•  

    "A 3h30, en pleine nuit : le lit qui danse, la terre qui tremble, et la peur affreuse de ne pouvoir jamais plus le dire à personne..."

    A Amatrice, des quartiers entiers n'existent plus...

    Amatrice, Pescara, Accumoli, et toute la région, nous sommes avec vous...

     

    Oh mon Italie !

     

     


    5 commentaires
  •  
     

    Sienne

             

    Terre de sienne, pigment mythique…


             
    A Sienne la rouge, le chaud soleil brûle la chaude couleur de la Piazza del Campo en forme de coquille géante où se déroule, deux fois l’été, le Palio barbare : course effrénée, tradition moyenâgeuse au cours de laquelle sont disputées les couleurs des contrades. Alors, les chevaux les plus malchanceux sont accidentés et abattus.
           

    Au centre de cette place géante, on est attiré irrésistiblement par la Fonte Gaïa, dont le bassin de marbre se détache précieusement sur le pavement de brique. L’eau de cette fontaine merveilleuse coule des collines situées à 25km, et l’aqueduc qui l’amène, alimente la cité depuis le XIVème Siècle. La blancheur mate des statues et le reflet de jade du bassin, fascinent par leur beauté rafraîchissante et pure.

    (eva baila, texte et photos ©)

     

     

    Sienne

     

     (cliquer sur les deux photos pour les voir pleine page)

                                                                                                             
                                                                                                                                                 








    Sienne (Torre del Mangia)

                                                                                         




    Sienne (Loggia del Papa)


    17 commentaires



  • Petit Faune qui danse dans la lumière,  au centre du grand atrium toscan de la maison de  Sylla,

    Petit Faune dansant, parmi les visiteurs indifférents,

    Petite merveille de grâce, de jeunesse éternelle et de beauté inaltérable,

    Petit dieu adorable, tu danses au bord de ma mémoire,

    Tu danses joyeusement au fond de mon cœur,

    Léger comme un rêve,

    Vivace comme le souvenir d’un amour ancien,

    Vivant à jamais.



    (texte et photo eva baila)©
     

     


    21 commentaires
  •  

     

     

     

    Malheur à celui qui revient de Venise sans avoir frôlé l’esprit de Casanova !

    Casanova est partout, devant, derrière, alentour… sur le bord ciselé des margelles des puits, au fond des cours, au bord du Grand Canal, sur la lèpre des palais abandonnés, Casanova nous suit, nous précède, nous entoure, nous harcèle, nous poursuit, nous envoûte…

    Giacomo tour à tour violoniste, écrivain, magicien, séducteur, prêtre défroqué, évadé de prison…  


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique