• "Yo amaba aquella casa"

     

    Entre le 16 et le 18 mars 1938, Barcelone fut bombardée par les avions italiens de la Aviazione Legionaria. Au total les bombardiers italiens larguèrent 44 tonnes de bombes sur Barcelone et environ 1000 à 1300 civils périrent. Julia Gay, la mère de José Agustín Goytisolo fut tuée le 17 mars 1938.

    (Les cistes, arbrisseaux méditerranéens sont pyrophytes : ils ont la particularité le se régénérer facilement et même de se multiplier après les incendies. Mais le poème de José Agustìn indique bien que les bombardements de Barcelone furent si destructeurs que même les cistes disparurent... "Despuès no quedo nada / Ni la flor de la jara" 

     

     

     


    6 commentaires
  • "Palabres para Julia"

     

    José Agustín Goytisolo né à Barcelone le 13 avril 1928, fut très affecté par la mort de sa mère Julia en mars l938 sous les bombardements franquistes alors qu’il n’avait que 10 ans. En sa mémoire, il écrivit ce poème, et prénomma sa fille Julia.

    La vie est belle, tu verras

    Comment, en dépit des chagrins,

    Tu auras des amis, 

    Tu auras de l'amour,

    Tu auras des amis...

    Ne te livre  jamais, ni ne t'écarte du chemin, 

    ne dis jamais : Je n'en peux plus,

    je reste là ! Je reste là...

    Mais toi, à jamais souviens-toi

    De ce qu'un jour moi j'ai écrit

    Pensant à toi, Pensant à toi, comme j'y pense. 

     

     


    4 commentaires
  • La poésie est une arme chargée de futur...

     

     


    2 commentaires
  •  

    "Una lucciola de agosto"

      

    "Con la nebbia dentro agli occhi

    E le assenze a fior di pelle

    Grigi e luce nelle tasche

    Ieri oggi e poi domani

    Oltre gli alberi laggiù

    Ozia il giorno dorme il mare"

    photo et poème Francesco Pagni ©

     

    et puis, "le Merveilleux" chanté par Gianmaria Testa...

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique