•  

    la quête

    20 commentaires
  •  

    Carthage

     

    Le mythe fondateur de Carthage attribue le mérite de la création de la ville à une princesse de Tyr : Elissa-Didon qui se donne la mort quand Enée, son amant l’abandonne.

      

    Princesse de Tyr, sœur de Pygmalion, roi de Tyr, Elissa quitte la Phénicie après le meurtre de son mari perpétré par son frère. En passant par Chypre, elle recrute de nouveaux colons, conduits par le grand prêtre, arrive en Afrique du Nord, (actuelle Tunisie) et demande une terre d’asile aux autochtones. Ceux-ci lui consentent par dérision « autant de terre qu’elle pourrait en faire tenir dans une peau d’un bœuf ». Après réflexion Elissa découpe la peau en fines lanières et obtient, en les mettant bout à bout, une corde d’une belle longueur. Avec la corde ainsi formée, elle encercle un territoire assez vaste et fonde la ville de Carthage proche de l’actuelle Tunis. Carthage portera, dans un premier temps, le nom de Byrsa (peau).

     

     

     

    Carthage (colline de Byrsa)

     

     

    Ainsi fut fondée vers 814 av J.-C par Elissa, surnommée Didon (qui signifie« l’Errante »), Qart Hadasht, en phénicien, « Ville Neuve », en latin Karthago, ou Carthago.

     

    Mais le chef  libyen qui l’a accueillie ne tarde pas à exiger de l’épouser. Plutôt que de consentir à cette union, Didon, au cours d’un sacrifice, se jette sur un bûcher et se donne la mort d’un coup de poignard.

     

    L’Enéide de Virgile, donne une autre version : Enée et les Troyens faisant voile vers l’Italie, affrontent une terrible tempête qui détruit la flotte troyenne. Les navigateurs font escale en Afrique, près de Carthage, cité récemment fondée par la reine Didon. La souveraine, touchée par une flèche de Cupidon tombe amoureuse d’Enée qui préfère s’embarquer vers l’Italie pour fonder Rome et répondre à son destin. Didon, ordonne de brûler tous les souvenirs laissés par ce dernier avant de prendre la mer. Elle se jette dans les flammes après s’être transpercée avec l’épée qu’il lui avait donnée.

      

    La réalité est plus prosaïque : Carthage était une colonie officielle fondée par les Phéniciens de Tyr qui voulaient installer une place forte au cœur de la Méditerranée.

     

      

    Ruines de Carthage, et colline de Byrsa (photo n°2) mai 2008, eva ©  


    19 commentaires
  •  

    (Eurydice, Nymphe des Arbres, est mordue par un serpent. Eurydice,  aux Enfers exilée, se languit d’Orphée…

    Le poète inconsolable descend dans les limbes, endort le chien Cerbère, et supplie Perséphone et Hadès, Souverains de l’au-delà, de lui rendre sa bien-aimée…)

      

    Il n’est rien de dire qu’Eurydice manquait à Orphée depuis cette morsure fatale…

    Il n’est rien de dire que sa vie s’était vidée subitement de sens, de saveur, de couleur…

    Le départ d’Eurydice ouvrait une béance dans le cœur d’Orphée, une douleur imparable, fulgurante, lancinante, un trou sans fond vertigineux et plus terrible que les Enfers…

     

    Avec sa lyre pour seule compagne, Orphée descend au royaume souterrain d’Hadès. Il donne alors son obole au passeur Charron qui lui fait franchir les eaux du Styx.

     

    La Traversée du Styx(Gustave Doré)

     

     Orphée aux portes de l’Erèbe joue de la Lyre, pour le chien Cerbère, gardien à trois têtes, et l’endort…Au premier cercle, Hypnos et Thanatos, faiseurs de rêves pour les vivants, le saluent d’un vague signe de la main… Orphée poursuivant sa quête traverse vite les Champs Elyséens,  il croise au plus profond des Enfers, les Danaïdes, Sysiphe et Tantale…

     

    Les épreuves successives ne sont rien pour Orphée : rien ne peut être plus terrible et désespérant que l’absence d’Eurydice. Sa course périlleuse le mène devant les terribles Erinyes, déesses infernales, divinités persécutrices, aux grandes ailes et à la chevelure de serpents… Orphée les charme aussi de sa lyre, et elles le laissent approcher le dieu Hadès et son épouse Perséphone. Cette dernière touchée par l’amour d’Orphée pour Eurydice supplie son mari de rendre à Orphée sa bien-aimée. Hadès impressionné par le courage d’Orphée accepte à la seule condition qu’elle le suivrait en silence et qu’il ne se retournerait ni ne lui parlerait  tant qu’ils ne seront pas revenus dans le monde des vivants…

      

    J.Baptiste COROT (Orphée ramenant Eurydice des Enfers)

     

      

    Mais au moment de sortir des Enfers, Orphée inquiet de son silence se retourne vers Eurydice et la perd définitivement…

     

    Orphée inconsolable pleure son épouse, sa belle, tendre et douce Eurydice… Orphée pleure son amour perdu, il pleure celle qu’il est allé chercher au delà du possible, derrière les portes de la mort, au plus profond des Enfers. Les Bacchantes en éprouvent un tel dépit qu’elles s’emparent de lui pour le déchiqueter et jeter sa tête dans le fleuve Hébros. Les restes d’Orphée seront recueillis sur l’île de Lesbos, terre de la Poésie, par les Muses éplorées…

     

    (Certains prétendent qu’Orphée, pendant son terrible voyage, aurait rencontré la Mort, et en serait tombé amoureux…)

     

    (illustrations : La traversée du Styx , gravure de Gustave Doré

    Orphée ramenant Eurydice des Enfers, toile de Jean-Baptiste Camille Corot)

     

                                               


    14 commentaires

  • fusion 1



    Le pouvoir réflecteur d’une substance est le rapport entre la quantité de lumière réfléchie et la quantité de lumière reçue. On appelle éclat la perception visuelle de la manière dont un minéral réfléchit la lumière. En général il est proportionnel à l’indice de réfraction mais il est largement indépendant de la couleur. L'éclat est responsable de la brillance des pierres précieuses.
    (Source : wikipedia)

     

    Qui mesurera le rapport entre la quantité de lumière qu’Elle reçoit de Lui, et la quantité de lumière réfléchie par Elle ? Comment appeler la perception visuelle de la manière dont Elle réfléchit la lumière de son regard à Lui ? L’éclat de sa personne est-il proportionnel à l’indice de réfraction largement indépendant de la couleur de ses yeux ?

    question et photo d'eva. 


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique