• Le jeune homme qui rêve...

     

     

    Le bonheur ? Un matin de trop, à mille miles en arrière...

    "Where both just many mornings,

    An a thousand miles behind" (Joan Baez / Bob Dylan)

      


    5 commentaires
  •  

    Boris Vian aurait cent ans...

     

     

    - Qu'est-ce qu'il y a ici ? dit Alise pensive.
    - Oh ! dit Nicolas. C'est cette maladie, ça nous bouleverse tous, ça s'arrangera et je rajeunirai.
    Chloé était allongée sur son lit, vêtue d'un pyjama de soie mauve et d'une longue robe de chambre de satin piqué, d'un léger beige orange. Autour d'elle, il y avait beaucoup de fleurs et, surtout, des orchidées et des roses. Il y avait aussi des hortensias, des oeillets, des camélias, de longues branches de fleurs de pêcher et d'amandier et des brassées de jasmin. Sa poitrine était découverte et une grosse corolle bleue tranchait sur l'ambre de son sein droit. Ses pommettes étaient un peu roses et ses yeux brillants, mais secs et ses cheveux légers et électrisés comme des fils de soie.

    Extrait de "L'écume des jours" (Boris Vian)

    Boris disait : "Les morts sont parfaits !" et j'ajoute : ils sont parfaits, ils sont fidèles, ils ne déçoivent jamais, sur un claquement de doigts, ils arrivent, ils reviennent, ils t'enveloppent de leur tendresse, de leur amour, de leur gaieté, de leur silencieuse sérénité... bref, ils sont parfaits ! comme les livres qui sont là, et qu'on peut relire à n'importe quel moment, en ouvrant à n'importe quelle page, sans souci de la chronologie...

    Bon anniversaire mon Boris !... tu es jeune à jamais... pour toujours...

     

     

     


    9 commentaires
  • Cap vers l'Immortelle...

     

    Pour le premier jour de 2020, une chanson d'amour et d'espérance...

     

     

    "Je connais un pays, et une fleur,

    Et une fleur, et une fleur,

    On dit que c'est celle de l'amour,

    Courage ! Petit Pierre, on va marcher,

    La tête vers l'édelweiss,

    Courage ! Petit Pierre, on va marcher, on va marcher,

    On va chercher le pays.

    En haut du pic, il y a une lumière,

    Il faut y garder les yeux dessus,

     

    Il faut traverser toutes les ronces,

    Toutes les ronces, toutes les ronces,

    Pour s'accrocher, seulement les mains,

    Seulement les mains, seulement les mains,

    Peut être n'en verra-t-on jamais la fin,

    Jamais la fin, jamais la fin,

    La liberté, c'est le chemin,

    C'est le chemin, c'est le chemin.

    Après le pic, un autre pic,

    Un autre pic, un autre pic,

    Après la lumière, une autre lumière, 

    Une autre lumière, une autre lumière…

     

     

    Dédié à celui qui m’a appris à marcher toujours plus loin…


    8 commentaires
  • L'essentiel est invisible pour les yeux...

     

    "...si vous voyagez un jour en Afrique, dans le désert, et s'il vous arrive de passer par là, je vous en supplie, ne vous pressez pas, attendez un peu juste sous l'étoile ! Si alors un enfant vient à vous, s'il rit, s'il a des cheveux d'or, s'il ne répond pas quand on l'interroge, vous devinerez bien qui il est. Alors soyez gentils ! Ne me laissez pas tellement triste : écrivez-moi vite qu'il est revenu..."

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique