•  

    Jali.

     

     

    Ecran de fenêtre (jali) à décor géométrique, en grès

    Inde vers 1605-1627

     

    Le jali est un écran de pierre à claire-voie, qui sert à la fois à décorer une fenêtre et à laisser passer l'air à l'intérieur des maisons tout en filtrant la chaleur du soleil. Il permet aussi de voir sans être vu. Cette pièce en grès rouge à motif géométrique d'origine indienne date du début du XVIIe siècle.

     

     


    4 commentaires
  • Le Louvre-Lens

     

    Inauguré en décembre 2012, le musée du Louvre-Lens est situé dans l’ancien bassin minier du nord de la France, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Son architecture de verre et de lumière, résolument contemporaine, se déploie sur un ancien site d’extraction de charbon, métamorphosé en un parc paysager.

    « La Galerie du Temps » constitue le cœur du Louvre-Lens. Elle présente plus de 200 chefs-d’œuvre issus des collections du Louvre, dans un espace spectaculaire de 3 000m² et offre un parcours inédit à travers l’histoire de l’art, depuis l’invention de l’écriture en Mésopotamie jusqu’à la révolution industrielle. Sa scénographie à la fois chronologique et pluridisciplinaire, crée un rapport nouveau entre le visiteur, les époques, les techniques et les civilisations.

    Des expositions temporaires d’envergure internationale permettent de poser un autre regard sur les collections du Louvre en contraste avec la Galerie du Temps, et d’accueillir des œuvres du monde entier. » 

    Marie Lavandier, directrice du musée du Louvre-Lens

     

     


    4 commentaires
  •  

    "La bella ciudad de Granada"

     


    4 commentaires
  • Les églises peintes de Bucovine

     

    Après la prise de Constantinople en 1453, la Moldavie se porte garante des traditions et de la foi orthodoxe. Durant son long règne,Stefan cel Mare édifie des forteresses et des résidences. Il élève souvent à l'emplacement d'églises en bois ou d'ermitages existants, plus de 40 églises pour autant de victoires sur les Turcs ou les Polonais. Le Prince érudit Petru Rares (qui règne de 1527 à 1538 puis de 1541 à 1548) prolonge l'intitiative de son père en faisant peindre les églises. Durant quelques décennies, les murs extérieurs des sanctuaires se couvrent de scènes vivantes et hautes en couleur - un mouvement propre à la Bucovine. Cette démarche portait un double objectif : outre la promesse artistique, il fallait raconter la Bible à une population illétrée alors que les Turcs et la Réforme menaçaient la Moldavie. Aux thèmes bibliques, les peintres ajoutèrent avec de plus en plus d'audace des éléments familiers (instruments, costumes, outils, paysages)... Des murs comme des livres !

     

    Le secret de fabrication des couleurs, concoctées à partir de végétaux et de minéraux, n'a pas été percé : bleu de Voronet, rouge brique de Humor, vert de Sucivita et Arbore... 

     

    Classées par l'Unesco, ces trésors font l'objet d'une restauration minutieuse.

     

     

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique