•  

     

    [...] Le soleil montait comme pour considérer de plus haut la vaste mer étendue sous lui ; mais elle eut comme une coquetterie et s'enveloppa d'une brume légère qui la voilait à ses rayons. C'était un brouillard transparent, très bas, doré qui ne cachait rien, mais rendait les lointains plus doux. L'astre dardait ses flammes, faisait fondre cette nuée brillante ; et, lorsqu'il fut dans toute sa force, la buée s'évapora, disparut ; et la mer lisse comme une glace, se mit à miroiter dans la lumière.

    Jeanne, tout émue, murmura : "Comme c'est beau !" Le vicomte répondit : "Oh ! oui, c'est beau !" La clarté sereine de cette matinée faisait s'éveiller comme un écho dans leurs coeurs.

    Et soudain on découvrit les grandes arcades d'Etretat, pareilles à deux jambes de la falaise marchant dans la mer, hautes à servir d'arche à des navires ; tandis qu'une aiguille de roche blanche et pointue se dressait devant la première.

    [...] et il lui semblait que trois seules choses étaient vraiment belles dans la création : la lumière, l'espace et l'eau."

     

                                                                                                                Une Vie (Guy de Maupassant)

     

     


    5 commentaires
  • Bonheurs de mai...

     

     


    2 commentaires
  • Printemps...

     

     "Maintenant" est pour un instant un mot gigantesque... (Erri De Luca)

     

     

     


    7 commentaires
  •   

     

    Je t’offrirai un bateau en papier qui naviguera vers une autre mer, et un avion à voile qui t’emportera dans un autre ciel, et un canari apprivoisé qui chantera pour toi les jours où la mer sera sombre, et un sablier d’or, et…

     

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique