•  

    Chanià, Crète.

     

     

    Installée dans un décor de montagnes majestueuses et baignée d’eaux turquoises, Chanià est l’une des plus jolies localités de l’île. Ses massives fortifications vénitiennes témoignent de son passé mouvementé. Chanià qui fut le site du peuplement minoen de Kydonia a été convoitée et dominée par les Romains, les Byzantins, les Vénitiens, les Génois, les Ottomans et les Egyptiens.

    Rattachée à la Grèce en 1913, la Crète connut une nouvelle invasion pendant la Seonde Guerre mondiale, celle de l’armée allemande en 1941. La bataille de Crète fit rage aux environs de Chanià.

     


    2 commentaires
  •  

    Réthymno (Crète)

     

    Le site de l’actuel Réthymno (Réthymnon), où s’étendait la ville gréco-romaine de Rìthymna, est habité depuis l’époque minoenne. La ville prospéra sous les Vénitiens, au XVIe siècle, et devint un centre littéraire et artistique accueillant des érudits fuyant Constantinople. La ville a conservé son charme et reste la capitale intellectuelle de la Crète. Le vieux quartier foisonne d’édifices vénitiens et ottomans élégants et bien conservés.

     

    L’imposante forteresse vénitienne, construite au XVIe siècle pour protéger l’île des pirates domine le port pittoresque avec son ravissant phare du XIIIe siècle.

     


    2 commentaires
  • Hersonissos (Crète)

     

    "Il est encore tôt dans ce monde mon amour

    Pour parler de toi et moi."  Odysséas Elytis

     

    Odysséas Elytis (Odysséas Alepoudhéllis, de son véritable nom) est né le 2 novembre 1911 à Héraklion (Crète), dans une famille aisée, originaire de l’île de Lesbos, qui possédait une fabrique de savons. Il est décédé le 18 mars 1996 à Athènes.

    Buveur de soleil ! Tout Elytis est dans ce mot qui surgit déjà dans un poème des années de guerre. Une part essentielle de son œuvre emprunte toute sa luminosité aux paysages des Cyclades, à la prodigalité du soleil, à l’ivresse de l’écume, au vertige des façades immaculées. Sans que pour autant, bien entendu, sa poésie ne cesse d’être exigeante et hauturière ! Oui, cette poésie irradie toute la lumière de la Grèce insulaire au point que beaucoup ont pu la dire héliaque, à condition de prendre ce mot au sens d’imprégnation et non, bien sûr, d’insolation ! L’Égée, le soleil, la lumière, le vent, la mer n’ont cessé d’habiter toute sa vie ses émotions, ses joies et ses poèmes comme autant d’illuminations successives. Miracle de dépouillement, de paysages réduits à leurs lignes d’ombre et de lumière, à l’épure du ciel, de la terre et des eaux.

     


    2 commentaires
  •  

    Jali.

     

     

    Ecran de fenêtre (jali) à décor géométrique, en grès

    Inde vers 1605-1627

     

    Le jali est un écran de pierre à claire-voie, qui sert à la fois à décorer une fenêtre et à laisser passer l'air à l'intérieur des maisons tout en filtrant la chaleur du soleil. Il permet aussi de voir sans être vu. Cette pièce en grès rouge à motif géométrique d'origine indienne date du début du XVIIe siècle.

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique