• Vêtements du Maroc.



    Ayant échappé à l'occupation ottomane et n'ayant été colonisé qu'au début du 20e S., le Maroc a pu préserver sa spécificité vestimentaire. Dans certains milieux ruraux, les costumes n'ont quasiment pas changé depuis des siècles ! En ville, en revanche, les tenues vestimentaires ont évolué. On distingue nettement les costumes citadins des costumes ruraux, qui varient selon l'appartenance ethnique ou les régions.
    Dans les oasis (vallée du Draâ, Tafilalt) les femmes se drapent de tissu noir qui couvre en général également le visage.


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans la vallée du Dadès et dans la région du Ziz, le vêtement évolue un peu : au noir des drapés s'ajoutent des coloris très vifs de jaune, rouge, orange, violet et vert.


    Dans le Moyen Atlas et le Haut Atlas, les femmes se couvrent d'une hendira, cape de forme  rectangulaire parfois brodée de coton. Le khount est le majestueux tissu bleu indigo qui enveloppe les hommes de l'Anti-Atlas et des zones subsahariennes, dont les célèbres "hommes bleus". Ces derniers ajoutent un turban bleu et noir qui couvre également le bas de leur visage et leur cou, ne laissant apparaître que les yeux, afin de se progéger des vents de sable.



    Le haïk, vêtement féminin en laine fine ou en tissu qui camoufle la totalité du corps et le visage, est de plus en plus rare mais persiste dans la région d'Essaouira.











































    Les femmes du Rif sont facilement reconnaissables à leur fouta, large tissu blanc rayé de rouge et parfois de bleu, noué autour des hanches, et à leur grand chapeau de paille orné de cordons et de pompons bleus (je n'ai pas eu la chance d'avoir l'occasion de photographier les chapeaux).










































    Dans les campagnes, les hommes âgés portent encore une ample Djellaba à capuchon pointu en lainage tissé main, unie ou à rayures (ici lainage à rayures tissé à Chaouen).
    Les hommes portent des couvre-chefs : l'aïmâma, large turban coloré, la razza turban en coton blanc, et la chéchia (calotte ou fez comme ci-dessus).





















    Le chapelet de prière musulman est composé de 33 ou  de 99 grains séparés par des "témoins" et permet d'invoquer les 99 noms ou attributs connus d'Allah.











    Les fameuses babouches (belgha) sont les chaussures traditionnelles, portées depuis la période almohade au Maroc comme en Andalousie. En cuir ou en daim, celles des femmes sont brodées de fils d'or ou de coton coloré, celle des hommes sont de couleur jaune.




    Enfin, les bijoux ont longtemps été l'oeuvre des artisans juifs. Ornement, signe social et patrimoine, les bijoux berbères sont tous en argent, mêlés parfois de corail et d'ambre : lourds colliers, fins bracelets ou fibules... Martelé, ciselé, ajouré, incrusté de pierres précieuses, l'or est l'apanage des bijoux citadins. Créé et offert par l'homme, il n'est destiné qu'à la femme...

    photos eva baila ©

    « St Avit (Lot et Garonne)Le secret (René de Obaldia) »

  • Commentaires

    13
    Mardi 7 Janvier 2014 à 19:19

    On ne peut constater cela que lorsque le circuit inclut le Nord et le Sud, et que l'on sillonne les routes en peu de temps. C'est la même chose pour le paysage : il change à une vitesse fascinante ! Bonne soirée Colette !

    12
    Lundi 6 Janvier 2014 à 16:04
    Article très intéressant en effet ! C'était mon 1er voyage au Maroc (uniquement Marrakech et les oasis) et j'avoue n'avoir pas vraiment fait attention aux tenues vestimentaires, il me semble qu'elles n'étaient pas vraiment "remarquables" non plus même si notre guide a porté une djellaba au début du voyage. Merci Eva.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Samedi 29 Septembre 2012 à 10:56
    l'article est intéressante me permet de découvrir les tenues vestimentaires des marocains
    10
    Lundi 7 Juin 2010 à 11:02

    Bonjour Jean-Luc, moi aussi j'adore le Maroc, revenez quand vous voulez !

    9
    Samedi 5 Juin 2010 à 20:23
    je suis tombé par hasard sur votre blog bravo , tout comme vous j'adore le Maroc et vous le décrivez trop bien , boussa , je reviendrai !!
    8
    Vendredi 21 Novembre 2008 à 23:25

    Reviens quand tu veux Clem ! Amitiés. eva.

    7
    Vendredi 21 Novembre 2008 à 23:07
    c'est un beau voyage. J'irai bien au Maroc, mais je n'aime pas sortir. alors je regarderai plus souvent ton blog. Très bel article. clem
    6
    Vendredi 21 Novembre 2008 à 22:42

    Bonsoir et merci à vous tous. Avant tout le vêtement est destiné à se protéger de la chaleur, et du vent de sable dans le sud. Ensuite c'est un signe d'appartenance à un groupe ethnique ou social.

    5
    Vendredi 21 Novembre 2008 à 21:25
    Bonsoir,je ne pourrais dire mieux que les commentaires précédents..INSTRUCTIF..pour moi c'est le mot le plus important...Bonne soirèe,amitiés.
    4
    Vendredi 21 Novembre 2008 à 20:22
    C'est très intéressant! Je ne connaissais que très peu de mots arabes dans ce registre. Merci Eva!
    3
    Vendredi 21 Novembre 2008 à 19:02
    Bonsoir Eva... Un article complet bien construit et instructif...que dire de plus...merci bonne soirée Yann
    2
    Vendredi 21 Novembre 2008 à 18:26
    Je decouvre ton site , de superbes voyages et photos...ainsi que mon pays de naissance le Maroc , j'espere y retourner un jour ...
    1
    Vendredi 21 Novembre 2008 à 08:17
    merci pour toutes ces informations bon vendredi
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :