieuse d'entre elles est le collier de l'Ordre du Saint Esprit en or et émail (Talleyrand fut reçu Chevalier dans l'Ordre du Saint Esprit en 1820). Dans la même vitrine est accrochée sa plaque de Grand Croix de la Légion d'Honneur en argent. C'est le grade le plus élevé de cet ordre créé par Napoléon 1er.

     

    Talleyrand, médailles

     

    Talleyrand, décorations 
    (à suivre)

    photos eva, juillet 2013

    « Le bonheur... si je veux !un jardin... »

  • Commentaires

    6
    Mardi 3 Septembre 2013 à 00:15

    Pas sympathique, même pas beau... mais tellement intelligent...

    5
    Vendredi 30 Août 2013 à 16:41
    Paradoxalement le mobilier du maître de maison est relativement simple.
    Merci de ce raccourci en images d'un destin exceptionnel ( un personnage passionnant mais pas réellement sympathique)
    4
    Lundi 19 Août 2013 à 23:40

    Je pense que tu aurais tout aimé dans cette visite Christian... Tout ici est précieux et raffiné...

    3
    Lundi 19 Août 2013 à 12:07
    Que cette suite est belle
    j'aime beaucoup cette époque pour son art

    A bientôt
    2
    Dimanche 18 Août 2013 à 10:50

    tu as tout à fait raison Dan, la duchesse de Dino a été peinte ici vêtue en bohémienne. Je montrerai bientôt un portrait d'elle plus classique, plus "convenable" ! Elle était très belle, et Talleyrand était très amoureux d'elle, il en avait fait sa principale collaboratrice politique. 

    1
    DAN
    Samedi 17 Août 2013 à 19:46
    Je suis absolument fasciné par le portrait de la duchesse de Dino, il y a dans ce visage quelque chose de très moderne, ce qui n'était pas courant à cette époque où les portraits sont plus académiques, mais peut être suis-je "aveuglé" par la belle dame !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :