• Tag enfance

    Résultats pour la recherche du tag enfance :
  •     Du plus  loin qu’elle se souvienne, elle avait toujours aimé la peinture… Ces petites  fenêtres ouvertes sur l’imaginaire de son existence d’enfant solitaire l’avaient toujours sauvée du pire.   Encore maintenant, lorsqu’elle ferme  les yeux, elle revoit  le fils des...

    Lire la suite...

  •       « Et voici que commençait à naître la question essentielle : est-ce que je la reconnaissais  ? Au gré de ces photos parfois, je reconnaissais une région de son visage, tel rapport du nez et du front, le mouvement de ses bras, de ses mains. Je ne la reconnaissais jamais que par...

    Lire la suite...

  •   Avec la Photographie, nous entrons dans "la Mort plate" .  Un jour à la sortie d'un cours, quelqu'un m'a dit avec dédain : "Vous parlez platement de la Mort." - Comme si l'horreur de la Mort n'était pas précisément sa platitude ! L'horreur, c'est ceci : rien à dire de la mort de qui...

    Lire la suite...

  •        

    Lire la suite...

  •   L’orange de Noël.   Noël, dans mon enfance, c’était le jour où on me donnait une orange. C’était un grand événement. Sous la forme de cette pomme d’or, parfaite et brillante, je pensais tenir dans mes mains tout le bonheur du monde. Je regardais ma belle orange. Ma mère la...

    Lire la suite...

  • ...boutons dorés, Boutons ronds et boutons carrés, Boutons petits, et grands boutons, Boutons cousus, boutons perdus, éclairs de lumière,  baisers de couleur, Je vous ai gardés, comme trésors d’enfance, Trésors tombés de la boîte à ouvrage de ma mémé… Eva, ce 31 janvier 2013      ...

    Lire la suite...

  •     C’est une lampe « veilleuse », une lampe de rêveuse, Pour une toute petite fille qui avait peur du noir. Une lampe pour attendre Ulysse, Une lampe pour entendre la mer, l’amor, l’amour, l’amer…   Comme les  voiliers qui dansent sur le vert ourlé d’écume, Son âme de...

    Lire la suite...

  •     J'ai tout perdu de l'enfance, Jamais plus je ne pourrai  Perdre mémoire à crier.   L'enfance, je l'ai enfouie Au fond des nuits. A présent, lame invisible, Elle me coupe de tout.   Giuseppe Ungaretti.   Illustration : "La sieste" de Joan Mir ó

    Lire la suite...

  •    "Enfance Un beau soir vous avez poussé la porte du jardin Du seuil voici que vous suivez le paraphe noir des arondes Vous sentez dans vos bras tout à coup la dimension du monde Et votre propre force, et que tout est possible soudain."   Louis Aragon (Le roman inachevé. La beauté du diable)

    Lire la suite...

  •         Quand on était petit, on avait le toit de la maison par-dessus la tête, et le ciel par-dessus le toit… et rien de mal ne pouvait arriver… dans la maison de « quand on était petit »… Serrés tous les quatre, comme des chatons dans une corbeille, on était bien, on avait...

    Lire la suite...